Architecture : deux Français remportent le Pritzker Prize 2021

Architecture | 17.03.21
Partager sur :
Architecture : deux Français remportent le Pritzker Prize 2021 - Batiweb
Les architectes Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ont été désignés ce mardi 16 mars comme lauréats de l'édition 2021 du Pritzker Prize. Tout au long de leur carrière, les deux architectes français ont privilégié le bien-être des habitants et la réhabilitation plutôt que la démolition. Leur œuvre est aujourd'hui récompensée de la plus haute distinction dans le monde de l'architecture.

Le Pritzker Prize 2021, équivalent du Prix Nobel pour l'architecture, a été remis ce mardi 16 mars à deux Français : Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, qui sont ainsi devenus les 49ème et 50ème lauréats du prix. C'est la troisième fois que des Français sont récompensés, après Christian de Portzamparc en 1994 et Jean Nouvel en 2008.

 

Nés en 1954 et 1955, Jean-Philippe Vassal et Anne Lacaton se sont rencontrés à la fin des années 1970, lors de leurs études à l'Ecole nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux. En 1987, ils fondent leur propre agence d'architecture, basée à Paris.

 

Au début des années 2000, ils sont choisis pour dessiner les plans du Palais de Tokyo à Paris. Parmi leurs autres réalisations célèbres : l'Ecole d'architecture de Nantes, ou le FRAC du Nord-Pas-de-Calais.

 

La réhabilitation plutôt que la destruction

 

Les deux architectes ont également travaillé à la réhabilitation de logements sociaux, comme la Tour du Bois-le-Prêtre dans le 17ème arrondissement de Paris (Equerre d'argent 2011) ou le quartier du Grand Parc à Bordeaux (prix Mies Van der Rohe en 2019). Ils placent le bien-être de l'habitant en haut des priorités, devant l'apparence, et mettent l'accent sur les espaces généreux et les apports en lumière.

 

Tour du Bois-le-Prêtre (Paris 17ème). Crédit photo : Philippe Ruault

 

Tout au long de leur carrière, ils ont privilégié le réaménagement de l'existant à la démolition : « Nous sommes allés dans des endroits où des bâtiments auraient été démolis et nous avons rencontré des gens, des familles qui étaient attachées à leur logement. Ils étaient le plus souvent opposés à la démolition car ils souhaitaient rester dans leur quartier », explique Jean-Philippe Vassal.

 

« La transformation est l'opportunité de faire plus et mieux avec ce qui existe déjà. La démolition est une décision de facilité et de court terme. C'est un gaspillage de beaucoup de choses - un gaspillage d'énergie, un gaspillage de matière et un gaspillage d'histoire. De plus, cela a un impact social très négatif. Pour nous, c'est un acte de violence », poursuit Anne Lacaton.

 

Leur œuvre se distingue non seulement par la sobriété de leur choix architecturaux, mais aussi par leur avant-gardisme en termes de construction durable, comme en témoigne la maison du Cap Ferret (1998), construite de façon à limiter son impact sur l'environnement et sans couper aucun arbre.

 

Maison du Cap Ferret. Crédit photo : Lacaton & Vassal

 

« Leur travail, qui répond aux urgences climatiques et écologiques de notre temps autant qu’à ses urgences sociales, en particulier dans le domaine du logement urbain, redonne de la vigueur aux espoirs et aux rêves modernistes d’amélioration de la vie du plus grand nombre », a notamment estimé le jury du Pritzker Prize.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Laurent Chalet

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Une mosquée « écologique » remporte un prix d'architecture - Batiweb

Une mosquée « écologique » remporte un prix d'architecture

Afin d'encourager la conception créative des édifices religieux à travers la réutilisation et la modification des structures existantes, l'organisation « Faith in place » a décerné un prix aux architectes Onat Oktem, Ziya Imren, Zeynep Oktem et Uri Tzarnotzky pour avoir conçu une Mosquée Verte.
Grâce à la lumière du jour, des architectes chinois sortent de l'ombre... - Batiweb

Grâce à la lumière du jour, des architectes chinois sortent de l'ombre...

A l'occasion de ses dix ans, Velux avait lancé en mars l’édition 2014 de son concours «International Velux Award» destiné à mettre en évidence les capacités innovantes des étudiants en architecture du monde entier. Trois vainqueurs et neuf mentions spéciales viennent d'être désignés. Quatre Chinois de l’université de Pékin ont remporté le premier prix avec leur projet «Light, Revitalization», une exploration en profondeur du rôle de la lumière du jour dans la vie urbaine moderne.
Le Concours International d’Architecture 2020 est ouvert aux inscriptions - Batiweb

Le Concours International d’Architecture 2020 est ouvert aux inscriptions

« Bâtissez vos rêves, imaginez votre futur » le mantra de la fondation Jacques Rougerie appelle cette année encore à l’imagination des étudiants et professionnels de l’architecture (architectes, designers, ingénieurs) pour son concours annuel. Les candidats peuvent s’inscrire dès aujourd’hui sur le site de la fondation pour tenter de remporter un des six prix.