« La Marseillaise », bureaux vue sur mer Architecture | 07.02.19

Partager sur :
La tour de bureaux « La Marseillaise », commandée par Marc Pietri, président du groupe Constructa, et imaginée par l’architecte Jean Nouvel, a été inaugurée le 25 octobre dernier dans les Bouches-du-Rhône. Construite en quatre ans par des filiales de Vinci Construction, c’est Siniat et l’entreprise locale Art Déco qui se sont chargées des cloisons. La spécificité du bâtiment ? Il s’agit de la seule tour de bureaux disponible en location face à la mer. De quoi donner envie d’y travailler !
Non, « La Marseillaise » n’est pas un hommage patriotique à l’hymne de Rouget de Lisle, mais bien à la ville phocéenne. Si l’architecte Jean Nouvel a ainsi nommé sa tour, ce dernier a tout de suite mis trêve aux ambiguïtés : « Rassurez-vous elle n’est pas belliqueuse… Elle est en béton, mais c’est en béton désarmé – béton allégé, béton de fibres – légère comme un dessin d’architecture inachevé… ».
 
L’appel d’offres pour ce projet de 35 000 m2 de bureaux répartis sur 31 niveaux a été remporté par une entreprise locale, la société Art Déco, notamment grâce à son partenariat avec Siniat, leader des systèmes de plaques de plâtre en tertiaire. 70 300 m2 de plaques de plâtre, 20 000 kg d’enduits et plus de 67 000 ml d’ossatures métalliques de la marque Siniat ont ainsi été sélectionnés pour la construction des cloisons et des contre-cloisons.

Un chantier complexe

Il aura fallu deux ans à Art Déco pour matérialiser le concept architectural et répondre aux multiples contraintes (esthétiques, acoustiques, sécurité incendie…) tout en optimisant le budget. Pour visualiser le projet, l’entreprise a même réalisé une maquette à taille réelle d’un bureau de la tour. Surtout, le chantier a été rendu possible grâce à la forte implication de l’ensemble des équipes mobilisées.

« Participer à la réalisation de La Marseillaise a été un projet exaltant qui nous a incité à nous dépasser. La construction proprement dite a mobilisé, pendant 18 mois à temps plein, 8 salariés d’Art Déco, et une trentaine de personnes chez nos différents partenaires », témoigne Christophe Duval, directeur de travaux.

 
Vue sur la Méditerranée depuis la tour.

« La proximité et le soutien de Siniat ont été déterminants. Siniat nous a accompagné techniquement et commercialement dans nos recommandations tout au long de la phase d’études ce qui nous a permis de proposer les solutions les plus pertinentes, mais aussi d’obtenir les avis de chantier nécessaires au traitement de points singuliers comme, par exemple, les encoffrements coupe-feu 2 heures des gaines autour du noyau central du bâtiment », poursuit-il.

Autres défis de taille : le stockage des matériaux en centre-ville et la logistique que cela a nécessité : « La localisation de ce chantier ne permettait pas le stockage complet des matériaux sur place. Siniat livrait donc une base arrière, puis un camion navette du chantier approvisionnait la tour la nuit en matériaux nécessaires pour les travaux du lendemain. Une vraie gestion en flux tendus des approvisionnements », explique Rémy Duval, conducteur de travaux.

Avec ses 135 mètres de hauteur, la nouvelle tour fait figure de sœur cadette pour la tour CMA-CGM de l’architecte anglo-irakienne Zaha Hadid, qui s’élève à 8 mètres de plus. Située sur les quais d’Arenc, il n’est pas exclu que « La Marseillaise » soit accompagnée d’autres créations les années à venir.

C.L
Photos : ©Siniat
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Gare du Nord : la polémique relancée avec l'autorisation des travaux - Batiweb

Gare du Nord : la polémique relancée avec l'autorisation des travaux

Depuis l’annonce d’un projet de transformation de la gare du Nord comprenant un espace de plus de 50 000 mètres carrés partagés entre un centre commercial et des bureaux, les opposants se multiplient, comprenant d'abord un collectif d’architectes, puis la Mairie de Paris. Mais avec l’autorisation définitive du préfet de la région Île-de-France ce lundi 6 juillet, les travaux devraient tout de même débuter.
Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts - Batiweb

Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts

Alors que les entreprises artisanales du BTP ont en majorité repris un minimum d’activité, la reprise des chantiers a dévoilé un phénomène inquiétant : l’importance des surcoûts liés aux mesures sanitaires, difficiles à absorber pour certaines entreprises. D’après une première estimation, la Capeb évalue ces surcoûts entre 10 et 20 % du coût journalier. Précisions.
Nouvelle vie pour l’Hôtel des Postes de Strasbourg - Batiweb

Nouvelle vie pour l’Hôtel des Postes de Strasbourg

Bâtiment historique s’il en est, l’Hôtel des Postes de Strasbourg se situe dans le quartier de la Neustadt, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. L’édifice, inauguré il y a plus d’un siècle, fera l’objet d’un important chantier mené par Poste Immo et Bouygues Immobilier à compter du printemps 2019. Dans ce sens, l’ensemble sera transformé en un programme mixte mêlant, entre autres, logements, bureaux et brasserie-restaurant.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter