La formation des professionnels du bâtiment face aux enjeux de la rénovation énergétique des logements Dossier thématique | 13.03.14

Partager sur :
La mobilisation et la montée en compétence des professionnels du bâtiment sont essentielles pour parvenir à l’objectif gouvernemental de rénovation thermique de 500000 logements par an en 2017, et contribuer pleinement à la transition énergétique.

LA MOBILISATION ET LA MONTEE EN COMPETENCE DES PROFESSIONNELS DU BATIMENT

Avec près de 1.5 millions d'actifs, dont 315000 artisans et chefs d'entreprises de moins de 10 salariés, le secteur du bâtiment pèse globalement 130 milliards d'euros de travaux annuels. Il équivaut selon la Fédération Française du Bâtiment (FFB) à la moitié du secteur industriel et à deux fois les activités des banques et assurances en France. Un poids non négligeable qui le place aussi au premier rang des consommateurs d'énergie, avec 43% de l'énergie finale consommée et, à la clé, 25% des émissions nationales de CO2. Actuellement seuls 120000 logements privés et 25000 logements sociaux sont rénovés chaque année. Annoncé le 21 mars 2013 par le Président de la République, le Plan de Rénovation Energétique de l'Habitat (PREH) fixe l'objectif de rénover 500000 logements par an, d'ici à 2017, afin de diminuer de 38% la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment à l'horizon 2020.

La rénovation énergétique représente donc un défi ambitieux pour l'ensemble du secteur du bâtiment. La filière professionnelle des entreprises du bâtiment mais aussi de l'industrie des produits et équipements dans la construction, de la maîtrise d'œuvre ou encore de l'ingénierie, doivent se mobiliser pour la recherche, l'innovation technologique, technique et organisationnelle, et la formation professionnelle avec pour objectif d'adapter les pratiques de conception et de mise en œuvre des bâtiments aux enjeux de la transition énergétique.

Parvenir à ces objectifs suppose de disposer de professionnels encore plus compétents et formés aux enjeux de la transition énergétique et écologique. Les pratiques doivent évoluer, tant autant que dans les domaines techniques – isolation, ventilation, étanchéité à l'air, développement des énergies renouvelables, etc ..- que dans les approches globales, avec des synergies évidentes entre les différents corps de métiers et spécialisations.

L'ADEME intervient sur la formation des acteurs du bâtiment depuis de nombreuses années. Elle est ainsi partenaire du dispositif FEE Bat, depuis son origine en 2007. Elle œuvre par ailleurs pour compléter l'offre existante avec le dispositif PRAXIBAT®.

Dans un contexte plus large et cohérent avec les objectifs énergétiques des 3X20 de l'Union Européenne, l'ADEME a coordonné, avec ses partenaires Alliance Ville Emplois, CSTB et AFPA, la réponse française à l'initiative européenne Build Up Skills. Ce programme, visant à renforcer les compétences de professionnels de chantier en matière d'efficacité énergétique et d'énergies renouvelables, qui s'est étalé sur 18 mois, a permis de produire, de façon concertée avec l'ensemble des acteurs concernés, une feuille de route qui précise les 17 actions à mener pour accompagner la montée en compétence des professionnels de chantier. La mise en œuvre de ces actions doit se réaliser dans le cadre du deuxième pilier de Build Up Skills, qui débutera en juillet 2014. Un suivi de cette mise en œuvre sera organisé.


LES DISPOSITIFS DE FORMATION FEE Bat ET PRAXIBAT®

L'ADEME est partenaire historique du programme FEE Bat. Celui-ci propose aux professionnels du bâtiment des formations destinées à développer leur savoir-faire en efficacité énergétique. 66000 stagiaires ont ainsi été formés depuis le 1er janvier 2008. Ces formations, financées par EDF dans le cadre du dispositif des certificats d'économie d'énergie, et les organismes paritaires collecteurs agréés de la filière du bâtiment, répondent à la nécessité d'accompagner la montée en compétences des professionnels du bâtiment afin d'atteindre les objectifs ambitieux de performance énergétique consacrés aujourd'hui par le PREH.

www.feebat.org/

Un autre programme majeur est PRAXIBAT®. Celui-ci répond à la nécessité pour les professionnels de disposer sur l'ensemble du territoire de plateaux techniques où ils peuvent mettre en pratique les enseignements. L'Agence a travaillé avec ses directions régionales et ses centres de ressources du réseau BEEP (Bâti Environnement Espace Pro) pour installer ces plateaux techniques dans chacune des régions françaises, au plus près des professionnels. Avec plus de 200 formateurs formés sur les 3 thématiques phares du programme (isolation des parois opaques, ventilation, éclairage performant) et plus de 60 plateaux techniques répartis sur le territoire, PRAXIBAT® permet la mise à disposition de modules pratiques pour les artisans. Ces modules ont la particularité de traiter l'efficacité énergétique au travers d'un tronc commun : l'étanchéité à l'air du bâtiment. Les formations sont toutes construites autour de travaux pratiques réalisés avec les matériels et matériaux de grande qualité mis à la disposition des stagiaires sur les plateaux techniques.

Formation Praxibat


LE PRINCIPE DE L'ECO-CONDITIONNALITE ET LA MENTION RGE

La mobilisation nationale et locale autour de la rénovation énergétique s'articule autour du PREH. Le Gouvernement a souhaité, afin d'assurer la montée en qualité des travaux de rénovation, accompagner la mise en œuvre de ce plan par l'instauration du principe de l'éco-conditionnalité des aides publiques de l'Etat aux travaux d'amélioration de la performance énergétique du bâtiment, au travers de la mention « RGE », qui reconnait les compétences des entreprises.

Un nouveau cap a été franchi lors de la dernière édition du salon Batimat, en novembre 2013, avec le lancement de « RGE Etudes », qui concerne plus particulièrement les professionnels de la conception.

Une charte d'engagement définit les conditions d'obtention de la mention RGE, relative aux signes de qualité délivrés aux entreprises réalisant des travaux concourant à améliorer la performance énergétique du bâtiment.

renovation-info-service.gouv.fr

La charte « RGE Travaux » décrit les exigences auxquelles l'entreprise doit se soumettre pour prétendre à la mention RGE, et entre autres, les compétences qui doivent être détenues par le référent technique. Celles-ci peuvent être obtenues de plusieurs façons (diplôme, titre ou certification professionnelle, réussite au questionnaire de contrôle de connaissances, suivi d'une formation continue).

Pour les travaux relevant de l'efficacité énergétique, Les formations FEE Bat et PRAXIBAT® sont parfaitement adaptées pour répondre à cette exigence de formation du référent technique.

La charte « RGE Etudes » impose des obligations similaires en matière de formation.

Le module « Réaliser un audit énergétique de qualité dans le bâtiment » répond parfaitement aux besoins du référent technique pour une entreprise souhaitant déposer un dossier à la qualification OPQIBI 1905.

Audit énergétique : Action collective FAFIEC
Demandez votre documentation
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La formation des bureaux d’études face aux enjeux  de l’audit énergétique des bâtiments

La formation des bureaux d’études face aux enjeux de l’audit énergétique des bâtiments

Dans le cadre de la stratégie de rénovation des bâtiments existants, l’audit énergétique est l’outil pertinent pour permettre, à partir d’une analyse détaillée des données du bâtiment, de dresser une proposition chiffrée et argumentée de programmes d’économie d’énergie et amener le maître d'ouvrage à décider des investissements appropriés. L’ADEME forme depuis 2008 les bureaux d’études à la méthodologie de l’Audit et a confié en 2011 la diffusion du module : « Réaliser un audit énergétique de qualité dans le bâtiment » à 4 organismes de formation partenaires : ACD2, IPTIC, ITGA, SUNSQUARE. Le module est reconnu « action collective FAFIEC ». Il répond parfaitement aux besoins de formation du référent technique pour une entreprise souhaitant déposer un dossier à la qualification OPQIBI 1905, en vue d’obtenir la mention RGE.
La Capeb et Isover partenaires pour l’isolation des logements

La Capeb et Isover partenaires pour l’isolation des logements

Depuis plusieurs années, la Capeb et Isover s’associent pour renforcer les compétences des artisans en matière d’isolation des logements. Les deux partenaires ont annoncé hier, mercredi 16 janvier, avoir renouvelé leur collaboration pour une durée de 3 ans. L’objectif : faire monter en compétences les artisans et favoriser les solutions pour réussir la transition énergétique.
La rénovation énergétique des bâtiments, ça s’apprend !

La rénovation énergétique des bâtiments, ça s’apprend !

Pour aider les professionnels du bâtiment à relever le double défi écologique et économique du Grenelle, l’ADEME, la FFB, la CAPEB, la FNSCOP BTP, EDF et ATEE ont développé une formation à la rénovation énergétique FEE Bat (Formation aux Economies d’Energie des entreprises et artisans du Bâtiment).
La rénovation énergétique des copropriétés, nouvelle priorité du BTP

La rénovation énergétique des copropriétés, nouvelle priorité du BTP

Arriver à une diminution d’au moins 38 % de la consommation d’énergie d’ici 2020 est l’objectif des travaux de rénovation énergétique des immeubles existants. Cette donnée a été rappelée par Philippe Pelletier, Président du Plan Bâtiment Grenelle, au cours de la conférence intitulée « Rénovation positive ». Le gouvernement Ayrault a également annoncé son intention de mettre en œuvre 600.000 nouveaux logements par an, en lieu et place des 300.000 jusque-là programmés. Cette volonté implique d’encourager les copropriétés privées à réaliser ces travaux. Celles-ci représentent 8,5 millions de logements, soit 1/4 des résidences principales.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter