Les cimentiers soupçonnés d'ententes illicites par l'Union Européenne

Vie des sociétés | 06.11.08
Partager sur :
Les cimentiers soupçonnés d'ententes illicites par l'Union Européenne - Batiweb
Les autorités de la concurrence de l'Union Européenne (UE) ont effectué des perquisitions chez les grands producteurs de ciment et produits liés dans le cadre d'une enquête à l'échelle européenne sur des violations des règles de la concurrence. Des enquêteurs des services européens de la concurrence se trouvaient notamment hier dans les bureaux parisiens de Ciments Français.
Plusieurs fabricants de ciment ont annoncé qu'ils étaient concernés par une enquête des services européens de la concurrence, ce que la Commission européenne a confirmé, indiquant que ses inspecteurs avaient perquisitionné mardi et mercredi plusieurs sociétés actives dans le ciment et des produits liés, dans plusieurs Etats membres. « Les enquêteurs sont arrivés mardi et poursuivent mercredi leurs investigations. Nous coopérons pleinement à leur enquête mais nous ne savons pas ce qu'ils cherchent », a déclaré une porte-parole des Ciments Français.

Dans un communiqué, Bruxelles dit soupçonner des violations des règles de concurrence européenne, comme la constitution de cartels ou des abus de position dominante. Le français Lafarge a été le premier à indiquer mardi soir être l'objet d'une telle enquête, comme les autres groupes européens du secteur. « Les autorités européennes de la concurrence mènent une enquête sur l'industrie cimentière européenne », avait déclaré à l'AFP une porte-parole de Lafarge. « Lafarge coopère avec les autorités européennes pour cette enquête. Nous ne ferons pas d'autre commentaire pour l'instant » a t-elle conclu.

Mercredi, les groupes allemands HeidelbergCement et Dyckerhoff ont à leur tour annoncé que leurs bureaux avaient été perquisitionnés par la Commission européenne dans le cadre d'une enquête à l'échelle européenne. Dyckerhoff a précisé que les perquisitions s'étaient déroulées mardi et HeidelbergCement que ses sites concernés se situaient à Heidelberg (sud de l'Allemagne), en Grande-Bretagne et au Bénélux. Le cimentier mexicain Cemex a également indiqué avoir reçu la visite d'inspecteurs de la Commission européenne dans ses bureaux allemands et britanniques.

Bruno Poulard (avec AFP)
Redacteur
La sélection de la semaine
SEMIN 99. : CE 78 enduit joint 4H - Batiweb

SEMIN 99. : les premiers enduits engagés et certifiés Origine France Garantie.  + de 99 % de matières...


SOUPLETHANE 5 COR FRB – M1 Non inflammable - TENUE AU FEU B-S2-d0 - Batiweb

SOUPLETHANE 5 COR FRB – M1 est une résine NON INFLAMMABLE polyurée-uréthane bi-composant sans...


Plaque coupe-feu 1h et 2h GEOTEC®S (EI 60 et EI 120) - Batiweb

Les plaques GEOTEC®S, principalement composées de plâtre et de fibre de verre, sont destinées à...

Dossiers partenaires
Simplifiez-vous la RE2020 : Découvrez comment la brique isolante est un atout pour la sobriété énergétique des bâtiments - Batiweb

Le bâtiment représente 45%¹ de l'énergie consommée en France (électricité comprise) et 19% des émissions de gaz à effet …


Effondrements d'immeubles, 24h du bâtiment, conjoncture... retrouvez toutes les actualités du mois de novembre - Batiweb

Avec son nouveau rendez-vous mensuel, Batiweb Magazine revient sur les effondrements d’immeubles, les principales annonc…


Dedans-Dehors : les fenêtres et les baies BREMAUD au rythme des saisons - Batiweb

La richesse des solutions sur-mesure BREMAUD offre à chaque projet l’assurance d’un confort et d’un bien-être absolus,…

information bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb