La santé des serruriers-métalliers au coeur d’un appel à solutions Évènements du bâtiment | 15.09.20

Partager sur :
Troubles musculo-squelettiques, exposition à des produits dangereux ou à des matériaux amiantés, chutes… le métier de serrurier-métallier n’est pas sans risque. Pour permettre d’accompagner au mieux les artisans et veiller plus encore à leur santé et à leur sécurité, un appel à solutions vient d’être lancé. Le concours, né d’un partenariat entre le CCCA-BTP, la Capeb et l’Iris-St, est ouvert jusqu’au 25 septembre.

Si un travail a déjà été entrepris pour améliorer le quotidien des serruriers-métalliers, des progrès peuvent encore être réalisés. Afin d’identifier des solutions nouvelles permettant de réduire les risques professionnels, le CCCA-BTP, la Capeb et l’Iris-ST ont lancé un concours. 

 

L’appel à solutions vise le déploiement d’innovations qui puissent améliorer la situation des artisans « tant en termes de conditions de travail que des usages, des matériels et des formations », précise un communiqué. 

 

Réduire le risque de TMS et d’exposition aux produits chimiques

 

Les serruriers-métalliers sont particulièrement exposés aux troubles musculo-squelettiques et à des risques chimiques. L’initiative lancée doit favoriser l’émergence de dispositifs « fonctionnels immédiatement, réalisables et déployés facilement » et venir soutenir une profession dynamique qui compte plus de 17 000 entreprises en France de moins de 20 salariés. 

 

Un jury composé de membres du CCCA-BTP, de la Capeb et de l’Iris-St, et des organismes de formation du BTP, sera chargé d’évaluer les solutions. Les innovations devront porter sur la réduction des risques chimiques, liés à l’inhalation de fumées. A titre d’exemple, les partenaires citent le développement d’un espace de travail en atelier, favorisant l’évacuation rapide des copeaux et autres résidus liés au travail des serruriers-métalliers. Un espace qui serait modulable, et le système réduit à un ensemble de filtres qui s’adapte éventuellement aux tables à tréteaux. 

 

Pour ce qui est des risques de TMS, il pourrait s’agir du déploiement d’un chariot de manutention qui permette de faire glisser ou rouler des ouvrages de serrurerie assemblés ; du matériel qui devrait pouvoir pivoter et translater avec un minimum d’effort. 

 

Toutes les caractéristiques des solutions proposées sont à retrouver dans le règlement de participation. 

 

Le WinLab’ mis à contribution

 

Les candidatures sont à déposer jusqu’au 25 septembre sur le site internet WinLab’. Chacun des dossiers doit détailler le dispositif à prototyper, la faisabilité du projet et son potentiel de réplication. 

 

Les solutions seront jugées selon divers critères : caractère innovant, apport pour la santé/sécurité, attractivité pour les métiers, réplicabilité, délai de mise en oeuvre et capacité à faire évoluer les usages métiers et formations

 

Les compétiteurs pourront présenter leurs projets à l’occasion des Journées Professionnelles de la Construction à Lyon les 29 et 30 octobre prochains. Pour ce qui est des lauréats, ils bénéficieront d’un accompagnement technique d’experts et de professionnels, pour lancer leur projet et le commercialiser. Ils auront pour se faire accès à des plateaux techniques pour tester les prototypes et les valider. 

 

En matière de financement, les partenaires du concours pourront couvrir jusqu’à 50% des coûts liés au prototypage des projets sélectionnés, sous forme d’un crédit à utiliser au sein des organismes de formation aux métiers du BTP. 

 

Pour candidater, rendez-vous ici. 

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Nouveau partenariat entre Eurovia et l’OPPBTP en matière de prévention - Batiweb

Nouveau partenariat entre Eurovia et l’OPPBTP en matière de prévention

Pour renforcer le rôle et les compétences des membres de son CSE (Comité Social Économique), Eurovia a signé un nouveau partenariat avec l’OPPBTP. Cette collaboration permettra aux participants de suivre une formation de 5 jours en matière de santé, sécurité et conditions de travail, et d’agir ainsi le plus efficacement possible pour améliorer les situations de travail des salariés de l’entreprise.
3 nouvelles start-up intègrent l’accélérateur Santé/Prévention dans le BTP - Batiweb

3 nouvelles start-up intègrent l’accélérateur Santé/Prévention dans le BTP

Trois nouvelles start-up ont été sélectionnées pour intégrer l’accélérateur « Santé / Prévention dans le BTP » lors d’une sixième session de pitchs organisée à l’occasion du salon Batimat. Lancé en 2018, cet accélérateur a pour objectif de valoriser les initiatives concernant la santé et la prévention, notamment via les nouvelles technologies comme les objets connectés, la réalité virtuelle et augmentée, ou encore la robotique.
La prévention, premier domaine de formation dans l’artisanat du BTP - Batiweb

La prévention, premier domaine de formation dans l’artisanat du BTP

Publiée ce jour, la 5e édition de l’Observatoire national des formations à la prévention révèle qu’en 2016, une formation sur deux est liée à la prévention (49%). Si les chiffres sont encourageants, les auteurs de l’étude, notent un « écart significatif » entre la principale cause des accidents du travail et les thématiques suivies. Des leviers ont ainsi été identifiés pour améliorer le suivi et l’impact des formations auprès des artisans du BTP.
La réglementation propulse la prévention au sein des entreprises artisanales - Batiweb

La réglementation propulse la prévention au sein des entreprises artisanales

La deuxième note de synthèse de l’Observatoire des formations à la prévention vient d'être dévoilée. Elle révèle une hausse des formations suivies en 2012 tout en confortant les tendances observées sur l’année 2011. Premier facteur d'explication ? Le renforcement du dispositif de formation pour l’amiante et l’électricité, imposant la formation à l’ensemble des travailleurs susceptibles d’être exposés à ces risques.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter