Gestes barrières : l'OPPBTP fait un point sur la pause déjeuner Vie pratique | 25.03.21

Partager sur :
Un an après le début de la crise sanitaire et le premier confinement, le Covid-19 est toujours là. Alors que les variants se multiplient et que les tensions s'accroissent dans certains hôpitaux, le gouvernement demande aux entreprises de redoubler d'attention durant la pause déjeuner, accusée de favoriser les contaminations. Dans ce contexte, l'OPPBTP fait un point sur les dernières recommandations.

Le gouvernement ayant publié une nouvelle version du protocole sanitaire en entreprise, l'OPPBTP a à son tour mis à jour son guide de préconisations sanitaires ce mercredi 24 mars. Il s'agit de la 11ème version depuis la toute première publication du 2 avril 2020, ayant permis la reprise d'activité sur les chantiers durant le premier confinement.

 

Près d'un an après, l'OPPBTP rappelle qu'il ne faut pas que la lassitude prenne le dessus sur les gestes barrières, et appelle les entreprises du BTP à redoubler de prudence alors que les variants se multiplient et que la pression sur les hôpitaux s'accentue dans certains départements.

 

Redoubler de vigilance pendant la pause déjeuner

 

Dans la dernière version de son guide, l'organisme rappelle que le télétravail doit rester la règle dès que cela est possible. Il souligne également que le délai d'isolement des cas contacts et personnes contaminées passe de 7 à 10 jours minimum, et émet des recommandations plus précises concernant la pause déjeuner, à l'origine de nombreuses contaminations - le port du masque étant évidemment impossible durant le repas.

 

« Après de trop longs mois de mobilisation contre cette épidémie qui se traduisent par de la fatigue et de la lassitude, toutes les entreprises doivent redoubler d’attention, en particulier lors des pauses et des repas », insiste ainsi Paul Duphil, Secrétaire Général de l’OPPBTP.

 

L'OPPBTP rappelle donc les règles de base, comme le lavage régulier des mains et la désinfection des places et ustensiles, mais aussi l'aménagement idéal des lieux de restauration collective. Lorsque cela est possible, il conseille notamment d'installer des cloisons de séparation en plexiglas.

 

L'organisme demande également aux salariés de n'enlever le masque qu'une fois assis à distance de 2 mètres d'un collègue, et de le remettre lors des déplacements. Si la distanciation physique est difficile à appliquer, il est parfois préférable que les salariés mangent à leur poste de travail. 

 

Alors que le printemps et les beaux jours arrivent, l'organisme souligne qu'il est préférable de manger en extérieur lorsque le temps le permet.

 

Enfin, le guide rappelle qu'il est nécessaire de se déplacer avec l'attestation dédiée au couvre-feu, qui a lieu de de 19 heures à 6 heures sur l'ensemble du territoire.

 

Pour retrouver l'intégralité du guide mis à jour, c'est ici.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Artisans du bâtiment : où en sont-ils un mois plus tard ? - Batiweb

Artisans du bâtiment : où en sont-ils un mois plus tard ?

Fin mars, nous avions interrogé deux chefs d’entreprises du bâtiment se situant à La Tranche-sur-Mer, en Vendée (85). Chacun avait alors choisi sa stratégie, entre arrêt ou poursuite d’activité. Aujourd’hui, les deux entreprises ont repris - ou poursuivi - mais en privilégiant les chantiers en extérieur ou sans clients. Si les deux entreprises parviennent à trouver des solutions pour les masques, les problèmes d’approvisionnement persistent, avec des fournisseurs qui reprennent progressivement, mais avec des retards à combler.
L’Unsfa émet 36 propositions pour remettre la filière d'aplomb - Batiweb

L’Unsfa émet 36 propositions pour remettre la filière d'aplomb

Le 28 avril dernier, l’Union nationale des syndicats français d’architectes (UNSFA), a proposé 36 solutions pouvant permettre la relance de l’activité de la construction dans l’hexagone. Cette liste de mesures a été adressée au gouvernement et présentée au Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Énergétique (CSCEE). Retour sur ces propositions et les perspectives de reprise d'activité.
L’application Bativigie lance sa nouvelle fonctionnalité « Coronavigie » - Batiweb

L’application Bativigie lance sa nouvelle fonctionnalité « Coronavigie »

Depuis 2015, l’application Bativigie permet de lutter contre le travail illégal en contrôlant l’identité de tous les intervenants sur chantier. Aujourd’hui, l’entreprise annonce lancer une nouvelle version de l’application intégrant « Coronavigie », une extension qui permet de vérifier que les opérateurs portent bien leurs EPI, et notamment leur masque, dans le contexte de l’épidémie de Covid-19.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter