Fermer

La renaissance d’une vallée engloutie

S’il est fréquent de voir une région engloutie sous les eaux par la création d’une centrale électrique, il est beaucoup plus rare d’assister à la renaissance d’une vallée engloutie par l’homme
Publié le 29 juillet 2002

Partager : 

La renaissance d’une vallée engloutie - Batiweb
Généralement on fait l'inverse : on noie des vallées pour installer des barrages. La modernité y trouve son compte, l'histoire beaucoup moins. En Bretagne, pour une fois, il a été décidé de faire l'inverse. Construit en 1920, pour répondre aux besoins en énergie d'une papeterie voisine, un barrage sur le Léguer à Kernansquillec en Plounévez-Moëdec (Côtes-d'Armor) avait permis de créer une retenue d'eau de 12 hectares en pleine nature. Mais, lorsqu'en 1996, l'Etat décide de détruire l'ouvrage, il déclenche la mobilisation générale des communes avoisinantes. À l'issue d'une concertation, les communes de Belle-Isle-en-Terre et de Beg ar C'hra décident d'un programme de rénovation très écologique. Ils cassent la tirelire communale pour la cause et investissent alors 400 000 euros dans la revalorisation du site. Avant de démolir l'ouvrage (914 690 euros pris en charge par l'État), la Direction de l'agriculture des Côtes-d'Armor qui pilote l'opération, engage une phase de désenvasement qui permettra d'extraire 100 000 m3 de sédiments. Pour se faire, les édiles vont faire des recherches historiques afin de retrouver le lit de la rivière. Progressivement, les nouvelles rives ont séché et se sont stabilisées, ce qui a permis l'intervention d'un bureau d'études spécialisé dans les réhabilitations d'espaces naturels. Après le recensement de la flore locale, des plantations ont permis de rendre aux lieux leur physionomie antérieure. Au bord de la rivière, les prairies ont été confiées à des éleveurs "bio" qui y font paître leurs vaches et des chemins de randonnée ont été aménagés pour permettre la découverte du site. Aujourd'hui, c'est toute la région de Kernansquillec qui a retrouvé son visage d'origine. Seules les archives permettront aux générations futures de savoir qu’à cet endroit, un jour, a existé une vallée industrielle alimentée par un barrage et un vaste lac. L'endroit a donc été rendu, de manière très écologique, à ses destinations premières. Il offre ainsi l'exemple que ce que l'homme fait n'est jamais irrémédiable.
Par Redacteur

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.