Antoine Quidoz remporte les Championnats de France Cordistes Evénements du bâtiment | 29.05.19

Partager sur :
Chef de chantier pour Hydrokarst, Antoine Quidoz vient de remporter son 7e titre de champion de France des cordistes. La compétition, qui s’est déroulée les 23 et 24 mai derniers à Marseille, a compté sur la participation de 84 professionnels venant de 20 entreprises spécialisées en travaux d’accès difficile. A cette occasion, une nouvelle plateforme collaborative a été lancée par le SFETH et l’OPPBTP. Les bonnes pratiques y sont notamment partagées.

Le règne se poursuit pour Antoine Quidoz qui s’est une nouvelle fois illustré lors des 9èmes Championnats de France Cordistes. Organisé les 23 et 24 mai derniers à la Cité des Arts de la Rue à Marseille, l’événement a réuni 84 participants avec une première équipe féminine venant de 20 entreprises spécialisées en travaux d’accès difficile.
 

 

Lancée il y a 8 ans, la compétition est l’occasion de mettre en lumière un métier « en plein développement », selon son organisateur, le Syndicat Français des Entrepreneurs de Travaux en Hauteur (SFETH). Exercé par plus de 8 000 professionnels en France, regroupés dans 800 entreprises, il est aujourd’hui « une véritable corporation ».
 

 

Deux jours de compétition en conditions « quasi-réelles »

 


Deux journées d’épreuves ont proposé des défis proches des techniques appliquées en chantier, et ont plongé les participants dans des situations de travail sur bâtiment, en industrie, sur falaises pour sécuriser les routes, etc.
 

 

16 jurys experts de la profession ont observé les gestes, et ont évalué et vérifié que toutes les règles de sécurité soient respectées. Après deux jours de compétition, ils ont désigné les finalistes. « Le champion de France semble cette année encore indétrônable »,indique un communiqué.  Nouveauté pour cette 9e édition : un premier titre féminin a été attribuée à Leslie Graaf.
 

 

Le classement individuel final :
1. Antoine Quidoz

2. Ivan Muscat
3. Baptiste Guillermic

Par équipes :
1. Hydrokarst

2. Aplomb
3. Ouest Acro

 


Partager les bonnes pratiques

 


Lors de la remise des prix, Jacques Bordignin, président du SFETH a rappelé l’importance de cette manifestation pour la profession. « L’ensemble des acteurs, entreprises, salariés, entreprises de travail temporaire, organismes de formation et de certification, organismes préventeurs, fournisseurs, y sont les bienvenus. Ils peuvent non seulement profiter du spectacle des épreuves, découvrir les nouveautés des partenaires sans lesquels l’événement ne pourrait avoir lieu, mais également échanger sur les actions en cours afin de poursuivre l’amélioration des pratiques professionnelles ».

©Vuedici.org 

Cette année, un challenge a d’ailleurs récompensé 4 participants qui ont proposé des fiches de bonnes pratiques. Elles alimenteront la toute nouvelle plateforme de Bonnes Pratiques Cordistes, lancée pendant la compétition.

 

Mise en place avec le partenariat de l’OPPBTP, elle a pour objectif de permettre les échanges entre les différents acteurs de la profession afin de favoriser la diffusion de pratiques professionnelles vertueuses. Dans un communiqué, l’organisme rappelle que le métier de cordiste « est très exigeant. En effet, l’activité en suspension sur cordes place le cordiste dans des situations de travail générant des efforts physiques importants qui sollicitent ses articulations et l’exposent aux troubles musculo-squelettiques ». Conséquence, la profession fait face à un important turn-over.

 

La plateforme donne la parole aux cordistes qui sont « les mieux placés pour trouver et mettre en place les meilleures solutions ». Accessible à tous en ligne, elle permet aux personnels de terrain « de faire remonter toute expérience originale, pratique, qui corrige ou améliore les conditions de travail ».
 

 

Chacune des fiches (« Utilisation du bloqueur de pied », « Déplacement de charges légères », « Travail en torsion », « Ramonage d’un trou foré »…) peut être consultée, téléchargée ou imprimée. Les contributeurs peuvent proposer des informations de façon simple et intuitive. Un comité rédactionnel, constitué d’experts techniques et de préventeurs, valide ensuite les contributions qui sont alors mises en ligne.
 

 

La plateforme est disponible via le site internet de la SFETH, rubrique Bonnes Pratiques Cordistes.

 


R.C
Photo de une : ©Vuedici.org 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Santé et sécurité au travail : signature d’une nouvelle convention

Santé et sécurité au travail : signature d’une nouvelle convention

Une nouvelle convention de partenariat pour l’amélioration de la santé et sécurité au travail vient d’être signée entre la FNTP, le ministère du Travail, la Cnam TS, l’Inrs et l’Oppbtp. D’une durée de 5 ans, la convention a pour but la recherche de solutions efficaces afin d’améliorer la formation et développer la culture de la prévention pour les acteurs des travaux publics.
L’OPPBTP et Manpower, un partenariat gagnant-gagnant !

L’OPPBTP et Manpower, un partenariat gagnant-gagnant !

Depuis 2015, l’OPPBTP forme le personnel permanent des agences Manpower aux métiers du BTP et à leurs risques associés. L’initiative permet aux collaborateurs d’en savoir plus sur les différents acteurs d’un chantier et sur la réalité du terrain ; une façon de mieux comprendre les attentes des clients et d’effectuer « les meilleurs détachements ». En trois ans, 37 sessions de formation ont été organisées et 285 stagiaires ont été formés. Quant au taux de satisfaction ? Il atteint les 100% !
Quatre ans plus tard, quel bilan pour la campagne de prévention de l’OPPBTP ?

Quatre ans plus tard, quel bilan pour la campagne de prévention de l’OPPBTP ?

Depuis 2014, l’OPPBTP (Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics) travaille en étroite collaboration avec le ministère du Travail et plusieurs autres organisations dans le cadre de son incontournable campagne « Travaux en hauteur, pas droit à l’erreur ». Une mobilisation qui a visiblement porté ses fruits : plus de 1 700 entreprises de la construction sont aujourd’hui engagées dans une démarche de prévention.
L’incubateur « Santé – Prévention dans le BTP » accueille 7 start-ups

L’incubateur « Santé – Prévention dans le BTP » accueille 7 start-ups

7 jeunes pousses ont été sélectionnées par le CCCA-BTP, l’OPPBTP, PRO BTP et la Fondation Excellence SMA afin de rejoindre l’accélérateur de start-ups « Santé – Prévention dans le BTP ». Grâce à leurs projets innovants, ces entreprises pourront bénéficier d’un accompagnement privilégié incluant notamment une visibilité accrue sur le web, dans les médias et lors des salons professionnels.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter