Matériel de chantier et équipement de protection individuelle : tout ce qu’il faut savoir

Nouveaux produits du BTP | 22.02.18
Partager sur :
Matériel de chantier et équipement de protection individuelle : tout ce qu’il faut savoir - Batiweb
Quelque soit le type de travaux de construction, le chantier doit être sécurisé. Pour cela, il est nécessaire d’avoir du bon matériel de chantier, des bons outils, mais aussi des équipements de protection individuelle (EPI).

Matériel de chantier : Quel engin pour quel chantier ?

Les engins et matériels de chantier tiennent une place importante dans les travaux de construction, quelque soit le type de chantier (construction de maison individuelle, d’un bâtiment public, rénovation…). Leur choix et leur qualité est essentiel pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions et en toute sécurité.

On peut les classifier en différentes catégories de matériel selon les besoins et les types de travaux.
 

TYPE DE TRAVAUX

MATERIEL DE CHANTIER

Terrassement (déblais, remblais…) :

Le terrassement consiste à préparer le sol en déplaçant la terre ou la roche par exemple. Le terrassement peut être utilisé dans différentes situations : constructions d’habitation, de bâtiments, travaux routiers ou ferroviaires par exemple.

Quels matériels / engins de chantier sont utilisés pour les travaux de terrassement ?

Sont nécessaires :

Des engins d’extraction comme la pelle mécanique, l’excavatrice, le tractopelle, la niveleuse ou le bulldozer.

Pour déplacer la terre, il faudra des engins de transports comme les tombereaux articulés, tombereaux rigides ou encore des camions routiers.

Pour des tâches plus spécifiques comme l’extraction de roche, vous pourrez avoir besoin de matériel plus spécifique comme d’un brise-roche hydraulique.

Forage :

Le forage est l’action de creuser un trou jusqu’à des profondeurs qui peuvent être élevées.

Il existe des équipements et matériaux de chantier spécifiques pour les différents travaux de forage : foreuse manuelle, foreuse géothermique, foreuse hydraulique, tarière de forage… Mais il faut également s’équiper de pelle, scie, cordes….

Transport de matériaux

Il existe de nombreux engins de chargement pour les travaux de terrassement ou autres tâches : décapeuse, pelle hydraulique, tombereau, camion, chargeur sur pneus ou sur chaines…

Débardage :

Transporter et entreposer le bois ou la pierre  de la forêt / carrière jusqu’au lieu de chargement.

On distingue plusieurs systèmes de débardage: les systèmes de traînage (le plus courant), les systèmes de portage, les systèmes de téléphérage, les systèmes de débardage aérien, les systèmes de débardage à l'aide d'animaux de trait et les autres systèmes de débardage.

En générale, le débardage est effectué à l'aide d'engins de traînage, notamment de tracteurs à chenilles (bouteurs), de débusqueurs à roues et à chenilles et de tracteurs agricoles.

Asphaltage :

C’est l’action de couvrir un revêtement (rue ou trottoir par exemple) d'asphalte.

Les machines de chantier d’asphaltage sont nombreuses. Pour en citer quelques unes : la goudronneuse, le bitumeuse, la citerne à bitume, la répondeuse, le broyeur, finisseur, épandeuse d’asphalte…

Compactage :

Le compactage des sols est une technique qui a pour but d’améliorer la qualité des sols pour la construction. Comment ? En augmentant la densité sèche d'un sol, en chassant l'air qu'il contient, par pression, vibration ou percussion.

Il existe différents engins de chantier pour réaliser un compactage selon l'énergie que l'on souhaite obtenir et les moyens disponibles.

On peut citer : la plaque vibrante, la pilonneuse, le rouleau compresseur.

Déplacement et positionnement de choses lourdes.

Le levage industriel consiste à soulever, déplacer ou manutentionner des charges lourdes à l'aide d’appareils de levage et transport.

On trouve dans cette catégorie les grues mobiles, les grues à tour, les  bras de grues, les chariots élévateurs, les nacelles élévatrices, les treuils, voire même les hélicoptères.

 

 

 

En plus de tous ces engins de chantier, il ne faut pas oublier les échafaudages nécessaires sur de nombreux chantiers.

Un échafaudage est une construction temporaire en charpente, fixe ou mobile pour permettre l’accès aux artisans en tous points d'un bâtiment à construire ou à réparer. Il est constitué de ponts, de passerelles ou de plates-formes soutenus par une charpente en bois, en acier ou en aluminium.

L’échafaudage est décomposé en trois catégories distinctes : fixe, suspendu ou roulant.

Les échafaudages fixes sont répartis eux aussi en trois catégories : échafaudage de façade, échafaudage multidirectionnel, échafaudage de maçon.

 

La sécurité sur le chantier : équipement de protection individuelle (EPI)

Un équipement de protection individuelle (EPI) est un dispositif destiné à protéger un individu contre un risque ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa sécurité ou sa santé dans son activité, son travail. Il s’agit souvent d’un vêtement de protection professionnel ou d’un accessoire (selon le Code du Travail, article R.233-83-3).

Les équipements de protection individuelle (EPI) sont régis par de nombreux textes réglementaires découlant de la loi n°91-1414 du 31 décembre 1991, issue elle-même de directives européennes. Cela concerne les règles techniques applicables aux EPI, les mesures de certification de conformité, les mesures d’organisation, les conditions de mise en œuvre et d’utilisation des EPI.

Quels sont les principes généraux de prévention ?

Selon l’Article L. 230-2. Du Code du Travail :

 "L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs de l'établissement, y compris les travailleurs temporaires.

Ces mesures comprennent des actions de prévention des risques professionnels, d'information et de formation ainsi que la mise en place d'une organisation et de moyens adaptés.

Il veille à l'adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l'amélioration des situations existantes.

Sans préjudice des autres dispositions du présent code, lorsque dans un même lieu de travail les travailleurs de plusieurs entreprises sont présents, les employeurs doivent coopérer à la mise en œuvre des dispositions relatives à la sécurité, à l'hygiène et à la santé selon des conditions et des modalités définies par décret en Conseil d'État."

Le code du travail définie les obligations de l’employeur en matière d’équipement de protection individuelle, les règles d’organisation et de mise en œuvre. L’employeur a l’obligation de garantir la sécurité de ses employés sur un chantier ou sur leur lieu de travail.

Le  port d’un EPI s’imposera en dernier recours lorsque les risques ne pourront être évités ou suffisamment limités par des moyens techniques ou par des mesures de protection collective ou par l’organisation du travail.

Les équipements de protection individuelle vont permettent de protéger les travailleurs contre des risques professionnels de diverses natures auxquels ils sont exposés sur leur lieu de travail.

Quels sont les dangers possibles ?

-  Risque biologique comme par exemple l’inhalation d’agents biologiques

- Risque chimique comme le contact des mains ou de la peau avec des produits chimiques

- Risque mécanique, chutes en hauteur, choc, projections dans les yeux…. : masque, harnais, enrouleurs, mousquetons …

 - Risque électrique

- Risque de plaie : coupure, abrasion, gilet pare-balles

- Risque thermique par exemple quand l’employé travaille en chambre froide ou est exposé à une forte chaleur

- Risque de rayonnements ionisants ou non ionisants

 - Bruit

Catégorisation des équipements de protection individuels (EPI)

Les EPI sont classés en trois catégories en fonction de la gravité des risques encourus :

- Les équipements de travail couvrant les risques mineurs (EPI de classe I) : protection contre les agressions (mécaniques, physiques ou chimiques) superficielles, les petits chocs ou vibrations n'affectant pas les parties vitales du corps et non susceptibles de provoquer des lésions irréversibles.

- Les équipements de protection spécifique pour les risques importants (EPI de classe II) : protection contre les agressions (mécaniques, physiques ou chimiques) graves et les chocs affectant les parties vitales du corps et qui sont susceptibles de provoquer des lésions irréversibles.

- Les équipements de sécurité (EPI de classe III) pour les risques graves à effets irréversibles ou mortels : protection contre les dangers mortels

Typologie des équipements de protection individuelle

Les EPI regroupent un large éventail d'équipements qui va du casque aux chaussures de sécurité, en passant par les masques de protection respiratoire, les bouchons d'oreille, les gants, les vêtements de protection, les harnais…

Il est possible de les classer selon leur fonction et la zone corporelle protégée.

- EPI pour les yeux : lunettes, masques …

 - EPI pour les oreilles : bouchons d’oreilles, arceaux, casques et coquilles actives ou passives, dispositifs de communication (radio) …

- EPI pour le visage : écrans faciaux, masques et cagoules ( pour le soudage), visières, casques de chantier spécifiques, casquettes anti-heurts…

- E.P.I. pour les voies respiratoires / protection respiratoire : masques, appareils respiratoires, appareils d’épuration, appareils de ventilation

- EPI pour les mains : gants, manchettes

- EPI pour les pieds : chaussures de sécurité

- EPI pour le corps : vêtements professionnels génériques et spécifiques aux différents métiers contre le froid, la chaleur, les intempéries, sécurité-incendie, soudeur, risque chimique, vêtements haute visibilité…

- EPI anti-chute : tous les dispositifs anti-chute et accessoires : enrouleurs, cordes, ligne de vie, cravates, harnais, mousquetons…

- EPI spécifiques pour certains comme pour les travailleurs isolés, détecteurs de gaz, ceintures de maintien…

Comment choisir son équipement de protection individuelle ?

Il faut tenir compte de plusieurs critères :

- Les risques encourus

- Les conditions de travail

- Les tâches effectuées par le travailleur

- La taille

- Les normes en vigueur

Pour vous aider à choisir, vous pouvez faire appel à la médecine du travail qui pourra vous renseigner  dans le choix de vos EPI.

M.S.

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

1ère édition des Trophées Grues à tour : le jury dévoilé - Batiweb

1ère édition des Trophées Grues à tour : le jury dévoilé

Pour la première année, la Fédération des matériels de construction et de manutention (DLR) et le Syndicat professionnel de Monteurs et Dépanneurs de Grues à tour (SPMDG) organisent les Trophées Grues à tour, afin de mettre en lumière l’expertise des professionnels du secteur. Les deux organisateurs ont dévoilé ce lundi 22 juillet les membres du jury qui évalueront les dossiers de candidature. Les candidats désireux de s’inscrire peuvent d’ailleurs encore le faire jusqu’au 6 septembre.
Les 12 commandements de l’isolation par soufflage - Batiweb

Les 12 commandements de l’isolation par soufflage

Réalisée par un professionnel, l’isolation des combles par soufflage est la technique la plus simple pour traiter les zones difficiles d’accès. L’AQC a relevé depuis 2010, plusieurs défauts lors de l’isolation de combles, et décidé de répandre les bonnes pratiques grâce à un manuel reprenant 12 recommandations.
L'OPPBTP relance sa campagne de communication contre le bruit dans le BTP - Batiweb

L'OPPBTP relance sa campagne de communication contre le bruit dans le BTP

A l'occasion de la Journée nationale de l'Audition, l’OPPBTP annonce relancer sa campagne de communication « Contre le bruit, j’agis », annulée en mars dernier à cause de la crise sanitaire. Cette campagne vise à inciter les entreprises à prendre en compte le risque bruit et à sensibiliser les salariés contre ces nuisances qui impactent leur santé plus qu’ils ne le pensent.
L’application Bativigie lance sa nouvelle fonctionnalité « Coronavigie » - Batiweb

L’application Bativigie lance sa nouvelle fonctionnalité « Coronavigie »

Depuis 2015, l’application Bativigie permet de lutter contre le travail illégal en contrôlant l’identité de tous les intervenants sur chantier. Aujourd’hui, l’entreprise annonce lancer une nouvelle version de l’application intégrant « Coronavigie », une extension qui permet de vérifier que les opérateurs portent bien leurs EPI, et notamment leur masque, dans le contexte de l’épidémie de Covid-19.