2020, une belle année pour l'apprentissage Législation | 10.02.21

Partager sur :
495 000 contrats d'apprentissage ont été signés en 2020 dont 10% dans le secteur du BTP et de l'artisanat, selon les chiffres du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion. Cet important développement se doit notamment au plan « 1 jeune, 1 solution » lancé par le Gouvernement pour lequel 6,7 milliards € ont été mobilisés.

En 2020 et sur l’ensemble des territoires, les formations en apprentissage connaissent une importante croissance (40%) et ce malgré un contexte économique, social et sanitaire particulièrement compliqué. En 2019, le ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion notait 353 000 contrats signés en entreprise contre 459 000 en 2020.

Au total, le ministère estime une création de 60 000 places supplémentaires en alternance, sous la forme de contrats d’apprentissage pour l’année 2020.

« Ce résultat historique de l’apprentissage est le fruit de la mobilisation exceptionnelle des entreprises et des centres de formation d’apprentis dans toute la France. Cette mobilisation générale doit se poursuivre pour que les résultats obtenus en 2020 deviennent la norme et que l’apprentissage continue à être une voie d’accès privilégiée à l’emploi pour les jeunes », déclare Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Le bâtiment recrute en 2020 

Comme la plupart des secteurs, le BTP a lui aussi été fortement impacté par la crise sanitaire et le confinement du mois de mars. En effet, la Capeb (confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment) observe une baisse de -12% de l'activité au 1er semestre puis une baisse considérable de -24% au 2e trimestre. Un ralentissement qui s’explique notamment par l'arrêt des chantiers pendant près de 2 mois. 

Depuis, le bâtiment et l'artisanat ont repris leurs activités lors de la seconde moitié de l’année. La Capeb constate alors une nette progression pour l’ensemble des corps de métiers et plus précisément sur les 3 derniers mois de l’année 2020. La maçonnerie enregistre la croissance la plus dynamique avec 2,5 %, tandis que la hausse atteint 1,5 % pour la couverture/plomberie/chauffage et la menuiserie/serrurerie. Les entreprises du BTP témoignent d’une réelle mobilisation pour les formations d’apprentissage puisque le secteur du BTP note une hausse de + 12%. 

« Après avoir été au-delà de leur capacité de production au second semestre, les TPE du bâtiment ont créé d’une part des emplois et d’autre part embaucher des apprentis. Le confinement a permis aux clients particuliers confinés de réfléchir au mieux vivre de leur confort et de leur habitat », a indiqué Jean-Christophe Repon, Président de la Capeb, lors d'une conférence de presse en janvier. 

Le secteur du bâtiment représente ainsi 10% des contrats d'apprentissage signés en 2020, et reste le 2e secteur d'activité le plus dynamique. 

Cette croissance s’explique notamment grâce à la mise en place du plan « 1 jeune, 1 solution » dont le budget dépasse les 6,7 milliards €, et qui prévoit une prime de 5 000€ pour l’embauche d’un apprenti mineur et 8 000€ pour l’embauche d’un apprenti majeur et ce, jusqu’au 31 mars 2021. 

 

Marie Gérald 

Photo de Une : ©AdobeStock

Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter