Le projet Solioti offre aux villes une nouvelle génération de murs végétaux éco-responsables Développement durable | 21.04.21

Partager sur :
Porté par l’entreprise paysagiste Vert-tical Nord, le projet Solioti propose une technologie au service de la construction et de la rénovation immobilière avec un faible coût environnemental. Son gérant, Frédéric Logez, travaille à la réalisation d’une nouvelle génération de murs végétaux éco-responsables à partir de textiles recyclés, et destinés à aider les villes et leurs habitats à lutter contre le réchauffement climatique. Précisions.

C’est dans le cadre du Challenge Innovation et de son appel à projets, organisé depuis 10 ans par Refashion (eco-organisme de la Filière Textile française) que l’entreprise paysagiste Vert-tical Nord a été distinguée pour son projet Solioti. Ce dernier propose des murs végétaux éco-responsables conçus à partir de textiles recyclés, une solution insolite et inédite en France. Refashion apporte par ailleurs un soutien financier au projet Solioti à hauteur de 71 813 €. Ce projet bénéficie également d’un accompagnement par des partenaires locaux tels que EuraTechnologies et Maille’Immo. 

Des murs végétaux durables et performants

Son fondateur, Frédéric Logez, entrepreneur du nord de la France, désire, à travers la réalisation de ces murs végétaux éco-responsables et fabriqués à partir de textiles recyclés, remplacer les substrats habituellement utilisés habituellement comme la sphaigne (mousse naturelle). « Même s’ils apportent plusieurs bénéfices intéressants, la fabrication des murs végétaux n’est pas vraiment écologique en raison de l’utilisation de matières premières qui impactent l’environnement », indique t-il. 

Après plusieurs années de travail, un premier mur démonstrateur, à taille réelle (de 50m² à 100m²) intégrant un non-tissé en textile recyclé pour le support de culture et un système d’arrosage optimisé, pourrait voir le jour au mois de juin 2021, dans les Hauts-de-France. « Dès cet été, ce premier mur végétal nouvelle génération permettra de collecter des données sur la performance énergétique et d’obtenir un avis technique début 2022 afin de proposer cette solution dans le cadre des appels d'offres publics », précise le communiqué. 

Pour ce faire, 8,4 kilos de textiles devront être recyclés, collectés et triés, les vêtements non-réutilisables sont déchiquetés puis transformés en support de culture et ce, pour chaque mètre carré de mur végétal Solioti. Afin d’obtenir cette matière, la société Vert-tical Nord travaille avec l’opérateur Le Relais.

Quels sont les bénéfices pour l’environnement ?

Les apports de ces murs végétaux éco-responsables portés par le projet Solioti sont nombreux. En effet, ils pourraient diminuer la consommation de matières vierges grâce à la valorisation des textiles usagés, protéger le bâtiment contre les fortes chaleurs, lutter contre les îlots de chaleur lors des canicules grâce aux phénomènes d'évapotranspiration des îlots de fraîcheur, mais également traiter le CO2 et piéger les microparticules par les plantes du mur végétal en zone urbaine dense avec une faible emprise au sol. 

A terme, les murs végétaux Solioti pourront « proposer d’autres fonctionnalités pour valoriser toujours plus de déchets textiles et rendre encore plus durable la ville de demain », souligne le communiqué. 

« Ce projet de recyclage des textiles usagés en boucle ouverte s’inscrit dans la continuité de la preuve de concept déjà soutenue par Refashion en 2018 », déclare Jeanne Meillier, Membre du Jury et Chargée d’Affaires, EuraMaterials.

 

Marie Gérald 

Photo de Une : Solioti.

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Nantes accueille le Congrès mondial des toits et murs végétalisés - Batiweb

Nantes accueille le Congrès mondial des toits et murs végétalisés

La France, après le Canada, le Mexique et avant l’Australie, accueille le Congrès mondial de la végétalisation du bâtiment (World Green Infrastructure Congress) du 9 au 13 septembre 2013 à Nantes, élue capitale verte européenne 2013. Une première pour la France, l’un des premiers pays au monde pour la végétalisation des bâtiments en façades et toitures (1,5 millions m2/an).
Végétalisation des bâtiments : trois nouvelles règles professionnelles publiées - Batiweb

Végétalisation des bâtiments : trois nouvelles règles professionnelles publiées

L’union Nationale des Entreprises du Paysage (Unep) a annoncé la publication de trois nouvelles règles professionnelles pour garantir la qualité des travaux en matière de végétalisation des bâtiments et de constructions paysagères. Rédigées avec l’aide de l’AITF, la FFP, Hortis et de l’enseignement agricole, ces règles recensent l’ensemble des bonnes pratiques et des savoir-faire des entreprises du paysage dans ces domaines.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter