Algeco lance des objets connectés destinés aux bâtiments modulaires Vie des sociétés | 04.03.20

Partager sur :
Le spécialiste de la construction modulaire Algeco présente sa solution IOT Module Connecté. Munie de différents capteurs, elle calcule la température, le taux d'humidité, le taux de CO2, ou encore la tension électrique et le débit d'eau. L'utilisateur peut également accéder à distance à toute les données collectées et être alerté en cas de fuite ou de dysfonctionnement.

Algeco annonce lancer une offre d'objets connectés destinée aux bâtiments modulaires, permettant de consulter des informations, d'analyser les consommations et d'être alerté en temps réel en cas de dysfonctionnement.

 

L'IOT Module Connecté d'Algeco comprend trois types de capteurs :

 

-des capteurs d'ambiance, qui calculent la température, la luminosité, le taux de CO2, le taux d'humidité, ou encore les mouvements ;

 

-un capteur de tension, qui mesure la tension électrique globale. Il met à disposition la consommation cumulée (kWh) globale et par phase, ainsi que la puissance instantané (Amp), également subdivisée par phase ;

 

-un capteur de débit, qui permet de connaître la consommation globale en mètres cubes (m3), la température de l'eau en degrés celsius et le débit moyen des dernières 24 heures (m2/h). Il dispose par ailleurs d'un détecteur de rupture de canalisation et de fuite.

 

Contrôler les consommations

 

L'offre s'appuie sur le serveur Cloud d'Algeco et permet d'accéder à une plateforme sécurisée dédiée à la gestion des données de l'ensemble des bâtiments modulaires. Ces données sont accessibles via un espace personnel. L'utilisateur peut ainsi recevoir des alertes sur ordinateur, tablette ou smartphone, et analyser à distance l'ensemble des données remontées par les capteurs.

 

Cette solution se révèle particulièrement pratique pour les entreprises du BTP, puisqu'elle répond à la norme ISO 50001, qui garantit l'efficience énergétique d'un bâtiment. Sa mise en place permet également de contrôler les consommations et de réaliser des économies, sachant qu'un éclairage oublié coûte en moyenne 9,30 euros par mois, et un robinet mal fermé représente un coût de 8,75 euros par mois. 

 

Permettant de surveiller la qualité de l'air intérieur (QAI), l'IOT d'Algeco peut aussi être utile pour des bâtiments scolaires, et notamment ceux accueillant de jeunes enfants. 

 

Peu gourmande en énergie, cette solution présente par ailleurs une batterie d'une autonomie pouvant aller jusqu'à 10 ans.

 

C.L.

Photo de une : ©AdobeStock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Compteur Linky : mise en demeure de Direct Energie - Batiweb

Compteur Linky : mise en demeure de Direct Energie

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a mis en demeure Direct Energie en raison d’une « absence de consentement » concernant les données issues du compteur communicant Linky. Dans un communiqué, le fournisseur se défend de ces accusations et précise respecter « scrupuleusement la loi ». Explications.
Vers plus de diversification et de BIM pour AC Environnement - Batiweb

Vers plus de diversification et de BIM pour AC Environnement

AC Environnement peut se féliciter d’un bilan fructueux en 2018, avec la création de son réseau de franchise, le rachat d’ASE (Alliance Sud Expertises), et une augmentation de 10% de son chiffre d’affaires. La start-up créée en 2002 à Roanne par Denis Mora et Pierre Deroche est devenue, en 17 ans, leader du diagnostic immobilier et du BIM en France. Retour sur le bilan et les perspectives à venir de ce groupe en pleine expansion.
Le manque de digitalisation pénalise les entreprises du BTP - Batiweb

Le manque de digitalisation pénalise les entreprises du BTP

Finalcad dévoile les résultats d’une enquête sur la transformation digitale dans le secteur de la construction, menée entre février et mars 2020 auprès de 400 dirigeants de grandes entreprises du BTP situées en France, en Espagne, à Singapour et au Japon. Il ressort de cette étude un retard du secteur dans la transition digitale, pourtant de plus en plus indispensable. Un retard à l’origine de problèmes de communication, de productivité et de rentabilité.
Labo à ciel ouvert, Forbach teste des chaudières à pile à combustible - Batiweb

Labo à ciel ouvert, Forbach teste des chaudières à pile à combustible

Ce jeudi a été inauguré à Forbach, en Lorraine, le projet Epilog. Soutenu par l'Ademe dans le cadre de l'appel d'offre Titec et porté par GrDF, il repose sur l’expérimentation en conditions réelles de chaudières à pile à combustible au gaz naturel. Idéale pour l'habitat, cette technologie innovante a vocation à permettre une réduction des factures d’électricité et de chauffage. Le test vient de débuter et s'échelonnera jusqu’en 2016.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter