6 filiales d’Action Logement fusionnent et donnent naissance à SEQENS Vie des sociétés | 17.09.19

Partager sur :
Dans un communiqué, Action Logement annonce la fusion de 6 de ses filiales, un rapprochement qui donne naissance à une toute nouvelle entité. Baptisée SEQENS, elle a pour vocation d’accompagner le plus grand nombre de ménages franciliens dans leur parcours résidentiel. Pour ce faire, elle pourra s’appuyer sur son parc de 100 000 logements. Parmi ses objectifs, le développement de près de 4 500 nouveaux logements par an !

France Habitation, Domaxis, Sogemac Habitat, Sofilogis, L’Athégienne et Pax-Progrès-Pallas (groupe Action Logement) viennent de fusionner sous une même marque : SEQENS. La nouvelle entité se distingue par une « présence forte » sur l’ensemble du territoire francilien. Elle compte en effet sur un parc de 90 000 logements familiaux et 10 000 logements dits spécifiques au sein de sa filiale SEQENS Solidarités.

 

SEQENS s’appuie sur deux filiales : SEQENS Solidarités et SEQENS Accession. Présidée par Philippe Pelletier et dirigée par Pascal Van Laethem, la première répond à des besoins spécifiques et vise les publics les plus fragiles. Elle gère des résidences sociales, pensions de familles, résidences étudiantes, logements de salariés en formation, résidences autonomie pour personnes âgées, EHPAD, foyers de jeunes travailleurs, etc., précise un communiqué.

 

La deuxième est une coopérative d’accession sociale à la propriété, présidée par Pierre Mirabaud et dirigée par Patrick Ropert.

 

Des ambitions fortes sur le territoire francilien

 

Le Conseil d’administration de SEQENS, présidé par Jérôme Bédier, s’est fixé des objectifs ambitieux et notamment la construction de 4 500 logements par an, le développement de la vente de logements aux locataires et de programmes neufs destinés à l’accession sociale à la propriété. Dès 2019, SEQENS devrait atteindre les 4 300 demandes d’agréments.

 

L’entité va également poursuivre la rénovation de son parc afin de réduire « de manière significative la consommation énergétique moyenne ». Ses dirigeants disent ainsi vouloir développer un « habitat durable respectueux de l’environnement » et en cohérence avec la responsabilité sociétale de l’entreprise.

 

SEQENS espère également devenir « un partenaire incontournable des pouvoirs publics, des élus, des associations, des financeurs, et delà de tous les intervenants mobilisés sur la chaine du logement dans la région capitale ».

 

Pour y parvenir, l'organisme développe des initiatives locales et s’engage avec les communes dans des partenariats. L’objectif, proposer des offres « sur mesure » aux maires. Organisée en 6 directions déléguées, 60% des effectifs de l’entreprise sont déployés sur le terrain, souligne un communiqué, et poursuivent le travail engagé aujourd’hui avec 304 communes franciliennes.

 

Outre la proximité, SEQENS privilégie également l’innovation. Nouveaux services, nouvelles formes d’architecture, nouveaux modèles d’urbanisme, nouvelles solutions techniques et industrielles, nouveaux modes d’organisation… la réforme du logement social est en bonne voie.

 

SEQENS a inauguré lundi 16 septembre son siège social. Situé à Issy-les-Moulineaux, l’immeuble « Be Issy » a obtenu les certifications HQE Exceptionnel et BREEAM Excellent. Il est un des premiers bâtiments à bénéficier du label BEPOS et de la certification WELL relative au bien-être des utilisateurs.

 

R.C

Photo de une : ©SEQENS

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’Observatoire du logement social en Île-de-France fait le plein de nouveautés

L’Observatoire du logement social en Île-de-France fait le plein de nouveautés

Cela faisait plus de 15 ans, depuis la création de l’Observatoire du logement social (OLS) en Île-de-France en 2000, que le protocole d’accord de ce dernier n’avait pas été modifié. C’est désormais chose faite, alors qu’Action Logement a également rejoint l’organisme. De quoi confirmer l’engagement de l’OLS en faveur de l’accès au logement ! Le point sur les nouveautés.
Logement social : une « bourse d’échange » bientôt créée en Ile-de-France

Logement social : une « bourse d’échange » bientôt créée en Ile-de-France

Le ministère de la Cohésion des territoires a annoncé la signature d’un engagement-cadre en faveur de la mobilité résidentielle dans le parc social d’Ile-de-France. Le principe repose sur la mise en place d’une « bourse d’échanges » permettant aux locataires de rechercher des logements qui correspondent à leurs attentes et nouveaux besoins. Déployée dans un premier temps à l’échelle parisienne, l’initiative sera ouverte en 2019 au reste de la région.
Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Les bailleurs sociaux et le gouvernement ont trouvé un accord hier, mercredi 25 avril, concernant les économies à réaliser pour le monde HLM. Le gouvernement a accepté de réduire les économies de 1,5 milliards d’euros à 950 millions pendant trois ans. Des économies en partie prises en charge par Action Logement – à hauteur de 300 millions d’euros par an – et par la Caisse des dépôts – à hauteur de 50 millions d’euros par an.
Logement social : la CGT défend Action logement

Logement social : la CGT défend Action logement

Les ressources financières d’Action logement revues à la baisse par le gouvernement ? La CGT s’y refuse ! En effet, alors que le projet de loi de finances prévoit de retirer une compensation d’une valeur de 133 millions d’euros annuels versée par l’Etat, la CGT a fait part de son inquiétude, stipulant que cette mesure pourrait exclure 50 000 salariés du réseau Action logement. Tous les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter