Les CCTP affichent trop d’erreurs Communiqués | 04.11.14

Partager sur :
Les CCTP affichent trop d’erreurs
Le cahier des charges est indispensable pour donner vie à un bâtiment. Pourtant, celui-ci comprend souvent de multiples erreurs qui pourraient fortement influencer la bonne réalisation de la construction. En effet, le document vient tout à la fois détailler l’ensemble des travaux et les prescriptions, mais définit aussi les liens à mettre en place entre chaque lot. Une étape essentielle encore trop souvent aléatoire faute de précision.

Une mauvaise rédaction des CCTP, source de confusion

La bonne réalisation des travaux de construction commence par la bonne rédaction des différents documents de référence. Aux plans, viennent s'ajouter les pièces écrites, permettant de disposer d'un dossier complet s'adressant à chaque corps de métier. Mais pour cela, les CCTP nécessitent une certaine justesse, ce qui est loin d'être la norme.

Aujourd'hui encore, de nombreux cahiers des charges, appartenant aux documents contractuels, affichent différentes erreurs souvent issues d'un manque de maîtrise dans leur rédaction. La plus courante est celle du copier-coller d'autres opérations de construction, aboutissant à la présence de descriptions sans rapport avec le chantier à réaliser. Il en résulte une incompréhension, source de perte de temps, mais qui pourrait aussi conduire à des erreurs de construction, notamment dans le choix des matériaux.

Parmi les remarques les plus souvent indiquées par les entreprises, c'est d'ailleurs ce manque de précision qui est mis en avant.


Les liaisons entre entreprises, souvent mal formulées

Autre erreur récurrente dans les CCTP : l'oubli du détail des liaisons entre les intervenants. Pourtant, celui-ci est le seul document écrit à préciser ces interactions, le planning des travaux prévisionnel se limitant à décrire l'avancée des opérations, sans noter les interventions croisées des entreprises qui peuvent intervenir sur certains chantiers.

Le CCTP doit noter quel corps de métier a la responsabilité des travaux, validant ainsi qui fait quoi. Cette donnée est d'autant plus importante en cas de malfaçon. En effet, c'est le cahier des charges qui sert alors de document contractuel lors de l'intervention de la garantie décennale.

Les erreurs les plus fréquentes, tout comme les principaux points de vigilance dans la rédaction des cahiers des charges seront détaillés au cours de Rencontres CCTP Expert. Prochaines étapes : Nantes, Paris et Lyon, avec un accès gratuit pour tous les maîtres d'œuvre et maîtres d'ouvrage.


Retrouvez l'article original sur le site d'ETI Construction : Des erreurs encore trop fréquentes dans les CCTP.

 





Demandez votre documentation
 

filter_list Sur le même sujet

Conduite et sécurité sur les chantiers

Conduite et sécurité sur les chantiers

Creuser, charger, transporter… des opérations banales sur un chantier. Mais des opérations risquées. En effet, conduire et manipuler pelles, chargeuses ou autres tombereaux en toute sécurité nécessite de connaître son engin et son environnement de travail. Former les conducteurs s’avère une étape indispensable pour détenir les clés de la sécurité.
Appuis de fenêtres Cellumat : la nouvelle solution esthétique pour éliminer les ponts thermiques

Appuis de fenêtres Cellumat : la nouvelle solution esthétique pour éliminer les ponts thermiques

La RT 2012 impose de traiter les ponts thermiques de l’ensemble du bâtiment. Ces derniers sont responsables de près de 10 % des pertes de chaleur d’une habitation, dont 40 % proviennent essentiellement des menuiseries. Cellumat apporte une réponse à cette problématique avec une gamme d’appuis de fenêtres. Adaptés à toutes les solutions de construction, les appuis de fenêtres Cellumat sont un support incontournable des ouvertures de fenêtres qui permettent d’éliminer efficacement les ponts thermiques et habillent les menuiseries. Incombustible, esthétique, simple à mettre en oeuvre, résistant à l’eau et au gel, cette nouvelle gamme vient minimiser les déperditions qui peuvent apparaître au niveau des appuis tout en ornant la façade de l’habitation.
Un soutènement végétalisé en Terramesh Vert de Maccaferri pour le Nouveau Stade de Bordeaux

Un soutènement végétalisé en Terramesh Vert de Maccaferri pour le Nouveau Stade de Bordeaux

Situé entre le Parc floral de plus de 30 hectares et le bois de Bordeaux d’une superficie de 50 hectares, le Nouveau Stade de Bordeaux a mis l'environnement au coeur de sa problématique. Les objectifs environnementaux comportent notamment le Protection de la faune et de la flore (Arrêt du 19/07/2012) avec la création d’une commission pour mettre en place les procédures nécessaires et suivre l’impact global, le rétablissement des zones de passage pour la faune semi-aquatique ainsi que le suivi par un écologue des prescriptions de la Préfecture de Gironde. Le traitement paysager du site a été confié à Michel Desvigne Paysagiste.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter