Un acquéreur propose 120 000 euros pour les maisons-bulles de Haüsermann Insolite | 06.05.19

Partager sur :
Les onze maisons conçues par les architectes suisses Pascal Haüsermann et Claude Costy, installées depuis 1967 à Raon-l'Etape (Vosges), ont été adjugées 120 000 euros lors de la 1e étape de la vente aux enchères, ce vendredi 3 mai, à Epinal. L’ensemble, classé aux monuments historiques depuis 2015, a été vendu en quelques minutes, n’attirant que trois enchérisseurs.

Le concept visait à rechercher « l’harmonie entre l’habitat et le monde naturel qui l’entoure ». De cette idée étaient nées, dès 1967, onze maisons de forme ovoïdale appelées « maisons-bulles ». Pascal Haüsermann et Claude Costy avaient d’abord bâti leur habitation en improvisant son plan, jour après jour. Loin de l’architecture classique, la maison bulle est construite à partir de « fers à béton courbés et reliés entre eux avec un grillage qu’on appelait grillage à poules », témoigne Claude Costy.

C’est ce ferraillage qui donnera les formes des habitations, le béton projeté venant couvrir le tout, et non un coffrage traditionnel. Cette technique permettra une grande liberté de création.

 

Un complexe hôtelier

 

Les onze bulles de Raon-l'Etape, dans les Vosges, avaient été bâties pour un hôtelier. Elles ont changé plusieurs fois de mains, jusqu’aux derniers propriétaires, un groupe d’amis qui avait acquis le complexe pour 180 000 euros, en 2006. Les maisonnettes sont situées sur un terrain de 4 100 m², séparés du village par un cours d’eau, la Plaine.

Les cinq propriétaires avaient souhaité redonner au lieu sa vocation première, le tourisme, et avaient rénové les maisons bulles.

Avec 120 000 euros, « on est loin du compte par rapport à l’investissement qu’on a mis dans ce lieu. Il n’y a pas le compte pour rembourser tout ce que l’on doit » a déclaré Joël Morel, l’un des propriétaires. En effet, en raison d’une baisse des fréquentations et du poids des prêts bancaires contractés, l’« Ile Haüsermann » avait été mise en redressement judiciaire en 2015 puis fermée.

 

Vendues en quelques minutes

 

Vendredi 3 mai, les onze maisons ont été vendues aux enchères à Epinal avec une mise à prix à 100 000 euros. Seuls trois enchérisseurs se sont manifestés et la 1e étape de la vente a été adjugée à 120 000 euros. La transaction ne sera définitive qu’après un délai de dix jours où une éventuelle surenchère de 10 % est encore possible.

Christophe Péchet qui a remporté l’enchère, est originaire des Vosges et travaille à Paris. Son avocat, maître Alain Bégel, a confié que son client était « très attaché au lieu » et porteur d’un « véritable projet » pour ces maisons-bulles : « sa grand-mère maternelle était vosgienne et il a séjourné pendant des années, pour ses vacances, à Raon-l’Etape ».

Pour Joël Morel « c’est un moment très difficile, une partie de notre vie qui s’en va, toute l’implication d’une décennie s’envole en quelques minutes d’enchères ».

L. C.
Photo de Une : © Museumotel – Capture d’écran Facebook

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

HLM en bois et paille : le plus haut de France inauguré dans les Vosges

HLM en bois et paille : le plus haut de France inauguré dans les Vosges

Limitées habituellement à trois ou quatre étages, les constructions en bois et en paille atteignent de nouveaux sommets. Le bailleur Toit vosgien vient d'inaugurer ce vendredi 10 janvier la résidence Jules Ferry, un HLM haut de huit étages dans les Vosges. Une première pour ce type de bâtiment en faveur du développement durable.
Entre l’ancien gymnase et son extension, Vagney gagne en confort

Entre l’ancien gymnase et son extension, Vagney gagne en confort

Dans les Vosges, les architectes Doonam Back et Yann Caclin de ABC Studio en collaboration avec l’architecte Christian Vincent viennent de livrer la réhabilitation ainsi que l’extension du gymnase de Vagney. C’est un équipement qui non seulement résout un problème fonctionnel mais participe également à la revalorisation de la place de la ville.
Un gratte-ciel chinois proposé aux enchères sur un site de e-commerce

Un gratte-ciel chinois proposé aux enchères sur un site de e-commerce

Ce mardi 2 janvier, la justice chinoise a mis aux enchères un hôtel en travaux situé dans la ville de Taiyuan, dans la province de Shanxi (Nord). La particularité de la transaction ? L’immeuble a été mis en vente sur le site de commerce en ligne Taobao, plateforme phare du leader local de l’e-commerce Alibaba, sur lequel on trouve désormais toute sorte de biens confisqués : voitures, bijoux ou encore des immeubles d’habitation.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter