Grand débat national : la FNAIM soumet 20 propositions concernant le logement Vie des sociétés | 15.03.19

Partager sur :
Grand débat national : la FNAIM soumet 20 propositions concernant le logement
Alors que la première phase du Grand débat national s’achève aujourd’hui, la FNAIM, première organisation syndicale des professionnels de l’immobilier en France, a tout juste eu le temps de formuler et soumettre, ce vendredi 15 mars, ses 20 propositions concernant le logement. Réparties en 4 catégories, elles ont pour objectif de réduire les inégalités, rétablir la confiance dans les rapports bailleurs-locataires, rééquilibrer la fiscalité immobilière et faciliter la transition énergétique.

Après la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers) et les architectes, les acteurs de l’immobilier ont souhaité « rétablir la place du logement au sein du Grand débat national » et ont tenu à rappeler l’importance primordiale de l’habitat dans le contexte social actuel. La FNAIM a donc proposé, ce vendredi 15 mars, 20 mesures susceptibles de répondre aux problématiques actuelles du logement en France.

« Il était inquiétant de voir que le logement risquait d’être relégué au second plan du Grand Débat. Il fallait montrer qu’aujourd’hui le secteur n’est pas reconnu à sa juste place alors qu’il offre de nombreux outils capables de répondre aux grandes problématiques à l’origine de cette concertation. Il était également important de rassurer en montrant que de nombreuses possibilités existent lorsque le secteur du logement est écouté et pris au sérieux », explique Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM, pour justifier cette initiative.
 

Inégalités, confiance, fiscalité et transition énergétique


Pour plus de clarté, les 20 propositions ont été réparties en 4 catégories : « la politique générale du logement » pour réduire les inégalités, « les rapports bailleurs et locataires » afin de rétablir la confiance, « rééquilibrer la fiscalité immobilière », et enfin « faciliter la transition énergétique du logement ».

Dans le détail, les sept propositions de la catégorie « Politique générale du logement », ont notamment pour vocation de gommer les déséquilibres entre les zones tendues et le reste du territoire. Parmi ces mesures : « Sortir d’une approche binaire entre logement social et logement privé en créant un secteur loyer privé intermédiaire », « Reconnaître le statut du bailleur privé comme producteur de service au logement en lien avec la création d’un secteur privé intermédiaire », ou encore « Interdire toute vente à perte par les promoteurs de logements aux bailleurs sociaux pour rééquilibrer les prix du secteur libre et éviter un effet d’entraînement à la hausse du marché ».

Concernant les relations bailleurs-locataires, la FNAIM propose de favoriser la traçabilité grâce à la création d’un « passeport confiance », mais aussi de rallonger le délai de préavis à 2 mois au lieu d’1 pour éviter la diminution de l’offre en zone tendue.

Pour rééquilibrer la fiscalité immobilière, la FNAIM suggère également de plafonner les taxes foncières, de supprimer l’exonération de taxe foncière pendant 25 ans du secteur des logements sociaux « pour rééquilibrer le financement des collectivités territoriales et éviter une concentration de la taxe sur le secteur du logement privé », de retirer tout avantage fiscal aux SAFER (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural) « dès lors qu’il n’est pas lié à des opérations strictement agricoles », ou encore de simplifier l’impôt sur les plus-values immobilières en uniformisant le délai d’exonération de la CSG et de la plus-value à 15 ans.

Côté transition écologique enfin, la FNAIM propose de créer un « livret épargne transition énergétique que l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) pourrait abonder au même titre que les fonds de travaux, dès lors que ces fonds financeraient une opération de rénovation énergétique ». La création d’un fond « urgence copropriété » facilitant l’action des syndics professionnels est également envisagée. Autant d’éléments qui permettraient de débloquer les fonds nécessaires à l’amélioration des performances énergétiques.

C.L

Photo de une : ©Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le Réseau Action Climat propose 6 mesures pour une société plus écologique

Le Réseau Action Climat propose 6 mesures pour une société plus écologique

L’heure est décidément à la mobilisation en France. Alors que le Grand Débat National bat son plein, nombreuses sont les organisations à interpeler le Gouvernement sur des questions environnementales. On peut notamment citer la pétition « l’affaire du siècle » initiée par la Fondation Nicolas Hulot. Jeudi 21 février, « Réseau Action Climat » a présenté ses propositions pour une « société plus écologique et plus juste ». Ce « nouveau contrat » parle transports, modes de chauffage ou encore énergies renouvelables.
Immobilier : des transactions toujours élevées, mais jusqu’à quand ?

Immobilier : des transactions toujours élevées, mais jusqu’à quand ?

L’activité du marché immobilier est restée au beau fixe avec 965000 ventes en 2018, soit une hausse de +0,3% par rapport à l’année précédente. Des chiffres positifs qui s’expliquent par des taux d’intérêt toujours historiquement bas. La FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier) souligne néanmoins qu’une baisse a été constatée en novembre 2018, et rappelle que la confiance des ménages reste un facteur décisif pour l’année à venir.
Un bailleur HLM condamné à 20 000 euros d'amende pour fichage ethnique

Un bailleur HLM condamné à 20 000 euros d'amende pour fichage ethnique

L'un des plus gros bailleurs sociaux d'Île-de-France, Logirep, a été condamné vendredi à 20 000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Nanterre. La société qui gère quelques 36 000 logements procédait à un fichage ethnique de ses locataires. La société HLM a été en revanche partiellement relaxée des faits de discrimination raciale qui lui étaient reprochés.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter