CUBE.S, un concours pour sensibiliser les élèves aux économies d’énergie Evénements du bâtiment | 21.02.19

Partager sur :
CUBE.S, un concours pour sensibiliser les élèves aux économies d’énergie
François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, se sont rendus dans un collègue des Yvelines pour le lancement officiel de « CUBE.S », grand concours d’économies d’énergie à destination des établissements scolaires. Il vise à sensibiliser les élèves à la nécessité de réduire la consommation énergétique de la France dans le cadre de la politique de lutte contre le réchauffement climatique.
C’est au collège des Hautes-Rayes dans les Yvelines que François de Rugy et Jean-Michel Blanquer ont donné le coup d’envoi du concours « CUBE.S ». Lancé dans le cadre des Certificats d’Économies d’Énergie par l’Institut Français pour la Performance des Bâtiments (IFPEB) et le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema), il vise à sensibiliser les élèves à la nécessité de réduire la consommation énergétique de la France.



Le challenge CUBE.S consiste ainsi à encourager les collectivités locales et les établissements scolaires à engager des actions pour réduire leurs consommations et leurs émissions de gaz à effet de serre.

Ouvert à tout établissement scolaire du secondaire (collèges et lycées) public ou privé, en France métropolitaine ou dans les Départements et Régions d’Outre-Mer, le concours s’organise en deux temps, avec une première année de mobilisation générale, puis un suivi des performances sur une période de 4 ans. Le schéma doit permettre de :

- Mobiliser les bons usages et optimiser les installations techniques ;
- Eduquer les élèves aux économies d’énergie ;
- Mieux anticiper les travaux de rénovation énergétique.

Atteindre l’objectif de neutralité carbone

Grâce au programme de Certificats d’Économies d’Énergie (CEE), une enveloppe de 12 millions d’euros sera consacrée au concours, un montant qui permettra aux participants de bénéficier de prestations de formation, d’animation ou de réunions collectives pour le renforcement de leurs actions de pédagogie et de sensibilisation.

« La création du concours CUBE.S s’inscrit dans cette logique d’efficacité énergétique par la rénovation de nos bâtiments publics en incitant chacun à son niveau à s’engager. Les écoles, collèges et lycées représentent plus de la moitié du parc des bâtiments publics français. Leur rénovation constitue ainsi une priorité pour atteindre notre objectif de neutralité carbone en 2050 », a souligné François de Rugy, parrain de la première édition.

A noter, que les inscriptions pour cette première édition ont débuté en octobre 2018 pour une remise des prix en octobre 2019. Le concours est une adaptation du Challenge CUBE 2020. Les deux ministres ont invité les collectivités territoriales et les chefs d’établissement scolaire à s’inscrire massivement à la seconde édition de ce concours, dont les inscriptions ont débuté au 1er janvier 2019 et qui se déroulera du 1er septembre 2019 au 31 août 2020. La participation de 1 000 établissements est attendue.

Les établissements candidats seront jugés sur les gains d’économie d’énergie réalisés durant l’année scolaire. Ils pourront concourir dans 6 catégories : Écoles, Collèges, Lycées, Meilleurs établissements par grande « région », Meilleure diminution des Gaz à effet de serre, « Meilleure progression du parc ». Des prix seront également remis à chaque fin d’année scolaire pour récompenser le meilleur programme éducatif ou encore le meilleur événement de sensibilisation.

Parmi les actions à mener on trouve l'optimisation de la programmation du chauffage, la mise en place de commandes locales, ou encore le déploiement de projets pédagogiques interdisciplinaires autour de la réduction de la consommation d’énergie du bâtiment en question.

« Le défi climatique et la question du XXIème siècle. L’école est à l’avant-poste de ce combat qui sera remporté grâce à la force de notre engagement, à notre capacité d’innover, à faire confiance en la science. Parler du climat c’est parler de la jeunesse, des générations à venir et surtout du bien commun que nous partageons avec toute l’humanité : notre planète », a déclaré Jean-Michel Blanquer, soutien de ce concours.

R.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Economies d'énergie : et si le comportement comptait plus que les choix du bâti ? (Etude)

Economies d'énergie : et si le comportement comptait plus que les choix du bâti ? (Etude)

Selon le rapport Muscade, une étude coordonnée par le Centre national de recherches météorologiques (Météo-France/CNRS) et présentée ce vendredi, le comportement des usagers dans leurs logements a plus d'impact sur la consommation d'énergie que des solutions techniques coûteuses ou les grands choix urbanistiques pouvant être mise en place dans le bâti. Explications.
 (Tribune Libre) « L’autoconsommation énergétique, les voyants sont au vert, allons-y ! »

(Tribune Libre) « L’autoconsommation énergétique, les voyants sont au vert, allons-y ! »

Dans une tribune publiée le 27 novembre dernier, Clara Trévisiol, co-fondatrice de la startup Monabee, estime que l’objectif de 32% de production d’énergies renouvelables d’ici 2030 contre 20% semble « difficilement atteignable si des décisions ne sont pas prises immédiatement ». Revenant sur l’autoconsommation, elle pointe les freins à son développement et notamment le « manque d’audace politique face à un réel potentiel ». Tous les détails.
Compteur Linky : l’UFC-Que Choisir saisit le Conseil d’État

Compteur Linky : l’UFC-Que Choisir saisit le Conseil d’État

En septembre dernier, l’UFC-Que Choisir dénonçait le report, à janvier 2019, de la mise en place gratuite d’afficheurs déportés pour les ménages précaires. Alors que la date butoir a expiré depuis près d’un mois, l’association a annoncé saisir le Conseil d’État pour sanctionner l’inaction du Gouvernement. Pour rappel, couplé à un compteur Linky, ce dispositif doit permettre aux occupants d’un logement d’avoir une information (en euro) sur leur niveau de consommation électrique en temps réel.
Les CEE, un dispositif efficace pourtant menacé de disparition

Les CEE, un dispositif efficace pourtant menacé de disparition

Alors que la loi sur la transition énergétique est en débat à l'Assemblée nationale, le Groupement des professionnels du certificat d'économies d'énergie s'inquiète de la non publication du décret fixant les objectifs de la troisième période en matière d'économie d'énergie. Sans ce décret, c'est tout le financement des travaux de rénovation qui pourrait s'effondrer, alors même que le dispositif des CEE semble porter ses fruits.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter