Nouveau siège de l'URSSAF à Paris : double rôle esthétique et acoustique pour l'enveloppe VMZINC® PIGMENTO® Rouge Terre

Communiqué | 12.10.21
Partager sur :
Nouveau siège de l'URSSAF à Paris : double rôle esthétique et acoustique pour l'enveloppe VMZINC® PIGMENTO® Rouge Terre - Batiweb
Au cœur du Parc du Pont de Flandre, dans le 19ème arrondissement de Paris, le nouveau siège de l'URSSAF Île-de-France s’élève le long de la voie ferrée. L’ouvrage est le 13ème et dernier immeuble construit sur ce site de 10 hectares de bureaux issus de la reconversion des magasins généraux.

Il a été conçu par l’architecte Anne CARCELEN*, qui a tenu compte de l’évolution du lieu et des transformations du quartier depuis les années 2000. Le réaménagement des anciens entrepôts Macdonald et la nouvelle gare RER Rosa Parks ont placé l’extrémité de la parcelle dans une position urbaine centrale, le long d’une allée piétonne stratégique. « L’équilibre de ce grand ensemble s’en est trouvé modifié. Ce qui était à la poupe est devenu proue, offrant une belle opportunité d’ouvrir le site sur la ville à l’ouest. », souligne l’architecte.

Pour assumer son rôle de signal, le bâtiment apparaît comme un vaisseau majestueux traçant son sillon dans le flot des infrastructures ferroviaires et fluviales. Le Joint Debout VMZINC® (4 000 m2) est appliqué en continuité, du sommet de la couverture courbée au pied des faces latérales de l’édifice. Une écriture qui retranscrit de manière contemporaine les toitures industrielles du XIXème siècle. Les bacs en zinc sont façonnés telles des lanières en 3D, offrant une peau plissée originale en façade. Cet effet ondulant diffracte également les sons, réduisant la réverbération des bruits provenant des voies ferrées. Une recherche de confort acoustique qui était essentielle pour la maîtrise d’œuvre.

À l’Est, en guise de révérence, une mantille ajourée sinusoïdale en Profil Sinus VMZINC® (300 m2) retrace en négatif le pignon du bâtiment industriel qui lui fait face. Elle renforce le bien-être des occupants qui bénéficient d’une lumière naturelle maîtrisée.

Toutes les solutions VMZINC® ont été mises en œuvre par l’entreprise Balas, fondée en 1804, et l’une des plus anciennes sociétés indépendantes et familiales d’Île-de-France. Elle a également réalisé les études, un prototype de 40 m2 à l’échelle 1 et la fabrication de l’ensemble des bacs Joint Debout. Ils ont été préparés à 75 % en atelier et repris sur site à 25 % pour s’adapter au plus près du support. Leur couleur PIGMENTO® Rouge terre combine trame naturelle du zinc et nuance colorée aux reflets changeants. Accrochant la lumière, les facettes révèlent de subtiles variations de teintes et de textures. Cette esthétique donne vie à l’ouvrage et l’anime de jour comme de nuit, même côté Nord où les trains semblent se réfléchir. Ce rouge fait également écho à la terre cuite de l’immeuble voisin pour un environnement en symbiose. Matériau pérenne, le zinc possède une durée de vie de plus 100 ans, ne nécessite pas d’entretien et se recycle à l’infini. Autant d’atouts qui ont séduit la maîtrise d’ouvrage Icade.

L’immeuble de bureaux est composé d’un rez-de-chaussée en structure béton et de huit niveaux en superstructure, de type poteau/poutre en bois et plancher béton connecté. Cette hauteur offre une perspective sur l’ensemble du Parc. Apparente, la charpente bois est dévoilée par les deux pignons vitrés. Les locaux techniques étant implantés en sous-sol, elle libère les volumes du dernier niveau.

Une phase conception de plusieurs mois

L’entreprise Balas et VMZINC® ont travaillé de concert avec l’architecte Anne CARCELEN afin de retranscrire l’écriture de son projet au plus juste. Un prototype de façade en zinc de 40 m2 a été fabriqué en atelier par Balas pour convaincre la maîtrise d’ouvrage Icade, qui réalisait son premier chantier en zinc. Il mettait en exergue les détails architecturaux : les décrochés rappelant les sheds des toitures industrielles, les bacs droits et obliques en alternance pour respecter l’originalité du dessin, leur pose sur une légère pente reproduisant l’effet 3D recherché, les panneaux ajourés Profil Sinus...

« Cette maquette à l’échelle 1 nous a également permis de valider les points techniques liés à la sécurité incendie et à la dilatation thermique. L’interruption du volume d’air pour respecter la réglementation de la façade coupe-feu et le joint de dilatation qui sépare le bâtiment en deux sont intégrés discrètement. Un jeu de recouvrements qui permet de ne pas interrompre le rythme des façades. Deux collaborateurs ont travaillé durant un mois pour finaliser ce prototype. », souligne Nicolas BOSSARD, Responsable Méthode et Innovation, et chef du projet au sein du département Couverture et Patrimoine chez Balas.

Des tests ont également été menés par VMZINC® pour valider le taux de perforation de la maille Profil Sinus. Celui-ci atteint 42 %, le compromis idéal entre ombre et lumière pour l’architecte. Les occupants bénéficient d’un éclairage naturel même lorsque la météo n’est pas propice. Lorsque les rayons du soleil sont au zénith, cette solution joue alors un rôle d’occultation.

* Pour ce projet, l’architecte Anne CARCELEN a reçu le « Prix de la Façade 2020 - Catégorie BIM » lors des AWARDS Façades organisés par FACADES2build.
Crédits photos : VMZINC, Balas - Photographe Nicolas GROSMOND - Architecte Anne CARCELEN

 

Pour en savoir plus exit_to_app

 

filter_list

Sur le même sujet

Travail au noir : les entreprises du BTP en ligne de mire - Batiweb

Travail au noir : les entreprises du BTP en ligne de mire

Selon un rapport URSSAF publié le 30 juillet 2014, 13,7 % des entreprises du BTP auraient eu recours au travail dissimulé en 2013 et 8 % des salariés du secteur auraient été concernés. Face à ce chiffre alarmant, il nous a paru intéressant de revenir sur les conséquences du travail dissimulé et les sanctions encourues.