Ciments « bas carbone » : le CEM II/C-M et le CEM VI enfin conformes

Développement durable | 22.10.21
Partager sur :
Ciments « bas carbone » : le CEM II/C-M et le CEM VI enfin conformes - Batiweb
Ce jeudi 21 octobre, le Syndicat Français de l’Industrie Cimentière (SFIC) annonçait l’officialisation de la norme européenne NF EN 197-5 en France. Publiée début octobre par l’AFNOR, ce nouveau cadre légitime la performance des ciments « bas carbones » CEM II/C-M et du CEM VI, et leur commercialisation. Respectivement, les deux matières permettent jusqu’à 30 et 50 % de réduction d’empreinte carbone, lors de leur utilisation.

Entérinée depuis mai dernier, la norme européenne NF EN 197-5 a été officiellement publiée en ce début de mois par l’AFNOR. Longtemps attendue dans la filière, elle complète la NF EN 197-1, de 2011, en donnant un cadre précis aux exigences techniques et de mise en œuvre sur deux ciments « bas carbone ». Il s’agit du CEM II/C-M et du CEM VI. 

Les deux nouveaux types de ciments destinés à la préparation de béton, mortier et coulis, ainsi encadrés, deviennent commercialisables. L’offre de produits bas carbone s'élargit en conséquence au sein de l’industrie cimentière.

Jusqu’à 50% d’émissions carbone réduites


Cette dernière se réjouit de cette nouvelle car le CEM II/C-M et du CEM VI permettent respectivement aux acteurs de la construction de supprimer jusqu’à 35 et 50 % de leur empreinte carbone. Et ce dans un respect des enjeux de durabilité et de performance, comparable à la moyenne des produits classifiés actuellement sur le marché.

D’autant que les rendre conforme a été le fruit de longues années de recherche impliquant ingénieurs, professionnels de l’industrie cimentière, instances représentatives et normatives, selon le SFIC. 

« L’empreinte environnementale du ciment est directement proportionnelle à sa teneur en clinker. Pour réduire son impact carbone tout en conservant ses propriétés mécaniques, certaines combinaisons alliant clinker et d’autres composés tels que le calcaire, le laitier, les cendres volantes, les pouzzolanes ou encore les argiles calcinées, se révèlent très pertinentes et efficaces », explique le syndicat dans un communiqué. 

La France est un des premiers pays en Europe à inscrire la norme NF EN 197-5 dans son répertoire normes nationales. Il faut dire que l’industrie française cimentière tend à redoubler d’effort, rien que récemment avec sa feuille de route du béton « bas carbone », ses seuils d’émission minimum définis voire un label dédié.

« Cette nouvelle norme NF encadrant des ciments bas-carbone confirme et conforte nos engagements vis-à-vis de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) et signe une nouvelle étape sur la feuille de route que nous nous sommes fixés vers la décarbonation », commente François Petry, président du SFIC.
 

Virginie Kroun
Photo de Une : Adobe Stock
 

Virginie.kroun
filter_list

Sur le même sujet

H-IONA, 4ème ciment décarboné par Hoffmann Green Cement - Batiweb

H-IONA, 4ème ciment décarboné par Hoffmann Green Cement

Commercialisé par le cimentier Hoffmann Green Cement Technologies, le ciment H-IONA rejoint une gamme existante de trois autres ciments décarbonés. En plus d'encourager le verdissement de l'industrie cimentière, ce quatrième produit a ses particularités : premier à recevoir le marquage CE, seul modèle du fabricant à s’ouvrir aux particuliers, et adaptable à toute application de la construction.