La transition énergétique en IDF passe par le chauffage urbain Collectivités territoriales | 08.10.13

Partager sur :
A l'occasion de la 4ème édition des Assises des Énergies Renouvelables en Milieu Urbain, organisée par la DRIEE et la Direction régionale Île-de-France de l'Ademe, les collectivités et les professionnels ont pu échanger autour d’opérations valorisant la chaleur renouvelable et de récupération, un levier essentiel de la transition énergétique en Île-de-France.

Fortement urbanisée, l’Île-de-France renferme des bâtiments vieillissants et « énergivores », qui n’ont pas intégré les règles thermiques récentes. Ces derniers pèsent pour 64% du bilan énergétique régional, contre 43 % au niveau national, rappelle l'Ademe, pour qui le secteur du bâtiment résidentiel et tertiaire représente un gisement d’économie d’énergie majeur. Afin de faire le point sur les projets d'énergies renouvelables en milieu urbain en IDF, les collectivités et les professionnels se sont réunis lors des Assises des énergies renouvelables en milieu urbain.

L'occasion de partager les retours d’expérience permettant de démontrer la faisabilité technico-économique des projets, l’intérêt d’une planification locale, partagée, du développement des réseaux de chaleur et la nécessité de prioriser les choix énergétiques. Les collectivités disposent ainsi d’informations utiles pour bien intégrer la chaleur renouvelable, levier essentiel de la transition énergétique dans une région urbanisée comme l’Île-de-France, dans leurs politiques locales, et en particulier au travers de leurs Plans Climat Énergie Territoriaux (PCET).

Car le Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Énergie (SRCAE), élaboré par l’État, la Direction régionale de l’Ademe et le Conseil régional d’Île-de-France, fixe pour objectif prioritaire de tripler le rythme des rénovations énergétiques dans le logement d’ici 2020 et de le doubler dans le secteur tertiaire.

Une opportunité pour l’Île-de-France

La consommation des bâtiments, dont 63 % est consacrée au chauffage, est principalement couverte par le fuel et le gaz naturel : en conséquence, ce secteur est responsable de 50 % des émissions totales de gaz à effet de serre franciliennes indique l'Ademe. Tirer tout le parti de la densité de l’agglomération parisienne, particulièrement propice au chauffage urbain permettra de réduire ces émissions, et de contribuer efficacement aux objectifs nationaux : l’Île-de-France représente d’ores et déjà 50 % de la chaleur livrée par réseau en France.

Les réseaux de chaleur permettent en effet de mobiliser les énergies renouvelables et de récupération disponibles en Île-de-France : chaleur issue des usines d’incinération d’ordures ménagères, de la géothermie qui présente un fort potentiel dans notre région et également de la biomasse. Le développement des énergies renouvelables en Île-de-France se fera essentiellement à travers l’essor des réseaux de chaleur alimentés en chaleur renouvelable et de récupération : ils constituent donc une priorité de la transition énergétique francilienne précise l'Ademe.

C’est pourquoi, le SRCAE dote l’Île-de-France des objectifs suivants : augmenter de 40 % le nombre de bâtiments raccordés à un réseau de chaleur d’ici 2020 (soit 450 000 logements supplémentaires) ; et porter la part des énergies renouvelables et de récupération dans le bouquet énergétique des réseaux de 30 % à l’heure actuelle à 50 % en 2020. Le développement de la chaleur renouvelable et de récupération et des réseaux de chaleur qu’elles alimentent, est notamment aidé par l’ADEME dans le cadre du Fonds Chaleur.

B.P

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Des objectifs ambitieux en matière d'énergies renouvelables pour la région Île-de-France

Des objectifs ambitieux en matière d'énergies renouvelables pour la région Île-de-France

La présidente de la Région Île-de-France Valérie Pécresse a fait part ce 7 juin de sa volonté de développer considérablement les énergies renouvelables au sein du territoire. 40% de la consommation francilienne pourrait ainsi provenir des EnR à horizon 2030. D'ici à 2050, ce taux pourrait même s'élever à 100%. Dans ce sens, une conférence régionale devrait être organisée chaque année afin de rassembler l'ensemble des acteurs de la transition écologique. Explications.
L’ADEME propose un label pour les offres d’électricité verte

L’ADEME propose un label pour les offres d’électricité verte

Alors que le nombre de Français ayant souscrit a une offre d’électricité verte a plus que doublé en trois ans pour atteindre 5% de la consommation totale d’électricité en France, l’Ademe souhaite clarifier les différentes offres disponibles grâce à un label, plus transparent pour le consommateur, et espère le développement de nouvelles installations EnR en France.
Énergies renouvelables : plus d’implication de la part des citoyens et collectivités

Énergies renouvelables : plus d’implication de la part des citoyens et collectivités

Et si les citoyens étaient à l’origine de 15% de la production d’énergies renouvelables ? C’est ce que proposent onze ONG, qui, dans ce sens, ont demandé aux candidats à la présidentielle d’encourager les collectivités locales à devenir véritablement actrices de la transition énergétique et de la lutte contre le réchauffement climatique. Une proposition qui pourrait avoir de nombreux avantages, y compris économiques. Précisions.
Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe

Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a présenté ce lundi 10 décembre une étude faisant suite à la présentation de la feuille de route énergétique de la France dévoilée le 27 novembre. Entre autres, celle-ci estime que la réduction du coût de l’électricité nécessite une massification des énergies renouvelables à horizon 2050-2060. Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter