82 % des Français seraient prêts à acheter un bien à rénover (sondage)

Immobilier | 25.05.21
Partager sur :
82 % des Français seraient prêts à acheter un bien à rénover (sondage) - Batiweb
Acheter un bien nécessitant des travaux ne ferait pas peur aux Français, selon un récent sondage mené par le groupe SeLoger. Toutefois, les particuliers resteraient très mal informés sur les aides à la rénovation existantes. Les ménages peuvent pourtant s'appuyer sur l'aide des conseillers du réseau FAIRE, et peut-être bientôt sur l'aide d'un « Accompagnateur Rénov' ».

Dans un contexte où le marché immobilier se tend, avec plus de demandes que d'offre, les Français sont de plus en plus nombreux à se dire prêts à acheter un bien à rénover. Selon sondage réalisé en février par le groupe SeLoger, 82 % des candidats à l'accession seraient prêts à acheter ce type de bien.

 

En passant le pas, ils contribueraient de fait à rénover l'une des 4,8 millions de passoires énergétiques que le gouvernement cherche à éradiquer dans les années à venir, notamment en interdisant progressivement la location des biens présentant un diagnostic de performance énergétique (DPE) classé F ou G et non rénovés.

 

Si les Français semblent motiver à se lancer dans des travaux de rénovation, 49 % reconnaissent ne pas se tenir informés des aides disponibles. Un certain nombre d'entre eux affirment notamment ne pas savoir où se renseigner, lorsque d'autres pensent ne pas être éligibles à ces aides.

 

Pourtant, dans le cadre du plan de relance, le dispositif MaPrimeRénov' a été élargi à tous les propriétaires depuis le 1er janvier 2021.

 

Des particuliers qui peuvent être aidés par un conseiller du réseau FAIRE 

 

Entre MaPrimeRénov', le programme Habiter Mieux, l'éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ), le dispositif Denormandie, les certificats d'économie d'énergie (CEE), il peut être difficile de s'y retrouver. Mais l'Ademe rappelle que les particuliers peuvent être guidés gratuitement grâce aux conseillers du réseau FAIRE (Faciliter, Accompagner et Informer pour la Rénovation Energétique).

 

« Connectez-vous sur le site faire.gouv.fr, entrez votre code postal, et contactez le conseiller FAIRE le plus proche de chez vous. Ces conseillers disposent de leur propre bureau, mais ils peuvent aussi se rendre en mairie pour assurer des permanences. Ils feront le point sur les aides qu’il est possible de cumuler, en complément, de subventions locales », explique Florence Clément, en charge de la communication grand public de l’Ademe.

 

Les collectivités locales prévoient également des fonds pour inciter leurs administrés à réaliser des travaux d'amélioration énergétique. « Par exemple, les habitants de la vallée de l’Arve, en Haute-Savoie, peuvent obtenir des aides conséquentes pour faire remplacer de leur poêle à bois par une installation de chauffage plus performante », précise Florence Clément.

 

… et bientôt grâce à un « Accompagnateur Rénov' » ?

 

Prochaine étape attendue pour guider les particuliers dans leurs travaux de rénovation énergétique : la création d'un statut d' « Accompagnateur Rénov' » agréé par l'Etat, souhaité par Olivier Sichel, président de la Banque des Territoires, ayant récemment remis un rapport au gouvernement visant à massifier les travaux de rénovation énergétique.

 

Cet accompagnateur pourrait devenir obligatoire pour toutes les rénovations dépassant les 5 000 euros de travaux. Son rôle ? Réaliser un audit pour estimer le coût des travaux et le gain sur les factures, proposer des scénarios pour parvenir à une rénovation performante, accompagner le ménage dans ses démarches pour l'aider à obtenir les aides auxquelles il peut prétendre, sélectionner des entreprises, ou encore suivre le bon déroulement du chantier. 

 

Des missions qui font grincer des dents la Capeb, inquiète que ces « accompagnateurs Rénov' » n'empiètent sur le rôle « des maîtres d'oeuvre et des entreprises du quotidien ». La fédération demande donc à être associée aux futurs déchets qui définiront précisément leurs missions.

 

La mise en place de ce nouveau statut d'Accompagnateur Rénov' est prévue dans le cadre du projet de loi Climat et Résilience, adopté par l'Assemblée nationale, et qui doit désormais passer devant le Sénat au cours du mois de juin.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Accompagnateur Rénov : les délégataires de CEE prêts à relever le défi - Batiweb

Accompagnateur Rénov : les délégataires de CEE prêts à relever le défi

Alors que la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a confirmé la volonté du Gouvernement de créer un accompagnateur rénov dans le cadre de la loi Climat, le Groupement des délégataires des Certificats d’Économie d’énergie (GPCEE), se déclare prêt à remplir cette mission. Dans un communiqué, l’association rappelle que ses membres assurent déjà l’avance financière des aides CEE dans le cadre de leur activité, et ont une expérience éprouvée de l’accompagnement des ménages dans leurs travaux de rénovation.
Rénovation énergétique : le Gouvernement précise le futur barème d’aides - Batiweb

Rénovation énergétique : le Gouvernement précise le futur barème d’aides

Le Ministère de la Transition écologique et solidaire a précisé ce mercredi 25 septembre les contours que prendrait la future prime qui remplacera progressivement le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) à partir de janvier prochain. Le nouveau dispositif privilégiera notamment les ménages modestes en excluant les 20 % des ménages les plus aisés. Le barème d'aides par type de travaux a également été dévoilé. Le point sur les nouveautés.
Le bâtiment s’allie contre le démarchage téléphonique abusif - Batiweb

Le bâtiment s’allie contre le démarchage téléphonique abusif

Les deux principales fédérations du secteur du bâtiment et trois organismes de qualifications ont publié un communiqué commun ce mardi 21 janvier pour réclamer l’interdiction du démarchage téléphonique abusif afin de lutter contre l’éco-délinquance et les arnaques à la rénovation énergétique qui décrédibilisent l’ensemble du secteur.
Rénovation énergétique des copropriétés : quel est l’impact de la crise ? - Batiweb

Rénovation énergétique des copropriétés : quel est l’impact de la crise ?

Depuis le 16 mars, la crise du Covid-19 et les mesures de confinement ont créé un coup d’arrêt pour la rénovation énergétique des copropriétés. C’est le constat dressé par l’Agence parisienne du Climat, qui a interrogé plusieurs bureaux d’études et organismes, qui témoignent de l’arrêt des chantiers, de la baisse des consultations et demandes d’aide. Les Français reprendront-ils tout de même leurs projets ?

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter