Accessibilité des transports : quelle application de la loi Législation | 16.11.11

Partager sur :
Les transports franciliens ne seront pas prêts pour l’échéance de 2015, où tous les transports collectifs sont censés être totalement accessibles. Et ce malgré les efforts consentis par des acteurs hélas trop nombreux. C’est la conclusion du CESER Ile-de-France qui a étudié la question en détail et présentait récemment un rapport à ce sujet.
Pour se mettre au clair avec la loi du 11 février 2005, le STIF (Syndicat des transports d’Ile-de-France) a consenti d’importants efforts financiers. Ce sont ainsi près de 2 milliards d’euros, hors renouvellement du matériel roulant, qui ont été débloqués. Une somme qui se répartit entre le réseau ferré (rehaussement des quais, ascenseurs, aménagement des bâtiments… 1,5 milliards €), le réseau routier (aménagement des points d’arrêts, 200 millions), et les systèmes d’information (200 millions). La Région a par ailleurs apporté 363M€, RFF 273M€ et la SNCF 90M€.
 

Echéance de 2015


Ces efforts permettront-ils de respecter l’échéance de 2015 ? Réponse du Conseil économique, social et environnemental régional (CESER) d’Ile-de-France, qui a étudié la question en détail : « Les 65 gares du RER en zone RATP devraient être conforme en 2015 mais les trains ne seront intégralement renouvelés qu’en 2018 ou 2024. Les 187 gares RER et Transilien, en zone RFF/SNCF ne seront conformes qu’après 2018. » Quant aux réseaux Tramway et TZen, ils sont « accessibles dès leur conception ». Enfin « la situation des lignes de bus RATP est globalement satisfaisantes » et celle des lignes de bus du réseau OPTILE « moins satisfaisante (difficultés de financement, retard dans le choix des lignes, maîtrises d’ouvrage multiples pour les arrêts…) ».

Retards sur la ligne


Des retards dus essentiellement selon le CESER à la multiplicité des acteurs, l’absence de « chef d’orchestre », ou encore l’absence de compétences du STIF sur la voirie. D’où les préconisations suivantes : approfondir la connaissance des populations en situation de handicap ; mettre en place un suivi de planification glissante des travaux ; assurer une meilleure coordination des aménagements de la voirie aux abords des arrêts de cars ou bus ; désigner un « coordonnateur » ou chef de file chargé de veiller à une meilleure prise en compte de la « continuité du cheminement » ; soutenir les programmes de R&D dans le domaine de la mobilité des personnes…
 
La loi du 11 février 2005 pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » doit « permettre l’accès de tous à tout » (école, emploi, ensemble de la cité) grâce à la mise en accessibilité des bâtiments, de la voirie et des transports. Sur ce dernier point, l’ensemble des transports collectifs devra être accessible en 2015, les matériels roulants neufs devant l’être depuis 2005.
 
 
Laurent Perrin
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Accessibilité : des douches sans ressaut obligatoires à partir du 1er janvier - Batiweb

Accessibilité : des douches sans ressaut obligatoires à partir du 1er janvier

En discussion depuis plusieurs mois, l'arrêté « douche zéro ressaut » vient d'être publié au Journal Officiel ce jeudi 17 septembre. Il imposera de nouvelles normes de construction pour certains logements neufs. A compter du 1er janvier, les constructeurs, promoteurs et aménageurs devront obligatoirement équiper les salles de bains de douches sans aucun ressaut. A partir du 1er juillet 2021, cette obligation s'étendra ensuite à tous les appartements desservis par un ascenseur, quel que soit l'étage.
En route vers la RT 2020 avec les baies coulissantes - Batiweb

En route vers la RT 2020 avec les baies coulissantes

Atlantem, concepteur et fabricant de menuiseries en bois, PVC et aluminium, dévoile son nouveau coulissant en PVC. Innovant, il intègre un montant central de 35 mm, l’un des plus fins du marché, tous matériaux confondus. Élaboré à partir d’un assemblage mécanique, il présente une coupe droite des ouvrants qui réduit la masse centrale et favorise l’ensoleillement et la luminosité dans la pièce.
PMR et accessibilité handicapés : définition et règlementation - Batiweb

PMR et accessibilité handicapés : définition et règlementation

La notion de PMR (Personnes à Mobilité réduite) est très large, elle concerne toutes les personnes rencontrant des difficultés à se déplacer en raison d’un handicap, de sa taille ou de son état. Cela ne concerne pas seulement les personnes ayant un handicap moteur ou sensoriel, mais aussi les femmes enceintes ou les personnes âgées par exemple. Quelle est la législation en termes d’accessibilité PMR ? Existe-t-il des aides pour les équipements ?

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter