Vague de froid : l’autoconsommation, une réponse aux pénuries d’électricité ? Vie pratique | 18.01.17

Partager sur :
Alors que la France est touchée par une vague de froid qui semble bien partie pour durer, Ségolène Royal a annoncé qu’il n’y aurait pas de coupure d’électricité, faisant écho aux doutes de RTE quant au bon approvisionnement des foyers français. Or, pour éviter une éventuelle pénurie, l’autoconsommation électrique ne serait-elle pas une solution viable et durable ? Focus sur une tendance dans l’air du temps.
Alors que l’Assemblée s’était déclarée favorable à ce phénomène, l’autoconsommation électrique est aujourd’hui en pleine expansion. En témoigne d’ailleurs la croissance des entreprises du secteur.

À titre d’exemple, Full Home Energy annonçait en début d’année avoir réalisé un chiffre d’affaires de plus de 1,5 million d’euros en 2016. « Nous souhaitons continuer cette progression afin de proposer des solutions toujours plus innovantes et toujours plus performantes dans l’autoconsommation énergétique, en faveur de l’environnement », déclarait Jonathan Laloum, directeur commercial de l’entreprise.

Si la France connaît actuellement un épisode de froid qui devrait perdurer, selon les estimations météorologiques, il est légitime de se demander si l’autoconsommation électrique ne serait pas un bon moyen d’éviter toute pénurie. En effet, malgré les discours rassurants de Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, RTE, filiale d’EDF, avait fait part, en novembre dernier, de ses inquiétudes concernant l’approvisionnement électrique des Français. Qu’en est-il réellement ?

Le photovoltaïque, valeur sûre vers l’autoconsommation

Jusqu’à maintenant, particuliers et professionnels privilégiaient la revente d’énergie plutôt que l’autoconsommation – la faute à l’absence d’un cadre réglementaire clair et aux tarifs attractifs pratiqués par EDF. Pour inverser la tendance, l’Assemblée avait validé en décembre dernier un projet de loi encourageant les Français à consommer l’électricité qu’ils produisent eux-mêmes.

Pourtant, plusieurs entreprises ont d’ores et déjà devancé le gouvernement et proposent des produits et services favorisant l’autoconsommation. C’est notamment le cas de Simple & Solaire qui promet à tous « de devenir autonomes ou de faire des économies considérables » en s’appuyant sur « une ressource énergétique illimitée et puissante » : le Soleil.

Pour ce faire, l’entreprise commercialise des kits solaires autoconsommation garantis 25 ans. En outre, ces appareils injectent directement l’électricité produite pour alimenter l’électroménager en consommation instantanée. Le dispositif peut également stocker l’énergie.

De son côté, Full Home Energy s’appuie sur « un système unique qui permet de piloter l’ensemble des vecteurs énergétiques du bâtiment, de la domotique de base jusqu’au photovoltaïque » pour encourager une consommation responsable de l’énergie. Pour ce faire, l’entreprise propose des boîtiers vendus avec des installations solaires en autoconsommation.

Des avantages certains, Été comme Hiver

Si l’installation de dispositif permettant l’autoconsommation est, somme toute, assez simple, elle nécessite cependant d’être accompagné par un expert afin d’optimiser la production d’électricité. Lucide, Simple & Solaire précise que les coûts peuvent s’avérer importants.

« Mais il faut avoir une vision à moyen et à long terme : le coût initial est rapidement amorti et revient beaucoup moins cher par exemple qu’une installation EDF trop distante de son habitation », nuance néanmoins l’entreprise.

En outre, l’autoconsommation présente bien des avantages, aussi bien pour les professionnels que les particuliers ! Avant tout, elle permet de réduire de manière efficace le montant de la facture énergétique.

« Il est très rentable d’investir pour compenser les hausses des tarifs d’EDF. Il faut savoir que les prix vont augmenter au minimum de 2,5% par an en moyenne jusqu’en 2019 », ajoute Simple & Solaire. Sans oublier que l’autonomie offre la possibilité de se détacher des fournisseurs d’énergie électrique habituels…

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Route solaire de Tourouvre : une première mondiale au service de l’environnement

Route solaire de Tourouvre : une première mondiale au service de l’environnement

La météo capricieuse du département de l’Orne, en Normandie, n’a pas empêché Ségolène Royal de lancer les travaux de la première route solaire le 24 octobre dernier. Ce sont ainsi plus de 2 500 dalles photovoltaïques, soit 2 800 m2, qui seront posées sur une parcelle d’un kilomètre de la route départementale n°5 avant la fin de l’année. Une première mondiale, selon la ministre de l’Environnement.
Tourouvre : la première route solaire enfin fonctionnelle !

Tourouvre : la première route solaire enfin fonctionnelle !

Le 24 octobre dernier, Ségolène Royal se rendait à Tourouvre-au-Perche, dans l’Orne, à l’occasion du lancement des travaux de la première route solaire du monde. Deux mois plus tard, presque jour pour jour, la ministre était de retour en Normandie afin d’inaugurer le fameux kilomètre « wattway » posé sur la RD5. Une belle innovation 100% made in France.
Congrès Smart Energies : fort développement des renouvelables en 2017, malgré certaines inégalités

Congrès Smart Energies : fort développement des renouvelables en 2017, malgré certaines inégalités

En marge du congrès Smart Energies 2018, l’organisation REN21 a publié ce 4 juin la nouvelle édition de son rapport relatif au développement des énergies renouvelables dans le monde, le « Global Statuts Report ». Si le document fait état d’une forte augmentation des nouvelles installations l’année dernière, celles-ci ne semblent avoir été mises qu’au profit de la production d’électricité, au détriment des secteurs de la chaleur et du froid ainsi que des transports. Tour d’horizon des principaux enseignements de ce rapport.
Électricité : 20% de la consommation française produite grâce aux EnR

Électricité : 20% de la consommation française produite grâce aux EnR

En plein développement, les énergies renouvelables (EnR) ont permis de couvrir 20% de la consommation électrique française au cours du troisième trimestre 2016 et des douze derniers mois. Dans le même temps, le parc de production d’électricité renouvelable est, lui aussi, en plein développement, notamment grâce aux nouveaux raccordements éolien et solaire.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter