Jean Nouvel porte plainte contre la Philharmonie de Paris Architecture | 21.10.19

Partager sur :
Depuis l’inauguration de la Philharmonie de Paris, l’établissement public est engagé dans un bras de fer avec le cabinet d’architecture Jean Nouvel et lui réclame 170 millions d’indemnités pour dépassement du budget et retard. Contestant cette somme, les Ateliers Jean Nouvel ont officiellement contre-attaqué lundi 14 octobre en portant plainte pour « concussion » et « favoritisme ».

La Philharmonie réclame 170 millions d’euros au cabinet d’architecture

 

Les choses ne s’améliorent pas entre la Philharmonie de Paris et les Ateliers Jean Nouvel. Depuis avril 2017, l’établissement public réclame 170 millions d’euros au cabinet d’architecture, accusé d’avoir fortement sous-évalué le coût du projet et d’avoir effectué des « modifications permanentes ». Initialement estimé à 173 millions d’euros lors du lancement du projet en 2006, le financement avait finalement grimpé à 386 millions lors de la livraison du bâtiment en janvier 2015.

 

Outre ce dépassement de budget, le montant réclamé par la Philharmonie inclut 91 millions d’euros de pénalités de retard.

 

Une plainte pour « concussion » et « favoritisme »

 

Jugeant la somme demandé « injustifiée » et « exorbitante », le cabinet d’architecture Jean Nouvel a contre-attaqué ce lundi 14 octobre en portant plainte pour « concussion », à savoir la perception par un établissement public de sommes qu’il sait indues, et pour « favoritisme », auprès du parquet national financier.

 

« Les faits sont d’autant plus inhabituels que la Philharmonie a fait le choix de poursuivre uniquement le maître d’œuvre, à l’exclusion des entreprises. Ce traitement différencié ne trouve aucune explication légitime », estiment William Bourdon et Vincent Brengarth, les avocats du cabinet d’architecture.

 

Ces derniers accusent également la Philharmonie de « favoritisme » pour avoir passé des ordres de services à l’entreprise Bouygues, sélectionnée sans l’accord de l’architecte. 

 

Enfin, ils l’accusent de « faux et usage de faux » pour avoir signé des documents de chantiers avec l’en-tête du cabinet d’architecte, et ce après sa mise à l’écart.

 

Concernant le dépassement du budget, les Ateliers Jean Nouvel rejettent la faute à la Philharmonie elle-même, estimant sa gestion du projet « défaillante ».

 

Pour Jean Nouvel, il s’agit d’un « sabotage ». Il reproche notamment au directeur de l’établissement d’avoir pris des décisions « désastreuses » durant le chantier.

 

C.L. (avec AFP)

Photo de une : ©W. Beaucardet

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

En Bavière, une maison autosuffisante en énergie et habillée de bois Kebony

En Bavière, une maison autosuffisante en énergie et habillée de bois Kebony

A Sinzing, en Bavière, l’architecte et urbaniste Tanja Sander et son mari voulaient une maison avec un haut degré d’autosuffisance, et qui produise beaucoup d’énergie solaire. Des panneaux photovoltaïques, un système de stockage d’énergie, et une pompe à chaleur air/eau ont donc étaient installés, ce qui permet d’atteindre un degré d’autosuffisance de 85%. Le bois norvégien Kebony a également été choisi pour habiller cette maison à la fois durable, moderne et épurée.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter