Saint-Gobain redresse la barre après un début d'année contrasté Vie des sociétés | 11.06.18

Partager sur :
Le géant du BTP Saint-Gobain tenait ce jeudi 7 son Assemblée générale, au cours de laquelle les résultats du deuxième trimestre ont été présentés aux actionnaires. Optimiste, le PDG du groupe Pierre-André de Chalendar a révélé que cette période avait été meilleure que les trois mois précédents, et qu'il s'attendait désormais à ce que la tendance se généralise sur le second semestre.
Si l'année 2017 avait particulièrement réussi à Saint-Gobain, le premier trimestre 2018 avait été « un peu freiné », comme l'a reconnu ce jeudi Pierre-André de Chalendar, PDG du groupe, lors de l'Assemblée générale des actionnaires. L'industriel semble cependant bien parti pour remonter la pente !

En effet, « le chiffre d'affaires du 2e trimestre sera clairement meilleur que celui du premier trimestre », a fait savoir Pierre-André de Chalendar. « J'attends un deuxième semestre, sur le plan du résultat d'exploitation (…) meilleur que le premier semestre ».

Selon lui, « les marchés de la construction restent bien orientés et gardent de bonnes perspectives en Europe de rattrapage dans les années à venir ». Guillaume Texier, directeur financier du groupe, a également ajouté que les résultats en demi-teinte du début d'année (-1,8% au premier trimestre sur un an) pouvaient s'expliquer par les mauvaises conditions climatiques qui ont frappé l'Europe.

Le deuxième trimestre avait, lui aussi, mal commencé, notamment marqué par une inondation dans une usine de verre en Egypte, ainsi que par une grève de camionneurs au Brésil. Saint-Gobain reste néanmoins optimiste quant à sa capacité à « récupérer, au moins partiellement » de ce « début d'année un peu poussif ».

De nouveaux rachats envisagés ?

L'Assemblée générale a par ailleurs été l'occasion de revenir sur l'accord conclu avec Sika, dont Saint-Gobain est devenu le premier actionnaire en mai dernier. Pour Pierre-André de Chalendar, il s'agit là d'une « avancée stratégique » et d'une « bonne opération financière ».

« Cette participation peut permettre des coopérations », assure le PDG. « Nous verrons dans le futur (…) On n'a pas pris de décision à ce stade sur la durée de la détention de cette participation. »

Si un terrain d'entente a été trouvé avec l'industriel suisse, Saint-Gobain compte bien poursuivre sa stratégie de développement, qui passera notamment par de nouvelles acquisitions. Une mission que Pierre-André de Chalendar aura l'occasion de mener durant quatre années supplémentaires, les actionnaires ayant renouvelé son mandat.

F.C (avec AFP)

Photo de Une : @saintgobain (Twitter)
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Sika enregistre une année 2017 exceptionnelle

Sika enregistre une année 2017 exceptionnelle

« Des résultats record » : c’est avec ces termes que Sika, spécialiste des produits chimiques, a résumé la dernière écoulée. Il faut dire qu’avec des ventes en hausse de 9,0%, le résultat net a, lui aussi, progressé de 14,5%, atteignant 649,0 millions de francs suisses. Dans ce contexte, la société a confirmé ses objectifs stratégiques à horizon 2020, allant même jusqu’à relever ses prévisions pour l’année en cours.
Résultats semestriels en hausse pour Saint-Gobain

Résultats semestriels en hausse pour Saint-Gobain

754 millions d'euros : c'est le bénéfice net part qu'a dégagé le groupe Saint-Gobain depuis le début de l'année. En 2016, ce montant ne s'élevait « qu'à » 596 millions d'euros, preuve du dynamisme que connaît le spécialiste du BTP en cette période de reprise. Le chiffre d'affaires, lui, atteint les 20,4 milliards d'euros, enregistrant là aussi une hausse de 4,4% par rapport à l'exercice précédent. Tous les chiffres.
Saint-Gobain confirme ses objectifs pour 2018

Saint-Gobain confirme ses objectifs pour 2018

Après la vigueur de l’année 2017, l’activité est toujours aussi dynamique pour Saint-Gobain ! Le géant français a en effet enregistré une croissance interne de 4,3% sur les 9 premiers mois de l’année. L’industriel a ainsi réalisé un chiffre d’affaires de 31 130 millions d’euros de janvier à septembre, confirmant ses perspectives de développement. Tous les chiffres.
Vinci : 19,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires au premier semestre 2018

Vinci : 19,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires au premier semestre 2018

Difficile de croire que le secteur de la construction est fragilisé depuis le début de l’année au vu des résultats semestriels des différents groupes du marché. À l’instar de Vinci, dont le chiffre d’affaires a progressé de 6,7% de janvier à juin 2018 par rapport à l’année dernière, culminant à 19,8 milliards d’euros. Une tendance qui ne semble pas près de s’inverser, à en croire les prévisions de l’industriel.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter