HLM : entre économies, investissements et ordonnance, l’avenir se dessine Vie des sociétés | 10.05.19

Partager sur :
Deux annonces ont été faites, cette semaine, concernant le secteur du logement social. Avec un investissement de 800 millions de la part de la Banque des territoires, d’une part, et une ordonnance du gouvernement visant à faciliter l’achat de logements par les particuliers, d’autre part, l’avenir de l’habitat HLM semble se préciser.

Fin avril, et après plusieurs mois de négociations, les bailleurs sociaux et le gouvernement avaient trouvé un accord quant aux économies à réaliser : 950 millions d’euros par an pendant trois ans. La Caisse des dépôts annonçait en un même temps le déploiement de cinq milliards d’euros en prêts, ainsi que 800 millions d’euros d’investissement directs.

 

Financement et remises d’intérêts

 

Cette semaine, la Caisse des dépôts a dessiné le contour du nouvel investissement annoncé dans le cadre de son plan logement. Un an après le lancement du plan logement 1, ce deuxième volet prévoit quatre milliards axés sur la réhabilitation des logements et le réaménagement des dettes des bailleurs et le milliard restant servira à financer la réhabilitation thermique des bâtiments.

Une nouveauté pour cette opération : 800 millions seront dédiés à soutenir des bailleurs. « Ce dispositif est dirigé principalement vers les offices qui n'ont pas d'actionnaires », a précisé Marianne Laurent, directrice des prêts de la Banque des territoires. Ce financement permettra « d'augmenter leurs fonds propres » et de soulager un peu les collectivités locales. La Banque des territoires cherche « des offices solides, par exemple dans la rénovation urbaine », a confié Marianne Laurent.

D’autres mesures sont également au programme : des remises commerciales d’intérêts pour compenser la réduction du loyer de solidarité, à hauteur de 150 millions sur trois ans et l’allongement possible des prêts fonciers en zone tendue de 60 à 80 ans, pour un budget estimé à 4,2 milliards d’euros.

« Pour l'éco-prêt, le dispositif actuel sera simplifié et assoupli, a expliqué la directrice des prêts de la Banque des territoires. Un logement pourra bénéficier de 22.000 euros d'aide contre 16.000 euros auparavant ».

 

Une ordonnance gouvernementale

 

Afin de faciliter la vente de logements sociaux et de repousser dans le temps les obligations de copropriétaires des acquéreurs, le gouvernement a pris une ordonnance, ce mardi 7 mai. Avec la loi sur le logement de l’an dernier, il souhaite accélérer la vente d’habitations sociales, en passant de 8 000 à 40 000 opérations par an. Ces ventes seraient par ailleurs un moyen de financer les économies demandées au monde HLM.

L’ordonnance de mardi concerne les logements directement vendus à des particuliers (les locataires occupants sont prioritaires). En vigueur à partir de janvier 2020, le texte souhaite faciliter la transition (et les frais associés) du nouvel acquéreur vers le statut de copropriétaire. Une période transitoire de dix ans pourra être accordée pendant laquelle l’acquéreur « pourra se familiariser avec le régime juridique de la copropriété, sans être soumis à certaines de ses contraintes, notamment financières ». Il est également prévu que le bailleur social « assumera seul la charge financière des gros travaux de l’immeuble », sa gestion devant en « être simplifiée ».

 

L. C. avec AFP

Photo de Une : © Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Les bailleurs sociaux et le gouvernement ont trouvé un accord hier, mercredi 25 avril, concernant les économies à réaliser pour le monde HLM. Le gouvernement a accepté de réduire les économies de 1,5 milliards d’euros à 950 millions pendant trois ans. Des économies en partie prises en charge par Action Logement – à hauteur de 300 millions d’euros par an – et par la Caisse des dépôts – à hauteur de 50 millions d’euros par an.
Baisse du nombre de logements sociaux financés par le gouvernement en 2018

Baisse du nombre de logements sociaux financés par le gouvernement en 2018

Nouveau coup dur pour le monde HLM ! Alors que le secteur fait l'objet d'une importante réforme, le ministre Julien Denormandie a indiqué le 1er février sur Franceinfo que le nombre de biens sociaux financés par l'État était en baisse l'année passée. De fait, 109 000 logements seront produits en 2019, contre 113 000 l'an dernier. Seule catégorie en hausse : celle des Prêts locatifs aides d'intégration (PLAI), destinés aux ménages les plus démunis. Précisions.
Emmanuel Macron demande plus d’efforts aux acteurs du logement social

Emmanuel Macron demande plus d’efforts aux acteurs du logement social

Baisser en même temps les Aides personnalisées au logement et les loyers des HLM : tel est le défi que s’apprête à relever Emmanuel Macron. Interviewé sur TF1, le Président de la République n’a pas hésité à critiquer une situation « croquignolesque » où le logement social, pourtant aidé par l’État, ne cesse d’augmenter ses loyers, tandis que les locataires bénéficiant des APL sont, eux aussi, toujours plus nombreux.
La Caisse des dépôts fragilisée par la baisse des taux d’emprunt ?

La Caisse des dépôts fragilisée par la baisse des taux d’emprunt ?

Le fonds d’épargne de la Caisse des dépôts (CDC) serait-il menacé ? Mercredi dernier, Pierre-René Lemas, directeur général du groupe, a appelé les organismes HLM à « ne pas tuer la poule aux œufs d’or » en renégociant leurs prêts bancaires à la baisse. Le cas échéant, les conséquences sur le financement du logement social pourraient être désastreuses, la CDC en étant l’un des principaux investisseurs. Toutes les explications.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter