Quand l’impression 3D envahit le BTP Eco-construction | 25.10.19

Partager sur :
Introduite sur le marché en 2009 par la société chinoise YingChuang avec sa construction 100% en 3D d’un mur en béton, l’impression 3D s’est par la suite étendue à l’international et est arrivée en France avec notamment la société XtreeE depuis 2015. Force est de constater que le monde du BTP ne reste pas insensible face à cette révolution industrielle qui pourrait changer le bâtiment.

XtreeE, pionnière dans le domaine de l’impression 3D en France, a ouvert la voie à plusieurs autres entreprises du secteur du bâtiment.

On peut par exemple citer la société Construction 3D qui a entamé les travaux de son propre siège social à Valenciennes, en introduisant le béton 3D comme moyen de construction avec très peu de maçons sur le chantier.

 

La fabrication additive, un avenir prometteur

La fabrication additive, ou impression 3D, a envahi le secteur du bâtiment par le biais du BIM qui a donné naissance à une nouvelle forme de construction de l’habitat plus écologique, économique créative et avec un gain de temps considérable.

Désormais, le secteur du bâtiment et de l’architecture représente à lui seul 3,2% du marché mondial de l’impression 3D et ce chiffre devrait s’accroître d’ici 2030.

Selon un rapport d’étude de Xerfi, le marché pourrait atteindre 15 milliards de dollars d’ici 2020, avec 26% de croissance par année durant les cinq prochaines années.

L’Université de South California, Contour Crafting a déclaré qu’avec le processus de fabrication additive, les émissions de CO2 seraient réduites à 75% et celles de l’énergie grise à 50%, ce qui rend d’autant plus attractive son utilisation, dans un monde où les questions socio-environnementales sont au cœur des débats et du secteur du bâtiment.

Ainsi, il serait plus facile de construire plus vite, à moindre coût tout en prenant en compte l’environnement et les enjeux qui y sont liés.

 

Vers une construction de logements sociaux ?

Batiprint 3D avait construit l’an dernier le premier logement social en impression 3D robotisée dans la ville de Nantes. Cette avancée technologique a apporté avec elle, la volonté de construire des logements sociaux.

De son côté, en réponse à l’appel « Architecture de la transformation 2018 » lancé par la Caisse des dépôt et l’Union sociale pour l’habitat (USH), Plurial Novilia (d’Action Logement) a lancé son projet « ViliaPrint » avec la construction de cinq logements sociaux dans l’éco-quartier Réma’Vert, à Reims, en partenariat avec XtreeE.

 

D.T
Photo de Une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Impression 3D : les murs en béton pour Viliaprint sont au point !

Impression 3D : les murs en béton pour Viliaprint sont au point !

Porté par Plurial Novilia, le projet de cinq maisons baptisées Viliaprint, dans l’éco-quartier Réma’Vert, à Reims, a franchi une nouvelle étape, ce jeudi 4 avril. Les experts de l’impression 3D, XtreeE, ainsi que les différents acteurs du projet, ont présenté, en avant-première, la fabrication d’un mur béton en impression 3D. Le logement social et les concepteurs de Viliaprint sont bel et bien en marche vers le futur.
Un nouveau chantier de référence pour l’impression 3D béton

Un nouveau chantier de référence pour l’impression 3D béton

Le partenariat entre Point.P Travaux Publics, XtreeE et la SADE autour de l’impression 3D béton semble toujours aussi porteur ! Après la réalisation d’un déversoir d’orage grâce à cette nouvelle technologie l’année dernière, les trois acteurs ont renouvelé l’expérience dans le cadre d’un chantier relatif à trois regards de visite permettant d’accéder à des égouts situés sous des habitations roubaisiennes (59). Explications.
« La construction ne sera plus la même avant et après l’impression 3D à grande échelle », Philippe Morel

« La construction ne sera plus la même avant et après l’impression 3D à grande échelle », Philippe Morel

Lancée en 2015, la société XtreeE ambitionne de révolutionner le secteur de la construction grâce notamment à l’impression 3D. En partenariat avec LafargeHolcim, ABB et Dassault Systèmes, la start-up a développé un démonstrateur de fabrication additive à grande échelle. L’objectif : permettre aux professionnels de la construction de mettre en place des projets créatifs à coût maîtrisé. Philippe Morel, son président, nous présente la société.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter