«Emblème» pour ses architectes, le nouveau Vélodrome est inauguré ce jeudi

Évènements du bâtiment | 15.10.14
Partager sur :
«Emblème» pour ses architectes, le nouveau Vélodrome est inauguré ce jeudi - Batiweb
Le nouveau stade Vélodrome de Marseille, achevé mi-août, est inauguré ce jeudi. Décrit par ses architectes comme un « emblème pour la ville », le nouvel écrin de l'Olympique de Marseille a pour principale caractéristique, outre sa capacité portée de 60 000 places à 67 000, son immense couverture blanc mat de 65 000 m2 qui protège désormais les gradins du stade.
Le stade Vélodrome jouit d'une seconde jeunesse. Après trois ans de travaux, la cité phocéenne inaugure ce jeudi le nouvel écrin de l'Olympique de Marseille agrandi dans la perspective de l'Euro 2016, pour accueillir un peu plus de 67 300 spectateurs dans une enceinte couverte et protégée du vent.

La semaine dernière, les architectes responsables de la rénovation, achevée mi-août, avaient vanté, lors d'une visite pour la presse, leur réalisation, évoquant « un nouvel emblème pour la ville ».

« La particularité première du projet, qui était la première question qu'on nous a posée, c'était la protection face aux intempéries, le Mistral, les pluies... parce que c'était un stade qui restait assez inconfortable, donc toute l'image du projet, on l'a basée là-dessus », a expliqué l'architecte Maxime Barbier.

La principale caractéristique de ce nouveau Vélodrome - outre sa capacité portée de 60 000 places à 67 000 - réside dans l'immense couverture blanc mat de 65 000 m2 en PTFE (un plastique à base de Teflon) qui protège désormais les gradins du stade. « C'est l'image de la toiture qui fait l'image du stade et qui devient un nouvel emblème pour la ville », a assuré M. Barbier. Le nouvel écrin de l'Olympique de Marseille fait désormais 65 mètres de haut, de la pelouse à cette toiture, soit une hauteur supérieur à celle du Stade de France, qui peut pourtant accueillir 80 000 spectateurs, a-t-il également pointé.

Bras de fer entre la mairie et l'OM

« Architecturalement, l'idée était de redonner au Vélodrome une image d'emblème, de monument qu'on voit de toute la ville, qui rayonne sur toute la région et même au-delà de la France », a renchéri Luc Delamain, l'autre architecte responsable du projet. « Pour ceux qui ont connu les deux stades, il n'y a plus aucun rapport entre ce qu'il était avant et ce qu'il est maintenant: c'est un stade qui est moderne, qui est aux dernières normes UEFA, aux dernières normes en termes d'accessibilité, de développement durable », s'est de son côté félicité Bruno Botella, président d'Arema (Bouygues), la société chargée du chantier.

Il a également évoqué la polémique qui avait suivi la livraison du stade sur des places à mauvaise visibilité : « c'est un stade homologué pour 67 394 places, il est réceptionné, il est aux normes en termes de sécurité - elles sont drastiques, avec des garde-corps qu'on nous impose et qui sont très hauts, et qui peuvent affecter effectivement sur quelques places la visibilité », a-t-il reconnu, promettant d'« améliorer les choses ».

La livraison du stade avait entraîné un bras de fer entre la mairie et l'OM sur le loyer réclamé par la mairie au club de Ligue 1, qui avait menacé d'aller jouer à Montpellier. Un protocole d'accord avait finalement été signé après d'âpres négociations.

268 millions d'euros de rénovation

La ville avait choisi de passer par un partenariat public-privé (PPP) pour la rénovation du stade en vue de l'Euro-2016. Cette opération, d'un montant de 268 millions d'euros et largement critiquée par la chambre régionale des comptes, engage la ville à payer 12 millions chaque année à son partenaire privé, Arema, pendant 30 ans.

Michel Platini, président de l'UEFA, et Jacques Lambert, président du comité de pilotage de l'Euro-2016, ne participeront pas demain à l'inauguration officielle du stade en présence du ministre des Sports Patrick Kanner et et Thierry Braillard, secrétaire d'État aux Sports, a-t-on appris lundi auprès de SAS Euro-2016.

Absents pour cause « d'engagements non déplaçables », ils ont présenté leurs excuses au maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, explique-t-on chez SAS Euro-2016, la coentreprise créée par l'UEFA et la Fédération française de football pour organiser l'épreuve.

A. LG (avec AFP)
© Paty Wingrove

Redacteur
La sélection de la semaine
GUIDE ISOLATION - Batiweb

Envie de réchauffer votre intérieur ? Un projet de rénovation en tête ? Consultez le Guide...


DELTA-TERRAXX : géocomposite drainant polyvalent, maîtriser l'eau autour de la construction - Batiweb

DELTA-TERRAXX est un géocomposite de drainage polyvalent hautes performances pour toitures-terrasses accessibles,...


Cale de réparation pour plaques de plâtre Biz'Replak (x 28) - Batiweb

Biz'ReplaK (28). Cale métallique pour réparer les plaques de plâtres. Permet de reboucher les trous...

Dossiers partenaires
Myral se fixe un objectif de 63 % de réduction d’impact carbone à l’horizon 2024. Une démarche environnementale entre actions et engagements. - Batiweb

Myral s’apprête à déployer une décarbonation massive, après plus de 10 ans de travail et de réflexion en faveur de la tr…


Aménagement des espaces de bureau et gestion du bruit et de la confidentialité, pensez cloison ! - Batiweb

La cloison démontable et mobile, en plus d’être un moyen de structurer les espaces de travail, répond aux obligations de…


JELD-WEN : des blocs-portes dans l'air de la rénovation - Batiweb

Qu’elles soient situées dans l’hôtellerie, le tertiaire, l’enseignement, la santé ou encore l’habitat collectif, les por…

information bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb