Le bambou entre désormais dans les constructions

Législation | 05.02.13
Partager sur :
Le bambou entre désormais dans les constructions - Batiweb
Matériau naturel, le bambou a su faire ses preuves dans le bâtiment, du moins sur le continent asiatique. Ces dernières années l’ont vu progressivement arriver en Europe. Longtemps réservé à l’aménagement intérieur avec la conception de parquets ou de mobilier, il est désormais apprécié pour sa résistance reconnue supérieure au béton ou même au bois.

Des maisons originales, conçues en bambou

Et si habiter une maison en bambou devenait aussi commun que de vivre dans un logement en parpaings ? À l'image de l'évolution connue par les constructions en ossature bois, ce matériau naturel commence à intégrer l'habitat sous différentes formes, y compris en tant que matériau de construction.

Son emploi, s'il reste peu important sur le continent européen ou même en France, est, à l'inverse, fortement développé dans les pays tels que la Chine, le Japon ou le Vietnam. Sa qualité première est sa résistance, confirmée par les dernières études effectuées par le FCBA (institut technique du bois de Bordeaux). Ainsi, il en ressort que le bambou présente une solidité supérieure à celle du bois et du béton.

Adapté à la réalisation de maisons écologiques, ce matériau naturel bénéficie d'une grande élasticité, le rendant très performant dans les zones sismiques ou subissant fréquemment le passage de cyclones. Il est aussi très léger, simplifiant les opérations de transport. Enfin, sa rapidité de pousse en fait un élément facilement renouvelable et donc sans impact sur l'environnement.

Les constructions utilisant cette plante ont également démontré leur solidité. Ainsi, après traitement, la longévité du bambou est estimée à un minimum de 200 ans.


L'usage du bambou dans les constructions

Contrairement au bois, le bambou n'a toutefois aucune qualité isolante. Dans les habitats, lorsqu'il est utilisé en élément constructif, il est accompagné le plus souvent d'un béton de chanvre qui vient assurer l'isolation thermique et phonique.

Le bambou s'associe aussi de plus en plus au béton pour venir l'armer. Sa solidité permet de l'employer en lieu et place des traditionnelles tiges métalliques, tout en garantissant la même résistance, en plus écologique.

Dans les maisons, le bambou est utilisé pour la réalisation de parquets. Ceux-ci présentent alors une surface lisse et régulière, très appréciée.

Matériau 100 % naturel, le bambou fait ainsi son entrée dans les habitats modernes, que ce soit dans les matériaux de construction ou les aménagements intérieurs. De nouveaux produits sont aujourd'hui à l'étude, devant permettre, à terme, son emploi plus important sur le vieux continent.


Actualité rédigée en collaboration avec ETI Construction, spécialiste des solutions pour CCP.
Informations complémentaires sur : La maison en bambou, une construction d'avenir ?

 


Demandez votre documentation
 
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Matériau 100 % adapté à la RT 2012 : le monomur - Batiweb

Matériau 100 % adapté à la RT 2012 : le monomur

L’utilisation du monomur ne cesse de croître dans les constructions ces dernières années, au rythme de 2 % par an, surfant sur le Grenelle de l’environnement et la RT 2012. Le monomur se présente sous de multiples aspects, à commencer par la brique, le béton cellulaire et la pouzzolane (roche volcanique). Pour Pascal Deffaugt, maçon et président de la CAPEB Haute-Savoie, « le type de monomur est variable suivant le lieu de construction. Dans le Nord ou en Alsace, les réalisations se font en briques de façon séculaire tandis qu’en montagne, le bois est majoritaire ».
Une solution écologique : le bois rétifié - Batiweb

Une solution écologique : le bois rétifié

Très présent dans le secteur de la construction, le bois en est aujourd’hui l’un des éléments primordiaux. L’idée émergente est désormais de le rendre toujours plus performant. Les recherches se multiplient depuis ces dernières années avec, parmi elles, la mise au point du bois rétifié. Celui-ci présente une plus grande résistance, parfaitement adapté pour une utilisation dans les pièces humides et en extérieur.
Une différence méconnue, entre éco-quartier et éco-lotissement - Batiweb

Une différence méconnue, entre éco-quartier et éco-lotissement

L’éco-logement est aujourd’hui en pleine expansion. Il en existe deux types, implantés dans les agglomérations ou en périphérie : les éco-lotissements et les éco-quartiers. Ces derniers, très prisés, sont également présents dans les zones rurales avec le même engouement. L’objectif de ces nouvelles constructions est, dans tous les cas, le même : respecter les principes de développement durable. Pour mieux comprendre les orientations de ces deux types de construction, il est essentiel de savoir ce que recouvre chacun des termes, leurs différences et leurs enjeux, le tout expliqué par Pierre-Emmanuel Charbon, aménageur - maître d’œuvre, porteur du projet de construction sur la commune de Megève.