Logement des intérimaires : partenariat entre le FASTT et la FNAIM Vie pratique | 26.11.19

Partager sur :
La FNAIM annonce avoir signé un partenariat avec le Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire (FASTT) pour favoriser « Confiance-Bailleur », un dispositif qui aide les intérimaires à trouver un logement tout en assurant des garanties de loyers impayés ainsi qu’une couverture de vacance locative pour les bailleurs-propriétaires. Le point sur ce dispositif.

Proposé par le Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire (FASTT) et soutenu par la garantie Visale d’Action Logement, « Confiance-Bailleur » est un dispositif de garantie de loyers impayés qui certifie les dossiers de location pour des candidats intérimaires après évaluation de leur projet et de leur solvabilité. 

 

Des garanties fiables pour les bailleurs-propriétaires

 

Aidant les intérimaires à trouver un logement, le service garantit aussi aux bailleurs-propriétaires l’encaissement des loyers à 100 % et à date fixe, sans retard. En cas de besoin, « Confiance-Bailleur » engage des procédures de recouvrement et actionne la garantie Visale, « sans aucun surcoût pour le professionnel et son mandant », précise le FASTT.

 

L’organisme prend ainsi en charge les appels de loyers et de charges, l’établissement des quittances, ainsi que l’encaissement des loyers pour l’agence immobilière. Le dispositif inclut également une assurance dégradation immobilière, une assistance juridique étendue, un service de prévention des litiges, ainsi qu’une couverture de la vacance locative pendant quatre mois.

 

« Depuis son lancement, y compris sur les zones tendues, Confiance-Bailleur a permis de signer 5 600 baux dont la moitié via des agences immobilières. Le succès est au rendez-vous, car les professionnels de l’immobilier qui l’ont adopté y ont trouvé un double intérêt : celui de développer leur activité tout en allégeant leur charge de gestion », assure l’organisme.

 

Aider les intérimaires à se loger

 

Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM, annonce avoir signé un partenariat avec le FASTT pour soutenir l’initiative. « Ce partenariat traduit la volonté commune de faciliter l’accès au logement des salariés intérimaires et de permettre aux adhérents de la FNAIM de proposer cette solution sécurisée à leurs clients » explique-t-il.

 

« Le FASTT est ravi que la FNAIM se joigne au combat pour permettre aux salariés intérimaires d’être mieux accompagnés dans leur recherche de logement. Il s’agit pour nous d’un allié de taille qui nous aidera à rassurer les professionnels du logement sur ce statut encore parfois mal considéré » s’est pour sa part réjouit Emmanuel Maillet, président du FASTT.

 

Le dispositif sera présenté plus en détails aux professionnels de l’immobilier à l’occasion du Congrès National de la FNAIM, qui se déroulera les 25 et 26 novembre prochain au Carrousel du Louvre.

 

C.L.

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Immobilier : des transactions toujours élevées, mais jusqu’à quand ?

Immobilier : des transactions toujours élevées, mais jusqu’à quand ?

L’activité du marché immobilier est restée au beau fixe avec 965000 ventes en 2018, soit une hausse de +0,3% par rapport à l’année précédente. Des chiffres positifs qui s’expliquent par des taux d’intérêt toujours historiquement bas. La FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier) souligne néanmoins qu’une baisse a été constatée en novembre 2018, et rappelle que la confiance des ménages reste un facteur décisif pour l’année à venir.
Vers une réforme des agences immobilières

Vers une réforme des agences immobilières

Le Premier ministre a confié au député Mickaël Nogal (LREM) une mission visant à réformer le fonctionnement des agences immobilières. L’objectif, faciliter la mise en location de logements et simplifier les relations entre propriétaires et locataires. L’une des pistes évoquées ? La révision des modalités de l’intermédiation d’un bien immobilier où la location et les responsabilités liées pourraient être assumées par l’agence.
Les loyers seront encadrés à Paris au 1er août

Les loyers seront encadrés à Paris au 1er août

Institué par la loi Alur du 24 mars 2014, l'encadrement des loyers sera effectif à compter du 1er août à Paris. Ce dispositif s'appliquera pour les loyers à la relocation, qui ne devront pas dépasser un montant maximum par m2, sauf pour les logements présentant des qualités particulières, selon un décret à paraître vendredi au JO. Quels changements cela implique-t-il pour les propriétaires et les locataires ? Eléments de réponse.
La Cour d’Etat rejette le recours contre un décret de 2017 sur le logement décent

La Cour d’Etat rejette le recours contre un décret de 2017 sur le logement décent

Depuis la catastrophe de Marseille, la qualité de l'habitat est au centre de l’attention. Indécent, insalubre, indigne... tout est question de définition. C’est celle du logement « décent », contenue dans un décret datant de début 2017, que 4 associations avaient jugé « imprécise » et décidé de contester à travers un recours déposé fin 2017. La Cour d’Etat a fait savoir jeudi 20 décembre qu’elle avait rejeté ce recours. Retour sur une polémique.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter