Vers un nouveau béton pour l’isolation des bâtiments ? Eco-construction | 11.06.15

Partager sur :
Une nouvelle solution d’isolation alliant performance thermique, liberté architecturale, durabilité et esthétisme vient d’obtenir l’Appréciation Technique d’Expérimentation (ATEx). Utilisée dans une quinzaine de projets architecturaux, le procédé GBE® peut de nouveau séduire les inconditionnels du béton.
En France, les réglementations thermiques étant de plus en plus exigeantes, elles poussent les professionnels de la construction à adopter de nouvelles solutions possédant diverses qualités et faciles à mettre en œuvre. Le procédé GBE® répondra probablement aux différentes attentes.

Le béton se met en couches

C’est une solution innovante qui se présente sous forme de plusieurs couches et qui est censée accomplir en une seule opération de nombreuses tâches dont l’élaboration de la structure, l’isolation ainsi que la finition extérieure, le tout dans un but d’homogénéité de l’enveloppe d’un édifice.

Le double mur en béton branché qui intègre un isolant entre ses deux parois à l’aide de lames et de connecteurs matérialise-t-il l’avenir des constructions en béton? La question est délicate si l’on demande l’avis des différents architectes adeptes du sacrosaint matériau. Même si ce dernier a vu son aura pâlir à cause de ses quelques défauts dont les ponts thermiques, il garde encore de très nombreux avis positifs pour son utilisation. Et si ce même matériau adulé arrivait à corriger les quelques défauts qu’on lui reproche ?

En effet, le nouveau procédé dont il est question propose un coulage en continu des voiles intérieurs et extérieurs qui s’effectue avec un béton auto-plaçant dont la spécificité particulière fédère une très grande fluidité ainsi que des qualités de remplissage optimales. Le résultat s’aperçoit via son exceptionnelle résistance et ses performances en termes d’inertie thermique et d’étanchéité à l’air, tout un programme qui répond intégralement aux exigences d’efficacité énergétique les plus strictes.

Un procédé innovant qui devra prouver ses capacités

L’appréciation Technique d’Expérimentation inventé par Gilles Beaumont, directeur de l’entreprise GBE et développé avec l’appui technique et commercial des équipes de Lafarge, fait-il de cette création le système constructif d’avenir ? La réponse trouvera toute sa concrétisation dans l’avis des utilisateurs.

« Grâce à ce système, l’architecte a de nouveau la possibilité d’imaginer un véritable parement de béton brut, qui est plus qu’une simple vêture, à la fois pérenne et esthétique ». précise via un communiqué, l'architecte Philippe Audart de l’agence d’architecture lyonnaise AFAA (où il exerce avec Marc Favaro et Damien Poyet).

Reconnu pour ses qualités esthétiques, le béton longtemps critiqué revient sur le devant de la scène habillé d’une façon durable. Mais est-ce une solution facile à mettre en œuvre ?

« Ce concept met à l’honneur le process manuel et la technicité du maçon. Il valorise la main d’œuvre locale et son savoir-faire : une donnée socio-économique majeure aujourd’hui. Nous travaillons actuellement sur une résidence étudiante et des logements sociaux dans lesquels le procédé GBE® fait toute la différence » souligne Philippe Audart dans le même communiqué.

Cependant une quinzaine de chantiers éparpillés sur le territoire français ne sont pas suffisants, il s’agit là d’un premier batch représentatif, certes, mais la conviction des architectes et des professionnels ne sera confirmée qu’avec le temps. Le retour sur l’expérience reste toujours le principal gage pour une belle réussite.

Sipane Hoh
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Maison BBC Jambert-Lafarge - Episode 3 : le plancher intermédiaire (diaporama)

Maison BBC Jambert-Lafarge - Episode 3 : le plancher intermédiaire (diaporama)

Après le plancher bas performant et le montage des murs porteurs en blocs béton, la Maison BBC Jambert-Lafarge a été dotée d'un plancher intermédiaire : la solution préconisée est celle d'un plancher à poutrelles béton et entrevous en polystyrène expansé avec une dalle en béton en face supérieure. Résultats : un plancher intermédiaire participant à l'isolation du bâti en corrigeant les ponts thermiques et assurant un confort d'été de haut niveau grâce à l'inertie thermique du béton.
Lafarge et Holcim franchissent une étape avec la cession d'actifs à CRH

Lafarge et Holcim franchissent une étape avec la cession d'actifs à CRH

La société irlandaise de matériaux de construction CRH est entrée en négociations pour le rachat de quelques 6,5 milliards d'euros d'actifs que les cimentiers suisse Holcim et français Lafarge, en cours de fusion, cherchent à céder. Dans le même temps, le parquet suisse a ouvert une enquête après des soupçons de délit d'initié lors de cette fusion en avril dernier.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter