Fermer

L’offre en logements neufs dépasse la demande au T2 2021

Même si elles progressent respectivement de +39,9 % et de +45,8 % par rapport au deuxième trimestre 2020, les réservations et mises en vente des logements neufs du second trimestre 2021 renouent difficilement avec leurs niveaux d’avant crise. Des tendances très positives se retrouvent toutefois dans les chiffres livrés par le Ministère de la Transition écologique. Par exemple : la percée de l’offre en logements neufs par rapport au trimestre précèdent (+30,1 %).
Publié le 27 août 2021

Partager : 

L’offre en logements neufs dépasse la demande au T2 2021 - Batiweb

La commercialisation de logements neufs poursuit sa reprise au deuxième trimestre 2021, avec une offre supérieure à la demande, les deux peinant cependant à retrouver leur niveau d’avant crise.

Un peu de moins de 30 200 logements ont été réservés au deuxième trimestre 2021, soit 8 600 de plus qu’au deuxième trimestre 2020 (+39,9 %). Une progression à nuancer en raison du premier confinement très strict. Le niveau de réservations au T2 2021 reste en revanche inférieur de -13,8 % par rapport au T2 2019, soit avant la crise. De juillet 2020 à juin 2021, les réservations ont légèrement augmenté de + 2,6 % par rapport à un an plus tôt, mais elles restent inférieures de -11,6 % comparé à la période de juillet 2018 à juin 2019. On note toutefois un repli des annulations de réservations, avec - 27,3 % comparé au deuxième trimestre 2020.

Mêmes tendances constatées pour les mises en vente, représentant 30 800 logements au T2 2021, soit 9 700 logements de plus qu’au T2 2020 (+45,8 %). En cumul annuel, l’augmentation est de + 2,9 %, malgré une baisse de -15,7 % (soit 18 300 logements) comparé aux chiffres de juillet 2018 à juin 2019. L’offre, qui a repris plus tardivement que la demande, a curieusement connu une percée entre le T1 2021 et le T2 2021, augmentant de 7 100 logements (+ 30,1 %). Face à cette offre supérieure à la demande, l’encours de logements proposés à la vente fin T2 2021 augmente de +3,2 %, comparé au trimestre précédent.

Les appartements de plus de 4 pièces particulièrement prisés

Dans le détail, les réservations et mises en vente d'appartements neufs poursuivent leur croissance, déjà présente au premier trimestre 2021. Au deuxième trimestre, on enregistre ainsi +41,7 % pour les réservations et +45,1 % pour les mises en vente comparé au T2 2020. Niveau réservations, ce pic concerne notamment les studios (+36,9 %) et les trois pièces (+44,4 %). Côté mises en vente, la hausse est plus accentuée pour les appartements de quatre pièces et plus (+62 %). En cumul annuel, la tendance est aussi bien croissante dans la demande (+ 2,8 %), que dans l’offre (+ 2,5 %).

L’encours d’appartements commercialisés à la vente à la fin du deuxième trimestre atteint 88 000 logements, donc moins qu’au T2 2020 (- 6,5 %), mais plus qu’au T1 2021 (+ 3,1 %). Comparé au T2 2020, le prix moyen des appartements vendus au T2 2021 connaît une légère hausse (+1,8 %), mais reste stable comparé au prix moyen au T1 2021, avoisinant les 4 400 € le mètre carré.

Les mises en vente de maisons individuelles en hausse

Tout comme au premier trimestre 2021, les réservations de maisons individuelles au T2 2021 progressent modérément par rapport au T2 2020 (+ 18,9 %), comparé aux mises en vente (+54,1 %). Ce rebond des mises en vente de maisons individuelles est particulièrement marqué, avec +48,4 % entre le T1 2021 et le T2 2021, et s’accompagne d’une tendance annuelle plus dynamique que pour les appartements (+7,5 %).

L’encours de maisons disponibles à la vente baisse cependant de 9,8 % à la fin du premier trimestre 2021 comparé au deuxième trimestre 2020. Le prix moyen des maisons individuelles neuves vendues au T2 2021, lui, atteint 330 500 €, soit une hausse de 7,6 %. Cela s’explique notamment par hausse des réservations de maisons de cinq pièces ou plus par rapport au second trimestre 2020 (+33,7 %) face aux maisons plus petites.

Forte augmentation de l'offre et de la demande dans les zones B2 et C

Les zones A et A bis (Île-de-France, Côte d’Azur et zone frontalière avec la Suisse) concentrent 40 % des mises en vente et 39 % des réservations, soit des résultats proches du trimestre précédent. L’offre progresse en revanche nettement davantage par rapport au T2 2020  (+ 61,6 %), accompagnée d’une hausse plus modérée de la demande (+ 25,5 %).

La zone B1 (agglomérations de plus de 250 000 habitants) rassemble quant à elle 41 % des mises en vente et 44 % des réservations. La tendance de l'offre et la demande s’inverse toutefois comparée à la zone A/A bis, l'offre progressant moins rapidement (avec +37,3 % comparé au T2 2020) par rapport à la demande (+ 53,7 %).

Même tendance dans la zone B2 (communes de plus de 50 000 habitants), concentrant 12 % des mises en vente et 14 % des réservations, où la demande est plus dynamique que l'offre,  avec respectivement +40,8 % et de +23,7 % par rapport au T2 2020. Il en va de même pour la zone C (tout le reste du territoire) qui ne représente certes que 5 % du marché de la promotion immobilière mais connaît une forte croissance de la demande (+54,5 %) et de l’offre (+87,8 %) par rapport au T2 2020. Ainsi, dans les zones B2 et C, les niveaux de l'offre et de la demande se révèlent supérieurs à ceux du deuxième trimestre 2019, soit avant la crise.

Si on se penche sur chacun des territoires, les réservations augmentent dans toutes les régions, hormis la Corse, qui présente une baisse de l’offre par rapport deuxième trimestre 2020. Côté prix moyen, celui des appartements neufs vendus au cours du dernier trimestre recule de 3,6 % en Provence-Alpes-Côte d’Azur, et croît dans d’autres régions, variant de + 1,7 % en Normandie à + 14,5 % en Corse.

 

Virginie Kroun
Photo de Une : Adobe Stock
 

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.