Fermer

Le plus vieux des ponts neufs

Malgré son nom, le Pont-Neuf est le plus ancien et le plus célèbre des trente-deux ponts parisiens. S'il devait parler, il aurait bien des choses à raconter…
Publié le 16 juillet 2002

Partager : 

Le plus vieux des ponts neufs  - Batiweb
Lorsque la première pierre du Pont Neuf fut posée, le 31 mai 1578, Henri III, vêtu de noir, tenait un chapelet aux grains en forme de têtes de mort en ivoire et pleurait. Il venait d'assister à l'enterrement de ses mignons favoris, décédés à la suite d'un duel. La construction du pont ne fut achevée que sous Henri IV. Celui-ci préside encore aujourd’hui aux destinées de l'ouvrage avec sa statue équestre en bronze qui fait face à la place Dauphine. Le Pont-Neuf fut édifié pour relier les deux parties de la capitale à son centre d'alors, l'île de la Cité. Soutenu, en sa partie centrale, par la pointe de l'île, l'ouvrage en maçonnerie compte cinq arcs vers la rive gauche et sept vers la rive droite. Conçu par Baptiste Androuet du Cerceau (1560-1602), et Pierre des Iles, il combine divers arcs semi-circulaires, tous différents. Les portées, de 9 à 19 mètres de long, sont également différentes les unes des autres, en amont et en aval. Les fondations ont été entièrement reconstruites sous Napoléon III, les arcs de la partie la plus longue devenant du même coup elliptiques. Sur chaque pile, le garde-corps forme des balcons en demi-lune, jadis occupés par des vendeurs de rue jusqu'en 1756. Rapidement ce premier pont sans maisons devint un endroit à la mode et l'on y vit des marchands, des cracheurs de feu,, des dompteurs d'ours, des arracheurs de dents et des chansonniers. Plus tard, il connut un destin plus sombre. On y exécutait les prisonniers par pendaison ou décapitation et il était du plus grand chic de venir s'y battre en duel. C'est là également que les chansonniers parisiens firent leurs premières armes, critiques féroces de la vie politique et des puissants. On y dénigrait tout le monde, roi, ministres, clergé et police. Même la Révolution n'en modifiera pas les mœurs et souvent, la police napoléonienne nettoiera le pont de ses contestataires. Aujourd'hui, le Pont-Neuf n'est jamais que le plus long pont de Paris. Son plus récent exploit fut d'être empaqueté en 1985 par l'artiste du mouvement "Land Art" le plus connu, Christo.
Par Redacteur

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.