Rénovation thermique : les copropriétaires perdus dans le « millefeuille des subventions »

Législation | 21.03.14
Partager sur :
Rénovation thermique : les copropriétaires perdus dans le « millefeuille des subventions » - Batiweb
Laurent Demas, fondateur de VertDurable, agence indépendante pour accompagner les copropriétés dans le financement des travaux de rénovation énergétique, s'inquiète des contradictions qu'il existe entre les différentes aides pour réaliser les travaux thermiques. Selon lui, les conditions d'obtention des subventions sont « trop compliquées », ce qui freinent les copropriétaires.

Batiweb.com : Quels sont les freins ou les difficultés pour les copropriétaires ?


Laurent Demas
:Le premier frein pour les copropriétaires est lié à la motivation. Les personnes qui sont à l'aise financièrement ne voit aucun intérêt d'engager des travaux de rénovation énergétique. Pour les gens modestes, cela représente beaucoup trop d'argent à investir. Disons que l'intérêt environnemental n'est pas encore entré dans les mentalités et le mécanisme d'aide étonne encore les particuliers : c'est trop compliqué, ça fait peur et c'est difficile à calculer.

Qu'est-ce qui pose problème avec les aides ?

Les aides s'appliquent différemment en fonction des projets et des revenus. Par exemple, le crédit d'impôt est soumis à certaines conditions de revenus. Il est cumulable avec l'éco-prêt PTZ mais sous d'autres conditions de revenus. L'anah de son côté utilise une troisième grille de conditions de revenus. Les gens sont totalement perdus dans le millefeuille des subventions. Autre exemple, changer de fenêtres permet de bénéficier du crédit d'impôt ou de l'éco-prêt PTZ, mais la performance d'isolation exigée n'est pas le même dans les deux cas.

En règle générale, les gens comprennent bien l'idée de développement durable et d'économie d'énergie mais leur budget est encore un véritable frein. S'ils entreprennent des travaux de rénovation énergétique, c'est souvent parce qu'ils sont confrontés à d'autres problèmes structurels. Mais plus généralement, les copropriétaires ne veulent pas sacrifier leur budget consommation pour consommer moins et différemment, c'est humain. Pour eux, le retour sur investissement ne compte pas car dans 20 ans, ils auront revendus leur bien ou seront décédés...

Faut-il aller vers une simplification des dispositifs d'aides ?

Il ne faut pas les simplifier, il faut les réharmoniser car ils sont actuellement trop contraignants et trop compliqués. Après, il ne faut oublier le chemin que l'on a parcouru depuis 2007. Le Plan Bâtiment a permis d'engager beaucoup de travaux, notamment dans les maisons individuelles, d'apporter la notion de bouquet de travaux dans le crédit d'impôt... Ce sont de bonnes choses.

Est-ce que faire appel à une agence pour monter son dossier de travaux de rénovation énergétique est le prix à payer pour accéder sereinement aux aides ?


Comme il existe un maître d'oeuvre dans la construction, il faut un chef d'orchestre financier pour monter un dossier de subventions. C'est le prix à payer. La rénovation énergétique est une nécessité pour valoriser son bien et son patrimoine sur le long terme. En France, on sous-estime encore trop notre dépendance énergétique alors qu'elle représente un budget colossal que l'on pourrait économiser en mettant en place des solutions alternatives. Isoler devrait être la priorité pour se protéger contre l'augmentation des prix énergétiques.

Zoom sur VertDurable

VertDurable est la première agence indépendante pour accompagner les copropriétés dans le financement des travaux de rénovation thermique. Elle a été fondée en 2009 par Laurent Demas, qui promeut également sur son site www.vertdurable.com toutes les initiatives concernant le développement durable.

Claire Thibault

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Paris lance un plan d'aide à la rénovation énergétique de 1 000 immeubles - Batiweb

Paris lance un plan d'aide à la rénovation énergétique de 1 000 immeubles

La ville de Paris vient de lancer, « conformément à ses engagements pour le climat », un plan d'aide à la rénovation thermique sur cinq ans, qui devrait concerner à terme 1 000 immeubles parisiens. Ce programme baptisé Eco-rénovons est ouvert « en priorité aux copropriétés », qui bénéficieront d'un accompagnement et d'une aide financière pour les travaux. Détails
Les copropriétaires parisiens plus attachés à l'esthétique qu'aux performances énergétiques - Batiweb

Les copropriétaires parisiens plus attachés à l'esthétique qu'aux performances énergétiques

Selon une étude publiée par l'Agence départementale d'information sur le logement (Adil 75), les copropriétaires parisiens attachent davantage d'importance aux travaux liés à l'apparence de leur immeuble, plutôt qu'aux travaux de rénovation énergétique. Ainsi, les travaux réalisés embarquent rarement un objectif de performance énergétique en raison des coûts qui restent un frein, malgré les aides. Explications.
The Shift Project dévoile son passeport rénovation énergétique - Batiweb

The Shift Project dévoile son passeport rénovation énergétique

Après plus d’un an de travail, le think tank The Shift Project présente ses résultats préliminaires pour la mise en place d’un passeport rénovation énergétique. Suite à l’échec des politiques incitatives du gouvernement pour enclencher une rénovation massive du parc de logements existant, le groupe propose de mettre en place un signal réglementaire fort. Détails sur le contenu du passeport énergétique.
Comment financer la transition énergétique dans les bâtiments publics ? - Batiweb

Comment financer la transition énergétique dans les bâtiments publics ?

L'association pour le financement de la transition énergétique et de la rénovation thermique (A.F.T.E.R ) propose une solution pour financer les investissements en infrastructures nécessaires à la transition énergétique dans les bâtiments publics. Son dispositif, la SFTE devrait permettre de mobiliser entre 50 et 100 milliards d'euros sur 10 ans. Analyse de ce projet de Société de financement de la transition énergétique (SFTE).