Concours BIM 2018 : les lauréats sont dévoilés Architecture | 02.05.18

Partager sur :
Concours BIM 2018 : les lauréats sont dévoilés
Lors d’une cérémonie organisée le 26 avril dernier à la Halle Pajol (Paris 18), le Concours BIM 2018 a dévoilé ses lauréats. Le 1er Prix a été attribué à Marisol Declercq et Emmanuel Lara pour leur projet « Nouvel Air ». Ensemble, ils ont proposé un bâtiment qui a provoqué l’enthousiasme et qui s’est distingué pour son intelligence, sa singularité et son élégance.
Pour cette 3e édition du Concours BIM, Polantis s’est associé à la ville de Suresnes et à l’INS HEA (Institut National Supérieur de Formation et de Recherche pour l’Education des Jeunes Handicapés) afin de mener une réflexion sur l’Ecole de Plein Air.

Classé Monument historique, l’école devait faire l’objet d’une proposition de réaffectation. Les candidats devaient aussi concevoir la maquette numérique d’un collège de 500 élèves qui serait situé sur le terrain adjacent à l’école, en lieu et place de l’INS HEA.

Les projets se devaient de respecter le programme et les attentes de la ville et de l’INS HEA, notamment en terme d’accessibilité. Parmi les autres critères de sélection : la qualité architecturale et l’intégration maîtrisée du projet dans le site ; un usage respecté et prouvé de la méthodologie BIM ; l’intégration des produits des *sponsors industriels du concours dans la maquette numérique.

Un projet admirable

Le 1er Prix a été attribué au projet « Nouvel Air » proposé par Marisol Declercq, étudiante en architecture à l’ENSA Val de Seine, et Emmanuel Lara, architecte. L’initiative présentée a suscité un fort enthousiasme et a rapidement été rebaptisée par le **jury le « projet environnemental ».

« De la forme du projet : rectangle modeste et puissant parallèle à l'École de Plein Air, pensé pour créer un lien intime avec le site et un lien étroit avec la nature... jusqu'à l'attention portée au moindre... Tout s’explique, tout se justifie, tout est intelligent, organique... naturel », souligne un communiqué.

Un membre du jury parle du « parfait équilibre entre rigueur et folie » et d'une proposition « super poétique ». Un autre évoque « l'intelligence du geste, la singularité de l'intention, l'élégance de la proposition ».

Du côté de l’Ecole de Plein Air, Suresnes explique : « Ce projet de réaffectation est à la mode... oui... mais il est aussi très pertinent »

La maquette numérique est quant à elle « admirable : légère, complète, navigable. L’export de paramètres pour compléter le COBIe est impeccable. La maîtrise du BIM est parfaite ».

A noter, que c’est la 3e fois que cette équipe candidatait : « finalistes malheureux des deux premières éditions, ils se hissent brillamment à la première place en 2018 », indique Polantis.

Des 2e et 3e Prix originaux

Le 2e Prix est revenu à l’équipe composée de Jean-René Manon, Aurore Crouzet et Aurélien Ferry pour leur projet « Le collège Beauduoin & Lods / L’Ecole de Plein Temps ».

Si la façade du projet peut paraître « austère » et la forme des bâtiments simplistes, le jury a salué un projet audacieux au style moderne. « Le bâtiment est un hybride très intéressant sur le plan esthétique. Vert, épuré, minéral et puissant, en accord parfait avec l’Ecole ».

La ville de Suresnes a particulièrement apprécié un projet qui s’inscrit dans la durée grâce notamment à des logements et des activités pouvant générer du lien intergénérationnel et… des finances. « Cela ouvre des perspectives pour la ville et pourrait faire revivre le site ».

Le projet « EMA – Ecole à Mobilité Augmentée », présenté par les architectes italiens Roberto Fioretti, Lorenzo Pede, Gianmarco Tancioni et Arianna Cavallo, a quant à lui remporté le 3e Prix.

Si le projet n’a pas convaincu au premier abord, certains détails gênant l’œil, le jury a regagné en confiance à la lecture des notes d’intention. Les planches ont également fait leur effet : « belles mais dramatiques ».

Le projet « n’a pas peur du site actuel : c’est la proposition qui s’intègre le mieux au site ». L’équipe a fait preuve d’une grande ambition, celle de « créer une nouvelle perspective éducative, faisant de tout lieu, un lieu d’apprentissage ».

C’est également une des équipes « qui est allée le plus loin » en terme d’accessibilité. « On voit que c’est très travaillé : l’accès pour les personnes handicapées est un point fort du projet ».

Côté BIM, « c’est impeccable, le contrat est respecté ». « Il semble évident que ce projet est le fruit d’un grand investissement et d’un travail où rien n’a été laissé au hasard ».

* Les sponsors du Concours BIM 2018 : Autodesk, ISOBOX Isolation, Velux, Solardis (Soprema), Velux, Rosa Odyssée Lumière Export, Lafarge, La Toulousaine, Horizal, Reckli, AkzoNobel Powder Coatings et SketchUp (Elmtec). 

** Composition du jury : Marie-Pierre Deguillaume, Directrice du MUS de Suresnes ; Didier Sadoine, chargé d’opérations pour l’INS HEA ; Pierre-Gilles Parra, Responsable de la prescription chez ISOBOX isolation ; Emmanuel di Giacomo, Responsable Europe Développement des écosystèmes BIM chez Autodesk ; Eddie Alix, Chef de Projet du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment ; Jérôme Bonnet, BIM Manager Groupe chez AIA associés ; Jacques Lévy-Bencheton, Vice-Président SIGHTLINE GROUP et Architecte Associé de Brunet Saunier Architecture ; Fabrice Lagarde et Vladimir Doray, Architectes associés chez WRA ; Kévin Bailly, Lauréat du 2ème prix du Concours BIM 2017 et Itaï Cellier, Architecte, Fondateur et PDG de Polantis.

R.C

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le BIM connaît une montée en puissance dans les petites agences

Le BIM connaît une montée en puissance dans les petites agences

Sur plus de 200 agences d'architecture interrogées, 80 % déclarent utiliser quotidiennement la maquette 3D pour concevoir leurs projets, selon un sondage réalisé en mai et juin 2016 et publié par l'Ordre des architectes ce mardi. Selon l'étude, le BIM avance à grands pas, notamment dans les petites agences, même si le coût financier est toujours perçu comme un frein. Détails.
Plus les agences maîtrisent la maquette numérique, plus elles « démystifient » l’outil - CNOA

Plus les agences maîtrisent la maquette numérique, plus elles « démystifient » l’outil - CNOA

Suite au sondage sur le ressenti des architectes sur le BIM, publié mardi dernier par le Conseil national de l'Ordre des architectes, nous avons voulu en savoir plus sur l'évolution de l'usage de la maquette numérique au sein des agences d'architecture, qu'elles soient grandes ou petites. Interview de Stéphane Lutard, chargé de mission Transition énergétique et Maquette numérique au CNOA.
L’édition 2018 du Concours BIM revisite l’Ecole de Plein air de Suresnes

L’édition 2018 du Concours BIM revisite l’Ecole de Plein air de Suresnes

Le Concours BIM 2018 sera officiellement lancé le 25 janvier 2018 lors d’une soirée organisée au Musée d’Histoire Sociale et Urbaine de Suresnes. A cette occasion, les futurs candidats seront invités à poser leurs questions pour mieux appréhender le programme et les critères de jugement. Pour cette édition 2018, Polantis s’est associé à la ville de Suresnes et à l’INS HEA. Ensemble ils proposent de revisiter l’Ecole de Plein Air de Suresnes, classée Monument Historique.
Terreal et Web2vi partenaires pour promouvoir l’usage des drones sur les chantiers

Terreal et Web2vi partenaires pour promouvoir l’usage des drones sur les chantiers

Terreal et Web2vi ont signé un accord exclusif de collaboration pour encourager les couvreurs à s’équiper d’une nouvelle solution digitale drone-logiciel de gestion pour tous les travaux en toiture. A la clé, des gains en sécurité et en temps, une efficacité commerciale ou encore une meilleure connaissance des coûts. Via cette solution, le couvreur peut non seulement gérer son cycle d’activité mais également suivre l’avancement du chantier.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter