Nanterre va utiliser des eaux usées pour chauffer des logements

Collectivités territoriales | 21.03.11
Partager sur :
Nanterre va utiliser des eaux usées pour chauffer des logements - Batiweb
650 logements de l'éco-quartier Boule/Sainte Geneviève de Nanterre (Hauts-de-Seine) seront chauffés grâce à la récupération des eaux usées et à la géothermie, qui fourniront plus de 50% de la chaleur des foyers. Les premiers habitants arriveront en juin.

« Nanterre va être une des premières villes en France et en Ile-de-France pour la question des économies d'énergies et de la production de chaleur à partir des énergies renouvelables », a souligné le maire communiste de Nanterre Patrick Jarry. La pose d'échangeurs thermiques sur le réseau d'assainissement permettra de récupérer la chaleur des eaux usées qui sera valorisée à l'aide de pompes à chaleur, ont expliqué les responsables du projet lors d'une démonstration à Nanterre.

La ville a déjà installé des panneaux photovoltaïques sur différents bâtiments communaux ainsi qu'une chaufferie à bois dans un autre éco-quartier. Le nouveau projet a coûté 3,795 millions d'euros, financés par Cofely, filiale de GDF Suez et Eau et Force, filiale de Lyonnaise des Eaux, qui a élaboré le procédé Degrés Bleus, permettant de récupérer les eaux usées.

« Le dispositif est déjà utilisé pour chauffer la piscine de Levallois-Perret ou pour chauffer la mairie de Valenciennes mais c'est le premier projet destiné au logement collectif », a dit Mathieu de Kervenoael, directeur énergies nouvelles de Lyonnaise des Eaux. La ville de Nanterre a attribué au groupement Cofely-Lyonnaise des eaux un contrat de concession de 25 ans pour réaliser et exploiter l'installation.

B.P (source AFP)

Redacteur