Encore des pertes pour les anciens actifs du Crédit Lyonnais

Vie pratique | 13.06.05
Partager sur :
Encore des pertes pour les anciens actifs du Crédit Lyonnais - Batiweb
Le Consortium de réalisation (CDR), qui porte les anciens actifs du Crédit Lyonnais, a continué à réduire légèrement l'estimation de ses pertes à terme à 10,5 milliards d'euros à fin 2004, contre
10,6 mds EUR un an plus tôt, a indiqué son président, Jean-Pierre Aubert.
La structure de défaisance de l'ancienne banque publique, qui a continué à céder des actifs pour ne conserver que 189 millions d'euros à fin 2004, contre 543 M EUR fin 2003, a été rattachée en avril 2005 à la Caisse des Dépôts.

A fin 2005, les actifs du CDR ne devraient plus être que de 80 M EUR, dont 30 M font déjà l'objet d'une promesse de vente à prix fixé, a expliqué M. Aubert.

Parallèlement la Caisse des Dépôts va progressivement reprendre l'ensemble des services support du CDR, le personnel de la structure continuant à être réduit.

"Une petite équipe" poursuivra la veille juridique des contentieux encore en cours jusqu'à fin 2006, date de la fin du mandat de M. Aubert. Parmi les gros dossiers que le CDR a traités, figure l'affaire Executive Life, qui s'est soldée par un accord amiable dans les procédures pénale en décembre 2003 et civile en février 2005, moyennant une facture totale pour l'Etat de 700 millions de dollars (quelque 500 M EUR).

Reste à gérer l'affaire Adidas qui l'oppose à Bernard Tapie, ainsi que 200 autres dossiers divers au pénal représentant un risque d'environ 250 M EUR.

En 2004, le CDR a affiché un résultat de 310 M EUR contre 210 M EUR en 2003. Parmi les cessions intervenues en 2004, la plus significative a été la vente pour 175 M EUR des obligations convertibles de Bolloré Investissement.

Redacteur