Contrat France 2005: Des orientations qui intéressent les artisans du bâtiment

Vie des sociétés | 13.12.04
Partager sur :
Contrat France 2005: Des orientations qui intéressent les artisans du bâtiment - Batiweb
L’emploi est une préoccupation majeure du gouvernement. Elle est partagée par les 316 000 petites entreprises du bâtiment, à preuve les bilans positifs de la création d’emplois qu’elles peuvent faire valoir. (source UNEDIC décembre 2003 : sur la période 1997-2003 : 126 000 emplois salariés ont été créés dans le bâtiment, dont 87 000 dans les entreprises de moins de 20 salariés)
Les assouplissements apportés au dispositif des 35 heures en complément des dispositions de la loi Fillon qui autorisent et facilitent un recours accru aux heures supplémentaires peuvent aider certaines branches professionnelles n’ayant pas trouvé des solutions paritaires, mais ils télescopent de plein fouet les initiatives responsables prises par les partenaires sociaux dans le secteur des petites entreprises du bâtiment.

La CAPEB salue aussi la volonté affichée par le gouvernement de poursuivre le combat à l’échelon européen en faveur de la pérennisation de la T.V.A. à taux minoré dans le logement. Les artisans du bâtiment soutiendront résolument l’action de la France pour réussir dans ce sens.

La réforme de l’école comme facteur d’amélioration de l’emploi par l’accès à la connaissance est nécessaire mais au-delà de la qualité de l’enseignement, la CAPEB insiste pour que l’orientation vers les métiers manuels soit entièrement revue et revalorisée si on veut réconcilier l’école et l’entreprise.

La réaffirmation par le Premier Ministre de l’importance de la voie de l’apprentissage est une excellente chose, surtout si cette politique favorable à la compétence professionnelle s’accompagne des moyens d’incitations financiers concrets pour lui donner toute son efficacité.

Redacteur