Amiante : les mises en examen Eternit confirmées

Vie des sociétés | 27.05.13
Partager sur :
Amiante : les mises en examen Eternit confirmées - Batiweb
La cour d’appel de Paris a confirmé jeudi les mises en examen dans l’affaire Eternit, une des instructions du dossier amiante, une semaine après avoir annulé une partie des poursuites dans une autre enquête sur ce drame sanitaire, a indiqué l’association des victimes (Andeva). En 2011, elle avait annulé les mises en examen de la société et de cinq de ses anciens responsables.

La chambre de l’instruction a globalement rejeté les demandes d’annulation de mises en examen formulées par deux anciens responsables d’Eternit, dont Joseph Cuvelier, qui dirigea le groupe de 1971 à 1994, a précisé après l’audience Me Michel Ledoux, un des avocats de l’Andeva.

La cour a cependant partiellement annulé la mise en examen des deux hommes concernant quelques victimes qui auraient été exposées aux risques d’affection, alors que les deux requérants n’étaient pas en fonction.

C’est la seconde fois que la cour d’appel avait à se prononcer sur la validité de ces poursuites pour « homicides et blessures involontaires », en lien avec l’empoisonnement des salariés d’Eternit, qui fut le premier producteur français d’amiante-ciment jusqu’à l’interdiction de l’amiante en 1997.

Des dangers minimisés ?

En 2011, elle avait annulé les mises en examen de la société et de cinq de ses anciens responsables. La Cour de cassation a cependant cassé cet arrêt en juin 2012 et renvoyé l’affaire devant la chambre de l’instruction.

L’Andeva accuse Eternit d’avoir été « l’un des artisans de la stratégie de lobbying mise en place par les industriels pour minimiser les dangers de l’amiante et retarder l’instauration de mesures réglementaires de protection des travailleurs et de la population ».

LP (AFP) 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Procès de l'amiante en Italie : le verdict est tombé - Batiweb

Procès de l'amiante en Italie : le verdict est tombé

Les responsables du groupe Eternit, Stephan Ernest Schmidheiny et Jean-Louis Marie Cartier de Marchienne, ont été reconnus « coupables des délits qui leur sont reprochés » par le tribunal de Turin (nord de l'Italie) et ont été condamnés à une peine de 16 ans de prison.
Procès amiante : une décision très attendue - Batiweb

Procès amiante : une décision très attendue

Les victimes de l'amiante ayant "un fort sentiment d'injustice" depuis l'annulation de six mises en examen, attendent impatiemment la décision que doit prendre la Cour de cassation sur le dossier Eternit. Celle-ci rendra sa décision le 26 juin.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter