Verre2vue collecte et recycle les lunettes de sécurité Vie des sociétés | 10.07.18

Partager sur :
Verre2vue collecte et recycle les lunettes de sécurité
Verre2vue annonce le déploiement de la 1ère filière de collecte et recyclage des lunettes de sécurité. Pour ce faire, la société a élaboré une solution simple et efficace pour gérer les lunettes de sécurité en fin de vie à savoir OPTICABOX. L’initiative avait été présentée l’an dernier dans le cadre de l’appel « Mon projet pour la planète » lancé par le gouvernement.
L’article L 541-2 du code de l’environnement oblige « toute personne qui produit ou détient des déchets dans des conditions de nature à produire des effets nocifs sur le sol, la flore et la faune, à dégrader les sites ou les paysages, à polluer l'air ou les eaux, à engendrer des bruits et des odeurs et, d'une façon générale, à porter atteinte à la santé de l'homme et de l'environnement » d'en assurer ou d'en faire assurer l'élimination.

C’est dans ce contexte que la société Verre2vue a mis en place une solution simple et efficace pour gérer les lunettes de sécurité en fin de vie. Baptisé OPTICABOX, le système permet de collecter et de recycler les lunettes.

Comment ça fonctionne ?

Le recyclage se fait en 5 étapes. Les boîtes OPTICABOX sont envoyées par la Poste ou déposées dans l’entreprise. Elles sont installées « dans des endroits stratégiques » et faciles d’accès.

Une fois les OPTICABOX remplies, deux solutions s’imposent : Verre2vue se charge de la collecte ou bien le client peut les envoyer directement par La Poste. Verre2Vue les réceptionnent dans ses locaux à Massy.

Chaque composant est ensuite séparé et recyclé pour être transformé en une nouvelle matière première. Dans un premier temps, la société Verre2vue se focalise sur le traitement du polycarbonate. Les matières secondaires, elles, sont recyclées en valorisation énergétique en attendant de trouver une autre filière de recyclage.

Assurer la traçabilité des déchets

Ce fonctionnement permet à Verre2vue d’assurer une traçabilité personnalisée des enlèvements. Un bilan des matières recyclées ainsi qu’un certificat de valorisation est transmis au client en fin d’année, permettant d’optimiser le bilan Carbone et de répondre aux exigences de certifications.

Pour rappel, les lunettes de sécurité sont considérées comme des déchets industriels banals (DIB) qu’une entreprise doit gérer de manière écologique. Les OPTICABOX se présentent comme une réponse à la valorisation des produits en fin de vie et à la préservation de l’environnement, comme le demande la norme ISO 14001 version 2015.

Selon le fondateur de l’entreprise, Jean Philippe Thierry, l’OPTICABOX « a été conçue pour une manipulation aisée et une gestion pratique. Quelle que soit la perspective organisationnelle adoptée, elle fait du client un acteur de l’environnement stratégique. »

R.P
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier

La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier

Alors que le Gouvernement a publié, le 23 avril dernier, sa feuille de route économie circulaire, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) annonce le lancement de deux outils à destination des artisans et entrepreneurs. Soutenus par l’Ademe, ils visent à accompagner le secteur dans la valorisation des déchets de second œuvre issus de site de démolition/réhabilitation.
Les casques de chantier passent par la case recyclage

Les casques de chantier passent par la case recyclage

A l'horizon 2020, 70 % des déchets du BTP devront être recyclés, selon la directive européenne. Mais tous ne trouvent pas de filière, capable de les valoriser. C'était jusqu'alors le cas des casques de chantier, un équipement de protection individuelle (EPI) bien souvent oublié du tri. La société Triethic compte bien y remédier. Interview de son fondateur, Franck Binoche.
Theben facilite la collecte de ses DEEE

Theben facilite la collecte de ses DEEE

Theben devient adhérent fondateur de l’éco-organisme Récylum, la première filière de collecte et de recyclage dédiée aux déchets électriques professionnels (DEEE Pro) du bâtiment, filière opérationnelle sur tout le territoire depuis le 1er juillet 2010.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter