La FFB confirme que la reprise dans le bâtiment est solidement installée Législation | 14.12.16

Partager sur :
« La reprise est enfin avérée dans le bâtiment, et beaucoup plus rapide que prévu » a déclaré ce matin Jacques Chanut, président de la Fédération Française du Bâtiment, lors de son point presse trimestriel. Avec une croissance qui s’établit à 1,9%, l’optimisme revient.
 C’est le logement neuf, avec ses 380 000 mises en chantier en 2016, qui porte principalement cette reprise. Plusieurs facteurs expliquent cette embellie, inscrite durablement dans le paysage du bâtiment. L’amélioration du contexte général, les taux de crédit toujours bas, le PTZ (prêt à taux zéro) et le dispositif Pinel ont créé un environnement favorable au logement neuf. Et la progression des ventes de logements neufs, de l’ordre de 15 à 20% depuis presque deux ans, en apporte la preuve.
 
Mais, selon Jacques Chanut, l’autre bonne surprise vient aussi du non résidentiel neuf qui progresse plus rapidement que prévu sur la dernière période, avec des mises en chantier de + 6,2%, hors locaux agricoles, ce qui a limité la baisse annuelle à – 1,7% au lieu des -5,3% attendus.
 
Le principal point noir, déjà signalé par la CAPEB, vient du secteur de la rénovation (l’amélioration-entretien) qui ne progresse que d’un petit 0,5% en volume. La rénovation énergétique des logements ne décolle toujours pas, et les dernières déclarations tonitruantes de l’association UFC-Que Choisir, quel qu’en soit leur fondement, ne sont pas là pour rassurer sur le développement à court terme de ce segment.
 
Tout cela amène la FFB à faire preuve d’un optimisme réel pour 2017. Son directeur des affaires économiques, Bernard Coloos, prévoit une hausse de 3,4% de l’activité en volume, ce qui serait le meilleur chiffre depuis bien longtemps. Et quand on sait que cela porte sur un C.A. global du bâtiment estimé à 133 milliards d’Euros, on voit que ce n’est pas neutre pour l’activité en France. Cette prévision devrait rassurer tous ceux qui doutaient encore récemment de la solidité de la reprise.
 
Et cette évolution aura un impact favorable pour l’emploi, car après 8 années de baisse quasi continue de l’emploi, la FFB prévoit enfin une hausse de l’emploi salarié de + 10 000 postes (60% salariés et 40% intérim).
 
En conclusion, Jacques Chanut ajoute que « le bâtiment semble donc s’inscrire dans une nouvelle phase haussière … à un rythme d’ailleurs compatible avec le scénario retenu par la FFB pour la période 2015-2021 dans son document Prospective 2025. » Rappelons que ce document de conjoncture prévoit une hausse moyenne en volume de +2,1% sur cette période.
 
Mais Jacques Chanut veut, à cette occasion, attirer l’attention sur le problème récurrent de la concurrence déloyale des travailleurs détachés. La FFB réaffirme qu’elle n’est pas opposée à la libre circulation des salariés et qu’il ne s’agit absolument pas de tirer à vue sur l’Europe. Il proteste sur le fait que les conditions d’emploi des travailleurs détachés ne respectent pas le texte et l’esprit de la circulaire. Les travailleurs détachés sont la plupart du temps soumis à des horaires hebdomadaires délirants, bien loin des 35 heures hebdomadaires. Ils ont aussi des conditions de vie indignes, certains allant jusqu’à dormir dans leurs camionnettes pendant toute la durée du chantier. Enfin les contraintes normales de sécurité ne leur sont pas souvent appliquées. Dans ces conditions, non conformes aux textes de la CE, il est difficile pour les entreprises qui n’utilisent pas de main-d’œuvre détachée, de faire face de façon loyale à cette concurrence. Jacques Chanut ajoute «  que les responsables ne sont pas à chercher uniquement chez les employeurs, mais aussi chez les maîtres d’ouvrage qui favorisent le moins-disant et ferment les yeux sur des chantiers qui tournent 14 à 15 heures par jour, 7 jours sur 7 ! »

R.B. 


La FFB s’intéresse à l’intermédiation 

La FFB a lancé une étude et une réflexion sur sa position concernant la mise en relation entre particuliers et entreprises du bâtiment. Jacques Chanut a précisé « ne pas vouloir faire comme les hôteliers il y a dix ans, qui ont vu arriver les sites comparateurs sans y croire, et qui se trouvent maintenant pieds et points liés par ces mêmes sites. » On peut donc parier qu’il y  aura donc clairement une prise de position de l’organisation patronale dans les prochains mois. La montée en puissance des pure-players et l’arrivée de grands distributeurs de matériaux sur ce secteur n’est peut-être pas étrangère à cette prise de position. C’est en tout cas un bon point pour tous les acteurs de ce marché, qui restait décrié il y a encore quelque temps. Ils voient aujourd’hui leur présence légitimée par les fédérations patronales, puisque la CAPEB s’intéresse aussi à ce sujet crucial pour les artisans depuis plusieurs années.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le message de confiance de Hollande aux professionnels du Bâtiment - Batiweb

Le message de confiance de Hollande aux professionnels du Bâtiment

A l'occasion des 24 heures du bâtiment, événement organisé tous les trois ans par la Fédération Française du Bâtiment visant à faire dialoguer les professionnels du secteur et à porter leurs revendications auprès des pouvoirs publics, le président de la République François Hollande, a fait plusieurs annonces afin de rassurer les entrepreneurs du bâtiment représentés par la FFB.
Les propositions de la FFB en faveur de l'apprentissage - Batiweb

Les propositions de la FFB en faveur de l'apprentissage

Alors que le Président de la République doit annoncer d'ici quelques jours un plan d'accompagnement pour l'apprentissage, la Fédération française du bâtiment déplore que les nouveaux textes relatifs au travail des apprentis mineurs suscitent des nombreuses difficultés de mise en oeuvre. Pour débloquer cette situation, la FFB formule deux propositions.
La FFB veut prévenir le burn out chez les professionnels du bâtiment - Batiweb

La FFB veut prévenir le burn out chez les professionnels du bâtiment

La Fédération Française du Bâtiment vient d'annoncer sa participation aux travaux de l'observatoire Amarok, qui mène une expérimentation concernant la santé des chefs d'entreprise. Le but est d'analyser les comportements des artisans et des entrepreneurs, puis de déterminer les démarches à adopter pour prévenir les risques d'accidents et de burn out.
La FFB valide la 3ème étape du plan de relance de la construction - Batiweb

La FFB valide la 3ème étape du plan de relance de la construction

Le troisième volet de mesures pour la relance de la construction, annoncé par la ministre du Logement Sylvia Pinel jeudi dernier, remporte l'adhésion de la Fédération française du bâtiment (FFB). Les mesures de simplifications ont également été bien accueillies, tout comme les efforts du gouvernement pour adapter la mise en oeuvre de l'éco-conditionnalité des aides.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter