Appel à une nouvelle aide pour les travaux d’économies d’énergie Vie des sociétés | 23.04.20

Partager sur :
Ce mercredi 22 avril, les fédérations de l’énergie et du bâtiment adressait une lettre au Premier ministre, ainsi qu'à la ministre de la Transition écologique et au ministre de l'Economie, demandant la création d’un fonds d’urgence en faveur des travaux d’économies d’énergie.

Signée de la main des représentants des fédérations de l’énergie (UFE, AFG, AFIEG,UFIP…) et  du bâtiment (Capeb, FFB), la lettre envoyée au gouvernement montre la difficulté des fournisseurs d’énergies à tenir la cadence des CEE (certificat d’économie d’énergie), ce qui pourrait pénaliser à la fois le secteur du bâtiment et celui de l’énergie. 

 

Dans les faits, la crise liée au Covid-19 impacte cette activité qui tourne au ralenti depuis les premières mesures de confinement, les travaux ne pouvant être réalisés chez les particuliers faute de protections ou face aux refus de certains clients. Dans ce cadre, les fédérations demandent la « création d’un fonds d’urgence destiné à l’activité des travaux d’économies d’énergie », limitant ainsi « la faillite » des TPE et PME, les entreprises les plus en difficultés pendant cette période. 

 

Des mesures peu efficace 

 

Les fournisseurs d’énergie, tout comme le secteur du bâtiment, entrevoient « depuis le début de la période de confinement, la chute drastique de la production de CEE ». Elisabeth Borne, le 3 avril, annonçait quelques mesures pour limiter les pertes financières de ces entreprises, dont « la poursuite et l’adaptation des CEE » mais aussi des mesures coup de pouce. 

 

Dans cette lettre, les signataires soutiennent « les mécanismes de bonification déjà mis en place ou même prolongés », toutefois « ceux-ci ne pourront malheureusement pas avoir d’effets à très court terme et ne représenteront qu’un soutien indirect ».

 

La création de ce fonds d'urgence présenterait, selon les signataires, un triple intérêt. Il serait géré par les pouvoirs publics, et serait alimenté en échange de CEE par les fournisseurs d’énergie qui souhaiteraient participer à cette action solidaire. Ce fonds aiderait d’abord les TPE et PME, qui « appuieraient la réforme en cours du dispositif des CEE notamment pour lutter contre la fraude ». Enfin, si ce fonds permet de délivrer des CEE pendant la crise sanitaire, cela permettrait d’éviter une potentielle hausse des prix.

 

Pour les acteurs des deux filières, il s’agit là d’assurer « la survie des entreprises », mais le gouvernement acceptera t-il de faire un geste supplémentaire pour les fournisseurs d’énergie et les CEE ?

 

J.B

Photo de une ©Adobe Stock 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Relance des rénovations énergétiques : des mesures insuffisantes ? - Batiweb

Relance des rénovations énergétiques : des mesures insuffisantes ?

Géo PLC, entreprise spécialisée dans le développement de solutions durables, publie un compte-rendu du webinaire sur la rénovation énergétique et les discours d’Emmanuelle Wargon et Julien Denormandie. Or les réponses apportées par le gouvernement et « attendues» par la filière font l’objet d’une forte déception, « les appels à placer la rénovation énergétique au coeur du plan de relance restent pour le moment sans réponse d’envergure » selon Géo PLC, alors que cette même filière pourrait permettre un redémarrage de l'activité du bâtiment post-confinement.
Les CEE résisteront-ils à la crise du Covid-19 ? - Batiweb

Les CEE résisteront-ils à la crise du Covid-19 ?

Le coronavirus impacte depuis le début de la crise l’économie mondiale. En France, si plusieurs entreprises sont sous la menace de la faillite, les CEE (Certificats d’Économies d’Énergie) sur lesquels le gouvernement mise pour entamer une reprise de l’activité, ont eux aussi été touchés. Géo PLC a mené une étude pour estimer cet impact.
Promouvoir le bois-énergie, l’ambition d’un après-covid - Batiweb

Promouvoir le bois-énergie, l’ambition d’un après-covid

Le secteur du bâtiment, notamment les artisans, mais aussi la filière de l’énergie ont été touchés par l'impact économique de la crise liée au coronavirus. Alors que le gouvernement met en place une politique de relance sur la base d’une promotion écologique, le Syndicat français des chaudiéristes biomasse (SFCB) rappelle le rôle que peut jouer le bois-énergie.
Le coup de pouce du gouvernement pour la filière de chaleur et de froid - Batiweb

Le coup de pouce du gouvernement pour la filière de chaleur et de froid

La ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, s’est adressée ce vendredi 3 avril en audioconférence aux acteurs des filières de chaleur et de froid, dans un premier temps pour les remercier de leur investissement durant cette crise exceptionnelle liée au Covid-19, et dans un second temps pour annoncer des mesures accompagnant les projets de chaleur renouvelable, permettant le maintien de leur activité. Une vision partagée par Nicolas Moulin, Président de la société PrimesEnergie.fr.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter