Impression 3D : les premiers murs du chantier Viliaprint ont été assemblés !

Numérique - BIM | 28.06.21
Partager sur :
Impression 3D : les premiers murs du chantier Viliaprint ont été assemblés ! - Batiweb
Depuis la permission de chantier en janvier 2020 et son lancement en avril 2021, le projet Viliaprint avance. 3 logements sociaux sur 5 ont passé l’étape de l’assemblage de leurs murs, fabriqués grâce à l’impression 3D. Depuis, de nombreuses récompenses, ont été décernées à Viliaprint pour l’usage de ce procédé innovant. Une fierté pour Plurial Novilia, qui a lancé le projet avec l’aide de professionnels du BTP, d’entreprises du digital et d’acteurs institutionnels.

Le projet Viliaprint voit enfin sa première pierre posée depuis le début des travaux en avril dernier, soit trois ans après son lancement au sein de l’écoquartier Réma’Vert à Reims. Conçues par Plurial Novilia, filiale du Action Logement, trois maisons de plain-pied sur cinq ont vu leurs murs posés et liaisonnés sur le site par les équipes du constructeur Demathieu Bard.

La particularité de ces murs ? Ils proviennent tous d’une impression 3D béton conjointement imaginée par Plurial Novilia et la societé XtreeE. Ayant reçu en novembre 2020 la certification Appréciation Technique d’Expérimentation (ATEx) par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), ce dispositif fait appel à un béton fabriqué par le cimentier Vicat.

« Un procédé constructif moins polluant, moins coûteux, plus rapide à déployer et qui va pouvoir être partagé avec l’ensemble des bailleurs », explique Jean-Claude Walterspieler, président de Plurial Novilia. Pour Alain Nicolas, directeur général de Plurial Novilia, cette première étape opérationnelle est l’aboutissement de longs mois de collaboration. 

Un travail de longue haleine

« Nous avons eu une grosse phase de préparation et de synthèse pour valider l’ensemble de la conception informatique du modèle imaginé par le cabinet d’architectes avant de lancer l’impression », raconte Sébastien Allard, conducteur de Travaux Principal chez Demathieu Bard. « Nous avons ensuite travaillé avec XtreeE sur la mise en production des murs (planning de production, contrôle du PAQ , moyens de transports et de levage), ce qui rallonge aussi la phase amont ».

Malgré une phase de réflexion très longue, le montage sur site des murs ne prend qu’une demi-journée. Une opération facilitée, car les fondations, la structure des poteaux et le dallage, étaient déjà prêts pour l’assemblage. Les installations ont nécessité un grutage au millimètre, effectué par le chef de chantier, un chef d’équipe et deux maçons expérimentés.

« Nous nous sommes inspirés à la fois de la liberté laissée par l’impression de murs en 3D, notamment en termes de courbes, et par la possibilité de la construction hors-site en termes de modules », développe Emmanuel Coste, architecte contributeur du projet. « Le test réalisé l’an dernier avec l’impression de murs prototypes et les nombreux essais réalisés pour renforcer l’étanchéité ou la résistance aux chocs des murs nous ont permis de valider l’essentiel de nos intuitions de départ », complète Alain Guillen, directeur général de XtreeE.

Au-delà de la souplesse architecturale et la performance des murs, le chantier Viliaprint tend à atteindre des objectifs de coûts et de délais de construction, moins de pénibilité pour les équipes, et moins de nuisances pour les riverains. La dimension environnementale du projet est également très importante pour ses créateurs, notamment en termes d'économies de matière.

La livraison des logements, prévue en décembre 2021, permettra de généraliser la pratique de l’impression 3D béton dans la construction de logements sociaux. « En posant les bases d’un nouveau modèle économique pour la construction de logement social en France, Plurial Novilia fait la démonstration que c’est par les acteurs de terrain que viennent les solutions », conclut Bruno Arcadipane, président d’Action Logement.

Virginie Kroun 

Photo de une : Coste Architectures

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Impression 3D : les murs en béton pour Viliaprint sont au point ! - Batiweb

Impression 3D : les murs en béton pour Viliaprint sont au point !

Porté par Plurial Novilia, le projet de cinq maisons baptisées Viliaprint, dans l’éco-quartier Réma’Vert, à Reims, a franchi une nouvelle étape, ce jeudi 4 avril. Les experts de l’impression 3D, XtreeE, ainsi que les différents acteurs du projet, ont présenté, en avant-première, la fabrication d’un mur béton en impression 3D. Le logement social et les concepteurs de Viliaprint sont bel et bien en marche vers le futur.
Projet Viliaprint : l’impression 3D bientôt au service du logement social ? - Batiweb

Projet Viliaprint : l’impression 3D bientôt au service du logement social ?

Sélectionnés par la Caisse des dépôts et l’USH dans le cadre de l’appel à projets ‘’Architecture de la Transformation 2018’’, Plurial Novilia et Action Logement ont présenté le vendredi 1er juin le projet Viliaprint. Visant à révolutionner la construction de logement social, ce dernier se compose de 5 maisons individuelles réalisées grâce à l’impression 3D.
Inauguration de Réma’Vert, 1er éco-quartier© labellisé de Champagne-Ardenne - Batiweb

Inauguration de Réma’Vert, 1er éco-quartier© labellisé de Champagne-Ardenne

Le 6 juin dernier, Plurial Novilia a inauguré Réma’Vert, 1er éco-quartier© labellisé en Champagne-Ardenne. Démarré en 2012, ce grand projet d’aménagement se veut particulièrement innovant. Parmi les programmes phares, la construction d’un immeuble à ossature bois, la mise en service d’une chaufferie biomasse ou encore Viliaprint©, un projet de logements par impression 3D.
XtreeE exporte son concept à l’international - Batiweb

XtreeE exporte son concept à l’international

La startup XtreeE s’internationalise ! Dans un communiqué, la société annonce l’ouverture d’une unité d’impression 3D connectée aux Émirats Arabes Unis. Pour 2019, le déploiement de deux autres installations en Asie est également prévu. Des opérations qui s’inscrivent dans la stratégie d’XtreeE de structurer un réseau de plus de 50 unités à l’échelle mondiale d’ici 2025.