Le programme PRO-REFEI forme des référents énergie au sein des industries Vie pratique | 06.05.19

Partager sur :
Depuis l’été 2018, le programme PRO-REFEI permet de former des « référents énergie » dans les entreprises industrielles. Le parcours de formation est destiné aux personnes en charge de la gestion de l’énergie et leur donne les clés pour la mise en place d’actions permettant d’améliorer la performance énergétique de leur site. PRO-REFEI compte déjà plus de 200 inscrits pour 130 entreprises engagées et 50 formateurs habilités.

Le programme PRO-REFEI est né de deux constats : 80 % des personnes en charge de l’énergie au sein des entreprises industrielles n’ont pas suivi de formation en lien avec l’énergie alors que, dans un même temps, elle représente jusqu’à 30% du coût de production. L’industrie, en France, représente 19% de la consommation énergétique et celle-ci pourrait être réduite de 17% dans au moins une entreprise sur deux.

 

Les objectifs

 

Le parcours de formation est ouvert aux salariés des entreprises des filières industrielles ayant la compétence « énergie » dans l’entreprise ou désirant l’obtenir. Les responsables de production, de maintenance ou de travaux ; les responsables QSE, HSE ; le chef d’entreprise ou le directeur d’usine, ayant une fonction de référent énergie sont les cibles de PRO-REFEI. Le programme leur permet d’acquérir les compétences pour « mettre en place et coordonner des actions permettant d’améliorer la performance énergétique de leurs sites ».

De plus, l’ensemble des personnes formées créera un réseau de « référents énergie qui auront accès notamment aux retours d’expérience de l’ensemble de la communauté et à une veille technique et documentaire ».

 

A distance et en présentiel

 

Le parcours de formation PRO-REFEI a été pensé en plusieurs modes d’apprentissage : une demie de journée de formation à distance (MOOC) sert à acquérir les bases, s’ensuivent 2 journées de stage collectif ainsi que 2,5 journées d’accompagnement individualisé. Les personnes formées bénéficient d’un tutorat tout au long du processus.

A ce parcours initial, peuvent s’ajouter des modules complémentaires en option.

 

Le financement

 

Lancé au cours de l’été 2018, PRO-REFEI est dirigé par un comité de pilotage, composé de représentants du ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (direction générale de l’énergie et du climat), de l’ATEE (porteur), de l’ADEME, d’EDF (financeur) et de Total Marketing France (financeur).

La formation est financée par le dispositif des Certificats d’Economies d’Energie (CEE), à hauteur de 100% pour les entreprises de moins de 300 salariés et de 50% pour les autres, dans la limite de 3 salariés pris en charge par entreprise (SIREN).

Le programme, qui vise la formation de 3 000 référents énergie d’ici fin 2020, compte pour l’instant 200 inscrits pour 130 entreprises engagées.

 

L. C.
Photo de Une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Lancement d’un plan de 3 Md€ pour la rénovation des bâtiments publics

Lancement d’un plan de 3 Md€ pour la rénovation des bâtiments publics

L’Etat, l’Ademe et la Banque des Territoires ont lancé, le 20 juillet dernier, un programme d’actions, sur la période 2018-2022, visant à accélérer la rénovation énergétique des bâtiments publics. Pour ce faire, les partenaires se proposent notamment d’accompagner la montée en compétences des collectivités en matière d’efficacité énergétique. Trois milliards d’euros seront mobilisés.
Rénovation des logements : l'important rôle à jouer des collectivités locales

Rénovation des logements : l'important rôle à jouer des collectivités locales

Principalement motivée par des raisons budgétaires, la réduction de la consommation d’énergie du logement reste une priorité pour les ménages français. Au niveau local, les collectivités jouent un rôle majeur pour favoriser la rénovation des logements. Pour stimuler des actions supplémentaires, l’Ademe apportera, à partir de 2014, de nouveaux financements.
Point sur le marché européen des panneaux solaires

Point sur le marché européen des panneaux solaires

Alors que l’ADEME a récemment évoqué la création d’une charte des bonnes pratiques pour éviter les arnaques concernant les panneaux solaires, et que le marché européen fait face à la fin de la taxation des panneaux solaires chinois, nous avons fait le point avec Alexandra Del Medico, Secrétaire générale de Qualifelec. Entretien exclusif.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter