États généraux de la construction : quel futur pour le Bâtiment ? Vie des sociétés | 19.10.20

Partager sur :
Jeudi 15 octobre 2020, la Fédération française du bâtiment a lancé « les États généraux de la construction ». Le but ? Jeter la lumière sur les enjeux majeurs du plan de relance et l’avenir du BTP en pleine crise sanitaire. Les ministres Bruno Le Maire et Emmanuelle Wargon, ainsi que plusieurs acteurs du bâtiment, se sont exprimés lors d’un débat animé par Guy Lagache.

Depuis des années, la FFB (Fédération Français du Bâtiment) entend valoriser les atouts des entreprises du bâtiment et exprime vouloir « réfléchir ensemble » à ce que sera le BTP de demain. L’organisation professionnelle a invité plusieurs personnalités importantes de la construction au Conseil économique, social et environnemental afin de débattre sur les nombreux défis à venir pour le secteur du bâtiment. Parmi ces prestigieux invités, le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, qui a commencé son intervention en présentant ses excuses, n’ayant pas pu se déplacer comme prévu. 

Dans sa courte vidéo, il rappelle que les aides du Plan de relance sont disponibles pour les bâtiments des collectivités territoriales, les bâtiments publics ainsi que les bâtiments privés grâce au dispositif « MaPrimeRénov’ » , et que plusieurs appels d’offres ont par ailleurs, déjà été lancés. Bruno Le Maire revient également sur l'ambition de multiplier les formations et appelle les entreprises à continuer d'engager de nouveaux apprentis dans le secteur du bâtiment. L'objectif, 60 000 apprentis en 2020. 

Il voudrait aussi que de plus en plus d'entreprises obtiennent le label RGE pour qu'elles puissent « employer, dans les mois qui viennent, le plan de relance ». 

 "Ma PriveRénov’ cumulée au certificat d’économie d’énergie, je dis oui" exprime Olivier Salleron. 

 

Également invitée, la ministre du logement, Emmanuelle Wargon a été interrogée aux cotés d'Olivier Salleron, président de la Fédération Française du Bâtiment, pour discuter notamment, du plan de relance présenté par le gouvernement, comme un nouveau virage pour la transition écologique. La ministre assure que le dispositif MaPriveRénov’, mesure emblématique du plan de relance, devrait atteindre cette année les 150.000 dossiers déposés et ainsi espérer en avoir 500.000 en 2021. Elle explique également que cet objectif collectif, que représentent les 500.000 de MaPrimeRénov', seront des dossiers pour les particuliers qui viendront se compléter aux dossiers classiques de certificats d’économie d’énergie. A ce propos, Olivier Salleron, Président de la FFB, déclare : « Ma PriveRénov’ cumulée au certificat d’économie d’énergie, je dis oui, on peut y arriver et tout en améliorant les barèmes ». 

Sur le sujet de l’artificialisation des sols, la ministre du logement déclare : «  Il faut saisir la contrainte et une fois la contrainte saisie, devenir inventif. On a énormément de friches urbaines inoccupées ou quasi, d’anciens sites commerciaux ou industriels à mobiliser. Dans le plan de relance, on a un fonds de 300 millions d’euros pour boucler ces opérations d’aménagement ».  

«  Il y a des enjeux très fort pour le secteur du bâtiment : les enjeux technologiques, numériques… Il faut aussi dématérialiser les permis de construire pour que les problèmes qu’il y a eu, ne se reproduisent plus », répond Olivier Salleron, président de la FFB.  

Emmanuelle Wargon explique enfin qu’il y a plusieurs concertations en cours avec le secteur du BTP : « Nous discutons actuellement sur trois dossiers. D'abord, la prolongation des aides fiscales pour donner plus de lisibilité à la fin 2021, ensuite, la simplification et la dématérialisation des procédures, et enfin, la mobilisation politique nécessaire pour vite relancer la construction durable. » 

La Fédération française du bâtiment se donne neuf mois pour bâtir un plan d’actions qui sera présenté en juin 2021.

 

Marie Gérald 
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le Plan de relance est « un appel à réussir ensemble » (E. Wargon) - Batiweb

Le Plan de relance est « un appel à réussir ensemble » (E. Wargon)

Le ministère du Logement a détaillé ce jour le volet « rénovation énergétique » du Plan de relance du Gouvernement. Les différents investissements, dont le montant total dépasse les 7 milliards d’euros, visent la rénovation énergétique des logements privés, du parc tertiaire dans sa totalité et des bâtiments publics. Les mesures annoncées s’inscrivent dans la continuité des initiatives déjà engagées depuis 2017. Elles doivent cependant permettre d’accélérer la dynamique de transition écologique.
Un crédit d’impôt pour la rénovation des locaux des TPE et PME - Batiweb

Un crédit d’impôt pour la rénovation des locaux des TPE et PME

Il avait été annoncé lors de la présentation du volet « rénovation » du Plan de relance : le crédit d’impôt pour la rénovation énergétique des locaux des TPE et PME est lancé ! Doté d’une enveloppe de 200 millions d’euros, l’aide vise à encourager les sociétés à engager des travaux. Isolation des combles ou toitures, raccordement d’un bâtiment tertiaire à un réseau de chaleur ou de froid, installation d’une pompe à chaleur… Découvrez les travaux éligibles.
Plan France Relance : le logement neuf absent - Batiweb

Plan France Relance : le logement neuf absent

Ce jeudi 3 septembre, le Premier ministre dévoilait le plan « France relance », doté de 100 milliards d'euros répartis entre différents secteurs. Le bâtiment s'est rapidement félicité de voir près de 7 milliards attribués à la rénovation énergétique. Toutefois, les principales fédérations de la construction ont déploré l'absence de mesures en faveur du logement neuf, durement touché par la crise, avec notamment la chute des permis de construire. Réactions.
Les travaux engagés dès cet automne seront éligibles à MaPrimeRénov' - Batiweb

Les travaux engagés dès cet automne seront éligibles à MaPrimeRénov'

Le dispositif d'aide « MaPrimeRénov' », équivalent de l'ancien CITE, était initialement réservé aux ménages les plus modestes. La crise étant passée par là, la ministre du Logement annonçait le 24 juillet dernier son extension aux ménages aisés, ainsi qu'aux propriétaires et aux copropriétés. Elle a précisé ce samedi 5 septembre que les travaux engagés dès cet automne seraient bien éligibles, et la prime versée à compter du 1er janvier 2021. Les montants du nouveau barème devraient quant à eux être dévoilés d'ici fin septembre.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter