Coronavirus : les reports de salons se multiplient Evénements du bâtiment | 04.03.20

Partager sur :
Coronavirus : les reports de salons se multiplient Batiweb
Alors que le coronavirus (Covid-19) se propage à grande vitesse dans les pays européens, le gouvernement français a décidé d'interdir le 29 février les rassemblements de plus de 5 000 personnes en milieu confiné. Interruption prématurée du salon de l'agriculture, annulation du semi-marathon ou du salon du Livre… depuis, la liste d'évènements annulés ne cesse de s'allonger. Grand amateur de salons, le secteur du bâtiment est particulièrement concerné par les reports. Le point sur le calendrier avec les dernières dates annoncées.

Inquiète face à la propagation du virus en Italie, la Messe Frankfurt annonçait dès le 25 février que le Light + Building, salon international de l'éclairage et des techniques du bâtiment se tenant en Allemagne, était reporté du 27 septembre au 2 octobre 2020.

 

Après l'interdiction des rassemblements de plus de 5 000 personnes, le Mipim, rendez-vous des professionnels de l'immobilier qui devait se tenir à Cannes du 10 au 13 mars, a été décalé du 2 au 5 juin 2020. Un report d'autant plus nécessaire étant donné la proximité avec l'Italie - principal foyer européen - et le nombre de personnes attendues, avec 25 000 participants recensés l'année passée.

 

Ce mardi 3 mars, c'était au tour du BIM world de capituler face à l'épidémie, et d'annoncer de nouvelles dates. Le salon, qui revendique 12 000 participants, devrait pour sa part se dérouler à Paris Expo Porte de Versailles du 26 au 27 mai 2020.

 

Même chose pour le Siec, salon du retail et de l'immobilier commercial, qui dépasse tout juste le seuil avec 5 310 visiteurs en 2019. L'évènement est finalement reporté du 17 au 18 juin 2020.

 

Outre les annulations de salons, le gouvernement préconise aux entreprises « d'éviter les déplacements de salariés en zones identifiées comme à risques », « d'aménager les postes de travail en cas de retour d'un salarié d'une zone à risque ou en contact avec une personne infectée ». « Si l'employeur ne peut adapter le poste du salarié en vue de limiter les contacts et si le télétravail n'est pas compatible avec l'activité, il peut demander au salarié de rester à son domicile », précisent par ailleurs les ministères de la Santé et du Travail.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le salon EquipBaie reporté à 2021 Batiweb

Le salon EquipBaie reporté à 2021

Attendu du 17 au 20 novembre 2020, le salon EquipBaie qui devait se dérouler comme tous les deux ans Porte de Versailles, sera reporté à une date ultérieure, a annoncé ce lundi 22 juin l'organisateur du salon Reed Expositions et ses partenaires (Pôle Fenêtre – FFB Métallerie, SNFA, UFME...). Dans le contexte d'incertitude sanitaire et économique, nombreux sont les salons à être reportés à l'année 2021.
La « Paris Construction Week » se tiendra en avril 2021 Batiweb

La « Paris Construction Week » se tiendra en avril 2021

La crise liée au coronavirus n’a pas été une bonne nouvelle pour les évènements du bâtiment. De nombreux salons ont été annulés ou décalés, dont le tant attendu BIM World. Les professionnels de la construction ont ainsi décidé de créer la Paris Construction Week : une semaine regroupant plusieurs salons du BTP, et réservent une surprise avec la création d’un tout nouvel évènement !
Décès de l’architecte italien Vittorio Gregotti Batiweb

Décès de l’architecte italien Vittorio Gregotti

Les médias italiens ont indiqué que l’architecte italien Vittorio Gregotti était décédé ce dimanche 15 mars à Milan, après avoir été infecté par le Covid-19. L’architecte était à l’origine de nombreux théâtres, centres culturels et sportifs à travers le monde.
Coronavirus : la Capeb appelle à cesser les chantiers non urgents Batiweb

Coronavirus : la Capeb appelle à cesser les chantiers non urgents

Dans son allocution aux Français de ce lundi 16 mars, le chef de l’État a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Contre toutes attentes, les mesures de confinement sont révélées moins drastiques que prévu, notamment en termes de télétravail. Les salariés ne pouvant télétravailler pourront, jusqu’à nouvel ordre, continuer de se rendre sur leur lieu de travail, à condition d’être munis d’une attestation de déplacement obligatoire. Étant donné cette souplesse, le maintien des chantiers peut pour le moment être décidé au cas par cas.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter