Un tiers des Français juge que son logement est insuffisamment isolé Vie pratique | 01.04.14

Partager sur :
Selon le dernier baromètre sur l'opinion et les pratiques environnementales des Français publiés ce 27 mars par le Commissariat général au développement durable, un tiers de la population interrogée juge que son logement est insuffisamment isolé. Coté économie d'énergie, les ménages concentrent leurs efforts sur les équipements les plus énergivores au détriment des petits gestes quotidiens.

Selon le Commissariat général au développement durable, les Français sont « conscients des enjeux écologiques face à la crise économique » mais se montrent « plus réservés que par le passé lorsqu'il s'agir de modifier leur mode de vie en adoptant des pratiques respectueuses de l'environnement ».

Dans son baromètre sur l'opinion et les pratiques environnementales des Français, publié en mars, le Commissariat général au développement durable indique que « comme en 2012 une personne interrogée sur trois juge que son logement est insuffisamment isolé. Seulement 38 % considèrent quant à eux qu'il serait nécessaire d’entreprendre des travaux destinés à diminuer la consommation d’énergie de leur habitat.

Globalement, la volonté d'investir dans des travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique a connu une baisse de 5 points en cinq ans, en dépit d'une légère augmentation en 2013.

L'écart se creuse également entre les générations. Les personnes les plus âgées, notamment les retraités, estiment plus fréquemment vivre dans un logement bien isolé. A contrario, les plus jeunes, notamment situés dans la tranche d'âge des 30-39 ans, sont ceux qui souhaiteraient le plus entreprendre des travaux visant à maîtriser la consommation énergétique de leur habitat.

Ajuster le thermostat, pas toujours un réflexe

Au regard des comportements en matière d'économie d'énergie, la question de la génération ne semble pas jouer. En revanche, des différences se font sentir selon l'ancrage culturel et territorial. Ainsi, les ménages de l’agglomération parisienne sont beaucoup moins nombreux que ceux résidant hors des grandes agglomérations à ajuster systématiquement le niveau de température de leur logement pour réduire leur consommation. A l'échelle nationale, un Français sur quatre (contre près d’un tiers des ménages en région parisienne) reconnait n’agir que rarement sur son thermostat pour faire des économies d’énergie.

Cependant, la régulation de la température est une pratique de plus en plus fréquente au sein des ménages (+ 5 points entre 2009 et 2013) car les ménages considèrent cela comme un moyen efficace pour limiter les dépenses énergétiques.

En revanche, les Français semblent avoir oublié les petits gestes qui font aussi la différence comme l'extinction des veilles qui régresse nettement (-13 points).

C.T
© Robert Hoetink - Fotolia.com

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Seuls 25% des travaux de rénovation ont un impact énergétique « significatif » (Etude)

Seuls 25% des travaux de rénovation ont un impact énergétique « significatif » (Etude)

Il y a quelques jours, l’Ademe a dévoilé les résultats d’une enquête réalisée auprès des Français qui ont rénové leur logement. Intitulée TREMI, l’étude révèle qu’entre 2014 et 2016, 5,1 millions de ménages ont réalisé des travaux pour un coût moyen de 11 750 €. Si 83% d’entre eux estiment avoir amélioré le confort thermique de leur logement, l’Ademe indique que seuls 25% des travaux ont eu « un impact énergétique significatif ». Précisions.
Try’ver de Tryba : du triple vitrage au même prix que le double

Try’ver de Tryba : du triple vitrage au même prix que le double

Alors que les Français se soucient de plus en plus de l’isolation de leur logement et de leur facture énergétique, Tryba a annoncé avoir lancé en septembre dernier une nouvelle ligne de fenêtres triple vitrage de série. Fabriquée en France, « Try’ver » propose une meilleure isolation thermique et acoustique, mais aussi plus de transmission de lumière et de sécurité. Principal atout : son prix, identique à celui d’un double vitrage.
Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois !

Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois !

15 % des personnes interrogées dans le cadre du baromètre Energie-Info en septembre 2018 déclaraient avoir souffert du froid dans leur logement durant l’hiver dernier. Dans ce contexte, le médiateur national de l’énergie rappelle que la trêve hivernale est le moment idéal pour se préoccuper de cette question et résoudre les problèmes d’isolation. Le syndicat des énergies renouvelables conseille quant à lui d’investir dans le chauffage au bois, plus économique et écologique que le gaz ou le fioul.
COMAP lance une nouvelle solution de chauffage intelligent

COMAP lance une nouvelle solution de chauffage intelligent

Améliorer le ressenti thermique des occupants tout en économisant de l’énergie, c’est ce que promet la nouvelle solution de chauffage intelligent développée par COMAP. Simple d’utilisation, la technologie se décline en deux solutions : un thermostat ou des têtes électroniques. Elle répond ainsi à toutes les configurations de chauffage préexistantes, en collectif ou individuel.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter