Accompagnateur Rénov : les délégataires de CEE prêts à relever le défi

Législation | 02.04.21
Partager sur :
Accompagnateur Rénov : les délégataires de CEE prêts à relever le défi - Batiweb
Alors que la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a confirmé la volonté du Gouvernement de créer un accompagnateur rénov dans le cadre de la loi Climat, le Groupement des délégataires des Certificats d’Économie d’énergie (GPCEE), se déclare prêt à remplir cette mission. Dans un communiqué, l’association rappelle que ses membres assurent déjà l’avance financière des aides CEE dans le cadre de leur activité, et ont une expérience éprouvée de l’accompagnement des ménages dans leurs travaux de rénovation.

C’est une des préconisations du rapport Sichel : dans le cadre du projet de loi Climat, l’une des mesures envisagées par le Gouvernement est la création d’un accompagnateur rénov’ pour guider les particuliers (ainsi que les parties prenantes) dans les projets de rénovation énergétique. L’initiative doit permettre de créer une dynamique afin d’accélérer la réalisation de travaux, et supprimer d’ici 2028, la totalité des 4,8 millions de passoires thermiques.

Dans un communiqué, le GPCEE estime nécessaire de confier cette mission à des « acteurs privés compétents ». Et souligne que les délégataires CEE « ont une expérience éprouvée de l’accompagnement des ménages » et ont « largement » contribué à la massification des gestes, ainsi qu’au déploiement de MaPrimeRenov’ de l’Anah.

L’association en est convaincue : ses membres « sont les acteurs les plus à même de pouvoir remplir cette mission d’accompagnement global ». Une des compétences des délégataires CEE est la gestion administrative et digitalisée des dossiers de Certificats d’économie d’énergie. Elle rappelle que les délégataires sont certifiés ISO 50001 sur l’activité de gestion des CEE, OPQIBI pour la réalisation d’audits énergétiques de qualité, ou encore mandataires de l’Anah pour le déploiement des aides MaPrimeRenov’. Ils détiennent ainsi « toutes les qualifications de compétence et de professionnalisme » nécessaires. Et ont développé, depuis le lancement du dispositif en 2005, « un contact privilégié permettant à de nombreux ménages d’obtenir des conseils pour la conduite des travaux, la mobilisation des aides financières et la finalisation des démarches ».

Un dispositif à aménager

Si le GPCEE appelle à ce que le mesure soit retenue dans la loi Climat, l’association formule des préconisations pour que le dispositif réponde pleinement à ses objectifs. Le rôle d’accompagnateur doit être limité aux seuls travaux les plus lourds, à savoir la rénovation multi-lots et la rénovation globale, « afin de ne pas alourdir inutilement le parcours de l’usager ». Aussi, elle estime que la mise en place d’une plateforme publique en ligne « n’aurait que peu d’intérêt pour les acteurs, ne saurait être une solution pour intéresser les banques au financement et poserait d’importants problèmes opérationnels ». Elle considère qu’il revient aux acteurs agrées par l’État de trouver des solutions « simples et complètes » pour accélérer la rénovation énergétique, selon les lignes directrices qu’il aura fixées.

Enfin, pour ce qui est du financement, l’avance des aides « est cruciale » pour simplifier le parcours des ménages et les conditions d’obtention des prêts, qui couvriront un reste à charge minimum.

Rose Colombel
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

CEE : des « coups de pouce » renforcés pour éviter les fraudes - Batiweb

CEE : des « coups de pouce » renforcés pour éviter les fraudes

Un arrêté publié au Journal Officiel le 13 mars dernier vient renforcer les modalités d’application du Coup de Pouce « Rénovation performante d'une maison individuelle ». La concertation autour de la 5e période des CEE avait en effet soulevé des inquiétudes quant aux « potentielles fraudes » en cours d’initiation. Les mesures promettent un meilleur encadrement du sujet pour les opérations engagées à compter du 1er avril 2021. Nous faisons le point sur les derniers arbitrages.
5e période des CEE : les modalités du dispositif discutées - Batiweb

5e période des CEE : les modalités du dispositif discutées

Après avoir précisé le niveau d’obligation de la 5e période des Certificats d’économies d’énergie (CEE), le Gouvernement annonce la mise à disposition d’une fiche de consultation sur les modalités du dispositif. Annoncée en février dernier, la concertation est notamment axée sur le déploiement des contrôles, la création de fiches d’opérations standardisées ou encore la simplification des processus pour les artisans et les particuliers. Les parties prenantes intéressées peuvent partager leurs contributions jusqu’au 1er juin.
82 % des Français seraient prêts à acheter un bien à rénover (sondage) - Batiweb

82 % des Français seraient prêts à acheter un bien à rénover (sondage)

Acheter un bien nécessitant des travaux ne ferait pas peur aux Français, selon un récent sondage mené par le groupe SeLoger. Toutefois, les particuliers resteraient très mal informés sur les aides à la rénovation existantes. Les ménages peuvent pourtant s'appuyer sur l'aide des conseillers du réseau FAIRE, et peut-être bientôt sur l'aide d'un « Accompagnateur Rénov' ».
CEE : la fin des coups de pouce « Isolation » repoussée d'un an ! - Batiweb

CEE : la fin des coups de pouce « Isolation » repoussée d'un an !

Un arrêté publié ce vendredi au Journal Officiel vient préciser les évolutions des bonifications des certificats d’économie d’énergie (CEE), en prévision de la période 2022-2025. Ces changements avaient, pour la plupart, déjà été évoqués en février dernier dans le cadre de la consultation lancée auprès de l’ensemble des parties prenantes. A quoi s’attendre ? Nous faisons le point.