Lancement du Label Accessibilité Convenance des Espaces de Vie Vie des sociétés | 20.11.19

Partager sur :
En partenariat avec APF France Handicap, le Centre de Recherche pour l’Inclusion des Différences dans les Espaces de Vie (CRIDEV) lance le label ACCEV : label Accessibilité Convenance des Espaces de Vie. Dédié aux personnes à mobilité réduite, il vise à leur permettre une meilleure intégration dans la société française et une optimisation de leur quotidien.

En pleine semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, l’accessibilité de toutes et tous reste un enjeu prioritaire.

Dans un communiqué de presse paru ce mois-ci, le CRIDEV déplore qu’« aujourd'hui en France, des millions de personnes ne peuvent accéder facilement et en toute autonomie aux lieux publics, aux services publics, aux établissements scolaires ou d’enseignement supérieur, aux locaux de travail, aux commerces, aux cabinets médicaux, aux équipements culturels… du fait de leur conception architecturale. »

Pourtant, La loi « handicap » du 11 février 2005, préconise le principe d’accessibilité pour toutes et tous, et avait fixé l’objectif d’une mise en conformité de l’ensemble des ERP dans un délai de 10 ans pour la France. Malheureusement l’objectif n’a pas été atteint.

Afin de pallier ce problème majeur, le CRIDEV en partenariat avec APF France Handicap a mis en place le label ACCEV.

 

Une inclusivité universelle

Le label se veut inclusif. Il favorise l’accessibilité universelle et touche toute catégorie de personnes. Il concerne ainsi les personnes en situation de handicap, les personnes âgées, les femmes enceintes, père/mère de famille avec poussette, ou encore voyageurs avec des sacs encombrants.

Dans son communiqué de presse, la CRIDEV rappelle qu’« accéder à l’ensemble des services et des espaces de vie est un droit fondamental pour tous les citoyens quelles que soient leurs spécificités. »

 

Ainsi, le Label permet de :

  • Valoriser et reconnaître une démarche, des pratiques (en externe et interne) ;
  • Garantir la satisfaction et le résultat d’usage pour Tous ;
  • Garantir une accessibilité et une convenance durable pour Tous ;
  • Rendre visible un engagement au service de l'usager ;
  • Donner des gages de qualité aux usagers et clients.

 

Il s’adresse à tout type de services et de bâtiments (commerces, ERP, IOP, lieu d’hébergement, immeuble d’habitation collective…), tout produit en fonctionnement ou exploitation. Le label est doté d’un référentiel consensuel basé sur des critères d’évaluation, selon des champs de convenance et d’action par type d’handicap.

 

Attribution du Label

Afin de pouvoir être labélisé, les demandeurs doivent suivre 4 étapes clefs.

Dans un premier temps, une demande de labélisation doit être effectuée en ligne http://www.label-accev.com/ , vient ensuite l’instruction du dossier, puis l’évaluation du produit par des auditeurs habilités. Le label est attribué pour un cycle de 3 ans avec un suivi in-situ.

D.T

Photo de Une: ©ApF 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Pas d’ascenseur obligatoire pour les immeubles neufs de moins de 12 logements : des associations en colère

Pas d’ascenseur obligatoire pour les immeubles neufs de moins de 12 logements : des associations en colère

Un projet de décret dévoilé hier, mercredi 19 décembre, annonce que les immeubles neufs de moins de 12 logements ne seront plus obligatoirement équipés d’un ascenseur. Encore un coup dur pour les associations d’aide aux personnes en situation de handicap, déjà révoltées par le passage de 100% à 20% de logements accessibles dans la construction neuve, adopté définitivement le 16 octobre dernier dans le cadre de la loi Elan.
L’accessibilité de tous les bâtiments, un combat qui reste encore à mener

L’accessibilité de tous les bâtiments, un combat qui reste encore à mener

L’essentiel des règles concernant l’accessibilité des bâtiments pour les personnes à mobilité réduite est censé être réglé depuis la loi de 2005, adoptée sous la présidence de Jacques Chirac et grâce à sa forte implication sur le sujet. Or 14 ans après, on est très loin d’avoir réglé tous les problèmes qui se posent, notamment pour les petits établissements recevant du public. Nicolas Mérille, conseiller national Accessibilité & Conception universelle à l’Association des Personnes Handicapées, APF-France Handicap, nous explique en détail pour quelles raisons on en est arrivé là.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter