Dans l'impasse, un maire fait appel aux dons pour construire l'école du village Insolite | 09.12.14

Partager sur :
Pour boucler le budget de la construction de son école, un village de Seine-et-Marne a décidé de s'en remettre à une plateforme de financement participatif en ligne, espérant récolter 40 000 euros en trois mois. Les particuliers qui donneront 20 euros seront cités sur la page Facebook de la ville, ceux qui donneront 100 euros assisteront à l'inauguration de l'école tandis qu'un don de 1 500 euros ouvre le droit de voir son nom gravé dans le préau de la future école.
La maire de Yelbes, en Seine-et-Marne, a fait ses comptes. Pour reconstruire son école installée depuis trente ans dans des préfabriqués, qu'elle considère comme dangereux et vétustes, la commune de 604 habitants au sud-est de Paris « se retrouve dans une impasse ». Aussi, pour boucler le budget de la construction du nouvel établissement scolaire, l'élue vient de lancer un appel aux dons sur une plateforme de financement participatif en ligne.

« Devant l'absence de solution, notre stratégie financière refuse de tourner le dos à des centaines de parents et d'enfants qui, finalement, pourraient déserter notre commune. Nous refusons de laisser notre village s'éteindre en le privant de cette jeunesse qui est aussi l'avenir à tous », a expliqué Marième Tamata-Varin, dans son appel aux dons.

La mairie espère récolter 40 000 euros auprès des internautes, qui s'ajouteront aux 126 000 euros d'aides escomptés de l'Etat et aux 240 000 euros que devraient apporter la région et le département, détaille la commune.

De la musique à la construction

Le village projette de construire un bâtiment pour les primaires et la garderie, et créer une cour de récréation digne de ce nom. Au total 125 élèves sont scolarisés à Yèlbes, répartis dans deux classes de maternelle et trois de primaire. 

Le financement participatif, qui concernait au départ surtout des projets artistiques (musique, cinéma...) consiste à faire appel aux dons ou aux prêts de centaines ou de milliers d'internautes pour financer des projets d'entreprise ou caritatifs, en échange d'une récompense.

A Yelbes, les particuliers qui donneront 20 euros seront cités sur la page Facebook de la ville et ceux qui donneront 100 euros assisteront à l'inauguration de l'école. Un don de 1 500 euros ouvre le droit de voir son nom gravé dans le préau de la future école. Quelques heures après le lancement de l'appel aux dons sur MyMajorCompany, la commune avait reçu trois contributions, pour un total de 400 euros.

A. LG (avec AFP)
© mimon

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Paris veut faire émerger l'urbanisme du futur

Paris veut faire émerger l'urbanisme du futur

La mairie de Paris souhaite impulser une nouvelle dynamique architecturale destinée à faire entrer la capitale dans le futur et l'innovation. Plus d'une dizaine de sites parisiens pourraient être vendus afin de réinventer complètement le concept d'habitat, de travail et de commerce. Pour la première phase de l’opération, ce sont 100 000 m² qui seraient ainsi concernés par cet appel à projets innovants lancé en automne
Les architectes prennent part au Grand débat national

Les architectes prennent part au Grand débat national

Inspiré par le contexte du Grand débat national, le Conseil national de l’Ordre des architectes a annoncé mardi 29 janvier avoir ouvert un site dédié aux problématiques liées au logement, à l’aménagement et à la rénovation. Professionnels du cadre de vie et citoyens sont invités à donner leur avis et émettre des propositions. Conscients de leur mission d’intérêt général et des défis écologiques, les architectes mettent ainsi la démocratie participative à l’honneur.
3 millions d’euros d’investissements supplémentaires pour Tracktor

3 millions d’euros d’investissements supplémentaires pour Tracktor

Quel succès pour Tracktor ! Seulement 3 ans après sa création, la plateforme de location de matériel du BTP en est déjà à sa seconde levée de fonds, synonyme d’un développement particulièrement rapide. Récemment, la société a rassemblé quelque 3 millions d’euros, laissant entrer à son capital Xavier Niel, Pierre Kosciusko-Morizet et Pierre Krings.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter